YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

Unique Cuisines around Canada Part 1 | Plats uniques à travers le Canada — Partie 1

We all know that food brings people together, but have you heard of these cuisines that are unique or special to Canada’s different regions?

ImageImage Source

Crepes in Montreal

A thin pancake filled with savory or sweet ingredients, the crepe is popular in Montreal. According to the Montreal Gazette, the original crepe was brought over to Montreal by a French immigrant named Louis Tavan in 1957. He opened a restaurant and soon enough, Montrealers fell in love with this pastry and claimed it as their own.

Image

Smoked meat

Smoked meat is created by salting and curing beef brisket with spices, producing a reddish melt-in-your-mouth experience, usually sandwiched between two slices of bread at a Montreal deli. The origins of Montreal smoked meat are uncertain, but all sources point to Jewish or Eastern European creators.

Image

Poutine

Perhaps the most famous “Canadian cuisine” next to maple syrup, poutine is a dish made from fries topped with cheese curds and gravy. This dish came out of rural Quebec in the 1950s when a customer allegedly asked a chef to add cheese curds to fries. Gravy was later added to keep the dish warm longer.

Image

Image Source

Donair

The donair is a dish originally popular in Halifax but has spread to Alberta, Ontario and Quebec. It originates from Greece or Turkey and is made with a piece of flatbread (usually a pita) wrapped around chunks of meat (lamb or beef) cooked on a rotating spit.

ImageImage Source

Bison

A prominent meat choice in Alberta, much like beef, bison can be cooked in the form of a steak, burger, kabob or in stews. It is described as having a softer texture than beef.

—–

Nous savons tous que la nourriture rassemble les gens, mais avez-vous entendu parler des plats uniques ou particuliers dans différentes régions du Canada?

Crêpes à Montréal

Une crêpe mince faite d’ingrédients aromatiques ou sucrés, la crêpe est populaire à Montréal. Selon The Montreal Gazette, la première crêpe est arrivée à Montréal en 1957 grâce à un immigrant français répondant au nom de Louis Tavan. Il a ouvert un restaurant et rapidement, les Montréalais sont tombés sous le charme de la pâtisserie et l’ont proclamée la leur.

Viande fumée

La viande fumée est créée en salant et en traitant des poitrines de bœuf avec des épices, ce qui produit une viande rouge qui fond dans la bouche et que l’on met habituellement entre deux tranches de pain dans une charcuterie à Montréal. On ne connaît pas précisément l’origine de cette viande fumée, mais toutes les sources semblent désigner des créateurs juifs ou provenant de l’Europe de l’Est.

Poutine

La poutine est probablement le repas canadien le plus populaire après le sirop d’érable. Elle est composée de frites recouvertes de fromage en grains et de sauce. Ce plat provient du Québec rural des années 1950 lorsqu’un client aurait demandé à un chef cuisinier d’ajouter du fromage en crottes dans ses frites. On y a plus tard ajouté de la sauce afin de garder le plat chaud plus longtemps.

Donair

Le Donair est un plat devenu populaire à Halifax au départ, mais qui s’est répandu en Alberta, en Ontario et au Québec. Il vient de la Grèce ou de la Turquie; il est fait d’un morceau de pain plat (un pita, généralement) enroulé autour de morceaux de viande (de l’agneau ou du bœuf) cuits sur une broche qui tourne.

Bison

Choix dominant en matière de viande en Alberta, semblablement au bœuf, le bison peut être cuisiné sous forme de steak, de hamburger, de kebab ou de ragoût. On dit que sa texture est plus tendre que celle du bœuf.


Leave a comment

#TestimonialTuesday

Image

This experience for me was the start of many new experiences to come. I learned so much about myself, a new culture, my host family, the region of my exchange and along the way I made many new friends. I learned quickly that in order to make the most of this exchange I had to keep an open mind to immerse myself into this “home away from home”. I found the transition to this new lifestyle became increasingly easier with each week as I began to trust my surroundings and really enjoy what Quebec had to offer. By far the two most exceptional things that kept me focused and comfortable was my host family and my job. Everyone was so welcoming and it really made the distance aspect way easier. I also think that the activities we did together as a group kept us busy so we had less time to worry about all the new things around us. I had no idea how much I would enjoy this exchange, but I can honestly say that it was the best summer of my life, filled with concerts, festivals, amazing group activities, friends and eye-opening experiences. I’m going to take everything that I’ve learned over the summer and use it for the rest of my life. I’ll never forget the amazing people that I have become close with and hope to stay in touch with all of them. -Jessica Frankco

—–

Cette expérience était pour moi le début de nombreuses nouvelles expériences à venir. J’en ai tellement appris sur moi, sur une nouvelle culture, ma famille d’accueil, ma région d’échange et je me suis fait aussi beaucoup de nouveaux amis. J’ai rapidement appris que pour profiter pleinement de cet échange, je devais garder un esprit ouvert pour m’intégrer complètement dans cette « maison loin de chez moi ». J’ai trouvé que la transition vers ce nouveau mode de vie devenait de plus en plus facile chaque semaine, car j’ai commencé à faire confiance aux personnes qui m’entouraient et j’ai vraiment apprécié ce que le Québec avait à m’offrir. Les deux choses qui de loin étaient les plus exceptionnelles et qui m’ont permis de me concentrer et d’être à l’aise étaient ma famille d’accueil et mon travail. Tout le monde était très accueillant et la distance se faisait donc beaucoup moins sentir. Je pense aussi que les activités en groupe nous ont occupés et que nous avons eu moins le temps de nous préoccuper de toutes les nouvelles choses qui nous entouraient. Je ne pensais vraiment pas autant apprécié cet échange, mais je peux dire en toute honnêteté qu’il s’agissait du meilleur été de ma vie, rempli de concerts, de festivals, d’incroyables activités en groupe, d’amis et d’expériences révélatrices. Je vais prendre tout ce que j’ai appris durant l’été et l’utiliser pour le reste de ma vie. Je n’oublierai jamais les personnes incroyables avec lesquelles je suis proche maintenant et j’espère garder le contact avec chacune d’elles. – Jessica Frankco


Leave a comment

Unique fundraising ideas for your exchange | Des idées de collecte de fonds uniques pour votre échange

Image

 

Image source 

We’ve all heard of your standard fundraisers: bake sales, car washes, auctions and dances- to name a few. But have you heard of these unique ways exchange groups across Canada have been raising money for their trips? Here’s how you can be creative to catch the attention of donors in your community:

Cow Patty Bingo

In this farm-based fundraiser, an enclosed square plot of land is divided and marked into bingo squares. The squares are numbered and “sold” prior to the game. A cow is brought into the square and the waiting game begins. When the cow drops a “patty” onto the square a donor has “bought”, they win a prize.

Bottle Drives

Bottle Drives are extremely popular in the Prairies. They involve collecting bottles from the community and returning it to a Return-it Depot where you will typically get 5-10 cents per bottle. There are several ways you can host a bottle drive. You can go door-to-door and collect bottles or encourage the community to drop off bottles to you in a convenient place such as a school parking lot.

Bagging groceries

Another great way to fundraise is to get youth to offer to bag groceries at your local store while asking for donations. Just make sure beforehand that the store is supportive of your fundraising efforts.

Whatever fundraising activity your group ends up choosing, you should recruit youth to participate and organize many of the activities themselves to involve them in the process. This teaches them invaluable skills such as leadership, communication and planning.

—–

Nous connaissons tous vos campagnes de financement traditionnelles : les ventes de pâtisseries, les lave-autos, les encans et les danses, pour n’en nommer que quelques-unes. Mais, avez-vous entendu parler des moyens uniques qu’emploient les groupes d’échange d’un bout à l’autre du Canada pour amasser des fonds en vue de leurs voyages? Voici comment vous pouvez être créatif afin d’attirer l’attention des donateurs dans votre collectivité :

Bingo-bouse

Pour cette activité de financement à la ferme, on divise un lot clôturé en carrés de bingo numérotés, qui sont « vendus » avant la partie. On fait entrer une vache sur le jeu et on attend. Lorsqu’elle fait une « bouse » dans le carré « acheté » par un donateur, il gagne un prix.

Collectes de bouteilles

Les collectes de bouteilles sont très populaires dans les Prairies. Il suffit de ramasser les bouteilles dans la collectivité et de les retourner dans un dépôt « Return-it », où vous obtiendrez généralement entre 5 et 10 sous par bouteille. Il existe plusieurs façons d’organiser une collecte de bouteilles. Vous pouvez faire du porte-à-porte ou encourager la collectivité à vous les apporter à un endroit pratique, comme dans un stationnement d’école.

Emballer les emplettes

Une autre excellente façon d’amasser des fonds est de demander aux jeunes d’emballer l’épicerie au marché local tout en demandant des dons. Assurez-vous toutefois au préalable que le magasin vous soutient dans vos efforts de financement.

Peu importe l’activité de financement choisie par votre groupe, vous devriez recruter des jeunes pour participer à diverses activités et les organiser eux-mêmes afin de les engager dans le processus. Ce faisant, ils acquièrent des compétences inégalées, comme le leadership, la communication et la planification.


Leave a comment

How to Make the Best of Your Exchange | Comment tirer le meilleur de votre échange?

Image

Being a part of a Youth Exchange is a once in a lifetime opportunity, so why not make the best of it? Here are a few simple things that you can do to make your exchange one of the most memorable experiences in your life.

First of all, limit the amount of time you spend on your cell phone during the exchange. When I was on my exchange to Vernon, British Columbia, I noticed that many of the students were buried in their cell phones. Most of them were more worried about what their friends were doing at home, rather than making new friends on the exchange. If you want to have the best experience possible, I would suggest keeping your cell phone in your pocket and not using it unless you absolutely have to. You only have a short period of time on your exchange, so don’t waste any of it. Go out and explore the world outside of your own home, meet new people and have fun! You’ll miss out if you spend too much time on your phone.

Also, when I was on my exchange, there were a few students that didn’t particularly connect with their billet. My advice to those students on my exchange was to make the best of your time with the group. When I was on my exchange, we did lots of activities as a whole group. We were together almost every second of every day. For those students that couldn’t find common ground with their billet, they could still have fun as a group and they could talk to other students rather than just their billet. If you are in this situation when you are on your exchange, remember to make the best of every moment as a group so that you can still have fun. Don’t let this situation ruin your entire experience. Keep a positive attitude and do your best to not let this impact you.

The last thing to remember is to not be shy. The best part about participating in an exchange like this is getting to know other students from different parts of the country. I participated on my exchange in the fall of 2012, and I still communicate with the students that I met through the exchange every day. When you participate on your exchange, don’t be timid. Get out there and introduce yourself to everyone. Find things that you have in common and make friends. The quicker you make friends, the sooner you can start having fun with each other and it will make your experience even better.

Since you have such a short time on this exchange, you have to try your best to make it worthwhile. So, when you go on your exchange in the future, wherever it may be, remember to keep your cell phone away, enjoy time as a whole group, and don’t be shy. Get out there and have fun! My exchange was one of the best experiences of my life, and this could be the same for you too! Good luck!

Written by Nathan Outridge, Youth Exchanges Participant 2012 and Youth Exchanges Advisory Committee member

—–

Participer à Échanges Jeunesse est une occasion unique, alors pourquoi ne pas en tirer le meilleur? Voici quelques choses simples que vous pouvez faire pour que votre échange soit l’une des expériences les plus mémorables de votre vie.

Tout d’abord, essayez de limiter autant que possible le temps que vous passez au téléphone cellulaire durant votre échange. Lors de mon échange à Vernon (Colombie-Britannique), j’ai remarqué que de nombreux étudiants étaient collés à leur cellulaire. Certains d’entre eux se préoccupaient plus de ce que leurs amis faisaient chez eux, plutôt que de se faire de nouveaux amis dans le cadre de cet échange. Si vous voulez que votre expérience soit la plus agréable possible, je vous suggère de laisser votre cellulaire dans votre poche et de ne l’utiliser que si vous en avez absolument besoin. Votre échange ne dure pas longtemps, alors ne gâchez pas votre temps. Sortez et explorez le monde qui vous entoure, rencontrez de nouvelles personnes et amusez-vous! Vous le regretterez si vous passez trop de temps au téléphone.

Également, durant mon échange, quelques étudiants ne s’entendaient pas particulièrement bien avec leur famille d’accueil. Je leur ai conseillé de profiter pleinement du temps qu’ils passaient avec le groupe. Nous avons fait beaucoup d’activités en groupe durant l’échange. Nous étions ensemble pratiquement chaque seconde de chaque jour. Pour les étudiants qui n’arrivaient pas à trouver un terrain d’entente avec leur famille d’accueil, ils pouvaient toujours s’amuser en groupe, car ils pouvaient discuter avec d’autres étudiants plutôt qu’avec leur famille d’accueil. Si vous êtes dans cette situation durant votre échange, faites en sorte de profiter pleinement de chaque moment en groupe afin que vous puissiez quand même vous amuser. Ne laissez pas cette situation gâcher toute votre expérience. Gardez une attitude positive et faites de votre mieux pour ne pas être affecté par cela.

Dernier conseil : ne soyez pas timide. Ce qu’il y a de mieux durant cet échange est de pouvoir rencontrer d’autres étudiants de différents endroits du pays. Mon échange a eu lieu en automne 2012, et je communique toujours avec les étudiants que j’ai rencontrés tout au long de l’échange. Lorsque vous participez à votre échange, ne soyez pas timide. Prenez les devants et présentez-vous à tout le monde. Trouvez-vous des points communs et faites-vous des amis. Plus vite vous vous faites des amis, plus vite vous pouvez commencer à vous amuser avec les autres, et votre expérience n’en sera que meilleure.

Étant donné que cet échange est très court, vous devez faire de votre mieux pour qu’il en vaille la peine. Donc, à l’avenir, lorsque vous serez en échange, peu importe où, laissez votre cellulaire tranquille, profitez du temps en groupe et ne soyez pas timide. Prenez les devants et amusez-vous! Mon échange était l’une des meilleures expériences de ma vie, et il peut aussi l’être pour vous! Bonne chance!


Leave a comment

#TestimonialTuesday

Image

Exchanges are unique opportunities that allow students to discover a new way of life, a new culture, and a new language. For me, the YMCA SWSE program was an amazing experience. I loved being able to use, and perfect my French in the workplace. Working with children at the summer camp really forced me to get talking, allowing me to get much practice in my second language. I found at first, even with a good understanding of the language, it was difficult to adjust to my new environment. But like all new things, it takes time. After the first two weeks or so I felt completely at home, and things at work were going smoothly. The activities during the week and on the weekends were fun and well planned, leaving me little to no time to feel homesick! The highlight of my experience was Valcartier where the groups of the Quebec City region all came together for the campout; we all bonded really well this weekend! I feel as though that through this experience I gained a lot of confidence, independence, and of course French knowledge that I will be able take with me to future job opportunities. I had an unforgettable summer and made some lifelong friends and connections, here and in Quebec!

The overall organization in Quebec was fantastic- my coordinator was always just a phone call away and was very supportive if a problem ever came up. I would not hesitate to recommend the YMCA SWSE program to other students with an interest in the French language – Mackenzie Graden

—–

Les échanges sont des occasions uniques qui permettent aux étudiants de découvrir un nouveau mode de vie, une nouvelle culture et une nouvelle langue. Pour moi, le programme Emplois d’été Échanges étudiants était une expérience incroyable. J’ai adoré pouvoir utiliser et perfectionner mon français sur mon lieu de travail. Travailler avec les enfants à la colonie de vacances m’a vraiment forcé à parler, me permettant ainsi de pratiquer ma deuxième langue. J’ai d’abord trouvé qu’il était difficile de m’adapter à mon nouvel environnement, même avec une bonne compréhension de la langue. Mais comme tout, cela prend du temps. Après les deux premières semaines environ, je me suis sentie complètement chez moi et les choses se passaient comme sur des roulettes au travail. Les activités durant la semaine et les fins de semaine étaient amusantes et bien organisées, me laissant peu le temps, voire pas le temps, de ressentir le mal du pays! Le meilleur moment de mon expérience était Valcartier où tous les groupes de la région de la ville de Québec se sont rassemblés pour camper; nous nous sommes tous très bien entendus cette fin de semaine! J’ai l’impression que grâce à cette expérience, j’ai gagné beaucoup de confiance, d’indépendance et, bien sûr, de connaissances du français, qui me serviront pour mes futures possibilités d’emploi. J’ai passé un été inoubliable et je me suis fait des amis et des connaissances pour la vie, ici et à Québec!

L’organisation générale à Québec était fantastique. Mon coordonnateur était toujours disponible au téléphone et offrait beaucoup d’aide en cas de problème. Je n’hésiterais pas à recommander le programme Emplois d’été Échanges étudiants du YMCA à d’autres étudiants démontrant de l’intérêt pour la langue française – Mackenzie Graden


Leave a comment

Your First Job May Not Be Your Dream Job | Votre premier emploi n’est pas forcément l’emploi dont vous rêvez

IMG_4236

Everybody wants to make it big in life and wants to accomplish their dreams. A lot of people fail to realize that you aren’t just going to get there by magic. Things take time! To quote the infamous rapper song-writer artist Drake, “Started from the bottom now we’re here!” Drake had huge career aspirations but he acknowledged that he made it through hard work and having to do things he may not have wanted to do, which would include his first job! It may have been completely irrelevant to his career now and he may have hated it with all his life but without it, he may have not arrived to the place that he’s at now. Your first job may not be your dream job, but your dream has got to start somewhere!

Why do people even have first jobs? Many would say for experience, and money. But what makes your first job so interesting and memorable!? I would say your first job is your first opening to the real world and to the rawness of how the working world is and how it works.

However, not all dream jobs are realistic and achievable. Most of the time, a dream job comes with the assumed thought that you will have power, authority and will be able to make the big bucks! Your first job, most likely, won’t be anything like that nor will it associate you any of those things. Instead of having power and authority, you will most likely be at the bottom of the food chain, have a boss and will have to do whatever they want in order to keep your job! It’s a shock, isn’t it?

A dream job, 98% of the time, is fueled by a passion. Whatever you’re passionate about or interested in doing for your life is usually the main objective of your dream job. However, your first job may be completely irrelevant to what your dream job is. You may hate your job but will stick with it because you know you won’t be doing this all your life. Other times, your first job may be pleasant, possibly awesome! It may be relevant to your dreams and you may be tempted to even stick with this job as long as you can! Regardless, your first job is important because it will help you realize how the working world works and the economic advantages you’ll have over others. This will be important in climbing the ladder of success to your dream job! So though it may be pleasant or unpleasant, the first job is important to reaching your dreams!

Having a job now is important! Future employers will ask for past work experience and references because they want to know what advantageous edge you have over other candidates. They’ll be able to see how much experience you have working in that field and will be able to know how much general work experience you have under your belt! Jobs are also important and crucial for survival. No jobs means no money. No money means no buying things you like.

As a youth who will be graduating from gr. 12 at the end of this year, I am constantly bogged down with the task of getting awesome grades, having my driver’s licence and having a part time job so I can earn money to be able to go to university and study in the field that I want to go into and thus achieve my dreams! What everyone doesn’t tell you is that your dream job won’t be something that’ll be waiting for you! What they don’t tell you are the possibilities of how you’ll feel about your first job and how relevant it may or may not be to your dreams. Though we may all have to have a first job so we can have money and experience, your first job may be nothing like your dream job and may thus not be the job you want to work that job the rest of your life. Remember, your first job may not be your dream job, but your dream has got to start somewhere!

Written by Akehil Johnson, Summer Work Student Exchange Participant 2013 and Youth Exchanges Advisory Council Committee Member

523439_10151773919669241_1990033972_n

—–

Tout le monde veut faire les choses en grand et réaliser ses rêves. Beaucoup de personnes n’arrivent pas à réaliser que cela ne va pas se faire par magie. Les choses prennent du temps! Comme le disait le rappeur auteur-compositeur notoire Drake : « Started from the bottom now we’re here! » (nous étions tout en bas et nous voilà ici!). Drake avait de grandes ambitions pour sa carrière, mais il a reconnu qu’il a réussi en travaillant dur et en faisant des choses qu’il n’avait peut-être pas envie de faire, y compris son premier emploi! Peut-être que cela n’aurait eu aucune incidence sur sa carrière actuelle et qu’il l’aurait détesté durant toute sa vie, mais sans cela, peut-être qu’il ne serait pas là où il en est. Votre premier emploi n’est pas forcément l’emploi dont vous rêvez, mais il faut bien que votre rêve commence quelque part!

Pourquoi les gens ont-ils un premier emploi d’ailleurs? Beaucoup diront pour acquérir de l’expérience ou gagner de l’argent. Mais qu’est-ce qui fait que votre premier emploi est si intéressant et mémorable?! Je dirais que votre premier emploi est votre première ouverture sur le monde réel, sur l’âpreté du monde du travail et sur la manière dont il fonctionne.

Pourtant, tous les emplois de rêve ne sont pas réalistes et atteignables. La plupart du temps, lorsque l’on parle d’emploi de rêve, on suppose qu’on aura du pouvoir, de l’autorité et que l’on pourra gagner beaucoup d’argent! Très probablement, votre premier emploi n’aura rien à voir avec tout ça. Au lieu du pouvoir et de l’autorité, vous serez probablement tout en bas de la chaîne alimentaire, vous aurez un chef et devrez faire tout ce qu’il vous dit pour conserver votre emploi! Choquant, n’est-ce pas?

Un travail de rêve, à 98 % du temps, est alimenté par une passion. Ce qui vous passionne dans la vie ou ce qui vous intéresse est en général le principal objectif de votre emploi de rêve. Toutefois, votre premier emploi peut être complètement à l’opposé de votre emploi de rêve. Vous pouvez haïr votre travail, mais vous y accrocher, car vous savez que vous ne ferez pas cela toute votre vie. Parfois, votre premier emploi sera plaisant, et peut-être super! Il pourrait avoir un rapport avec vos rêves et vous pourriez être tenté de vous y accrocher autant que vous le pouvez! Quoi qu’il en soit, votre premier emploi est important, car il vous aidera à vous rendre compte de la manière dont le monde du travail fonctionne et des avantages économiques que vous aurez par rapport aux autres. Cela vous servira pour grimper les échelons de la réussite jusqu’à votre emploi de rêve! Donc, qu’il vous plaise ou non, le premier emploi est important pour réaliser vos rêves!

Avoir un emploi maintenant est une chose importante! Les futurs employeurs demanderont une expérience de travail et des références, car ils veulent savoir les avantages que vous présentez par rapport aux autres candidats. Ils pourront voir l’expérience que vous avez acquise dans ce domaine et l’expérience de travail générale à votre actif! Les emplois sont également importants et essentiels pour la survie. Pas d’emploi, pas d’argent. Et sans argent, on ne peut pas acheter ce que l’on aime.

Je suis un jeune qui obtiendra son diplôme de 12e année à la fin de cette année. Je m’embourbe constamment dans cette idée selon laquelle il faut que j’aie de super notes, que j’obtienne mon permis de conduire et que je trouve un emploi à temps partiel pour pouvoir gagner de l’argent, aller à l’université pour étudier dans le domaine qui me plaît et ainsi réaliser mes rêves! Ce que l’on ne vous dit pas, c’est que votre emploi de rêve ne vous attendra pas! Ce que l’on ne vous dit pas non plus, c’est le sentiment que vous aurez par rapport à votre premier emploi et la mesure dans laquelle il correspondra à vos rêves. Même si nous devons tous avoir un premier emploi pour pouvoir gagner de l’argent et acquérir de l’expérience, il pourrait n’avoir aucun lien avec votre emploi de rêve, et vous pourriez ne pas vouloir y travailler pour le reste de votre vie. Souvenez-vous que votre premier emploi n’est pas forcément l’emploi dont vous rêvez, mais il faut bien que votre rêve commence quelque part!


Leave a comment

#TestimonialTuesday

Image

Participating in the YMCA Summer Work Exchange Program was a very rewarding experience. I had the pleasure of living with a Muslim family and was able to learn about a different culture while improving my French. The activities were fun and I liked how they were laid out. Throughout each week we had one activity during the week and two during the weekend. Most of the weekend activities were with the other YMCA groups. I liked that you could meet other people than just the people from your region. – Maddie Hutchinson

Participer au programme Emplois d’été Échanges étudiants du YMCA était une expérience très enrichissante. J’ai eu le plaisir de vivre avec une famille musulmane et j’ai pu apprendre une culture différente tout en améliorant mon français. Les activités étaient amusantes et j’ai aimé la manière dont elles étaient présentées. Tout au long de chaque semaine, nous avions une activité durant la semaine et deux durant la fin de semaine. La plupart des activités de la fin de semaine se déroulaient avec les autres groupes du YMCA. J’ai aimé pouvoir rencontrer d’autres personnes que celles de ma région. – Maddie Hutchinson