YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

Communities in Focus: Words of Wisdom (W.O.W) and YMCA Point St-Charles in Toronto, ON| Une communauté sous la loupe : Words of Wisdom (W.O.W) et YMCA Point St-Charles à Toronto (Ontario)

 

Artwork and discussion notes from group's activity sessions at the Regent Park Mainspace.

Artwork and discussion notes from group’s activity sessions at the Regent Park Mainspace.

April has been a very busy month for our group exchanges program, and many groups have been having the experience of a lifetime by temporarily living the lives of their fellow Canadians. They find out what it’s like to live in a town of 1000 people, go to school with people of many different backgrounds, or have limited access to the Internet(yes, those places do exist).  Not so long ago, we paid a visit to a unique group exchange that took place in Toronto: an all-female group from the Words of Wisdom community program, and the YMCA Point St-Charles—30 young, bright and energetic young ladies who have been having the experience of their lives.

Being the first part of the exchange, it was quite encouraging to see that many of the girls had already made fast friends, and began seeing the world through each other’s experiences.  For this group in particular, the experience of living in Toronto’s Regent Park community was shown to them by local youth workers during a tour of the neighbourhood, which has been undergoing sweeping changes in many ways. Notorious for being a place where violence, poverty and  One of the highlights of the tour was getting to see the office and local hangout spot of the youth workers, who themselves made use of the space when they were teenagers.  “The difference between then and now”, Alicia said, “is that you guys have more of these places where you can feel like you can be yourself and talk openly about anything with your friends….we only had this place.”

Back at the Main Space, there are many clues that this exchange has already made an impact—sheets of paper outlining a discussion on the many aspects of being a girl—including discrimination and stereotypes; messages (and hashtags) of solidarity and friendships that will likely last beyond the end of the exchange; and maybe the most telling of all, the colourful and inspiring artwork the group made together.

 

 

Le mois d’avril a été très occupé pour notre programme d’échanges en groupes, et de nombreux groupes vivent l’expérience d’une vie en découvrant la vie de leurs compatriotes. Ils découvrent ce que c’est de vivre dans une ville de 1 000 personnes, d’aller à l’école avec des personnes de diverses origines ou d’avoir un accès limité à Internet (oui, ça existe). Il n’y a pas si longtemps, nous avions rendu visite à un groupe d’échange unique à Toronto : un groupe constitué uniquement de femmes issues du programme communautaire Words of Wisdom et YMCA Point St-Charles : 30 jeunes femmes brillantes et énergiques qui ont vécu une expérience unique.

Étant donné qu’il s’agissait du premier volet de l’échange, il était assez encourageant de voir que de nombreuses jeunes femmes s’étaient déjà fait des amis et avaient commencé à voir le monde à travers les expériences des unes et des autres. Des travailleurs auprès des jeunes ont présenté à ce groupe ce que c’était de vivre dans la communauté de Regent Park à Toronto au cours d’une visite du quartier, qui a connu de grands changements à bien des points de vue. Il est connu pour être un quartier violent et pauvre. L’un des points forts de la visite a été la possibilité de voir le bureau et la salle des travailleurs, qui utilisaient cet espace lorsqu’ils étaient adolescents. « La différence entre avant et maintenant, », a déclaré Alicia, « c’est que vous avez plus d’endroits où vous sentez que vous pouvez être vous-mêmes et parler librement avec vos amis de tous les sujets… alors que nous n’avions que ce lieu. »

De retour à l’espace principal, de nombreux indices montrent que cet échange a déjà eu des répercussions : des feuilles de papier présentant une discussion sur les différents aspects d’être une fille, y compris la discrimination et les stéréotypes; des messages (et mots dièses) de solidarité et d’amitié qui dureront certainement au-delà de la fin de l’échange; et peut-être le plus parlant de tous : l’œuvre d’art colorée et inspirante que le groupe a réalisée ensemble.


Leave a comment

Heroes of History: The Chinese Students Soccer Team |Des héros historiques : L’équipe de soccer des étudiants chinois

ChineseStudentsSoccerTEamHoH2

The Chinese Students Soccer Team following their Iroquois Cup victory, May 24 1926. Source: Chinese Canadian Stories at the University of British Colombia. (http://ccs.library.ubc.ca/)

“…those players became heroes when Chinatown sorely needed heroes.  People went absolutely wild [when they won].”

The world is gearing up for the biggest celebration of “the beautiful game” that is football (well, soccer to us Canucks), the World Cup.  Here at home, we have our own story of survival in the face of adversity through the power of sport, and it began 94 years ago in Vancouver, British Columbia. In the 1920s, Chinese Canadians in Vancouver were experiencing a lot of hardship and discrimination from their White neighbours and the Canadian government.  They couldn’t vote, couldn’t work most jobs and couldn’t go outside of Chinatown without facing a real threat of harm. The thing about sport, though, is that it forces everyone to be on the same level—and in the case of the residents of Vancouver, the soccer field created the right environment for a small group of young high-school aged soccer players—the Chinese Students Soccer Team—to be formed in 1920.  From the very beginning their talent was noticed, but a mistake in their registration placed them in the city’s adult league, and the rest, as they say, is history. The team’s talent, speed and agility saw them win several major tournaments and trophies during their run from 1920-1942, but their most important victory came in 1933, when they faced the heavily-favoured team from the University of British Columbia in the Mainland Cup, considered one of the top tournaments of the time. As Jason Beck writes, “with the score tied 3-3, Jack Soon scored the winning goal in the final minute as delirious fans swept onto the field to celebrate. The victory party poured down Pender Street, bands playing and firecrackers exploding, players riding in an open car holding the three-foot high trophy. The following day was declared a holiday in Chinatown as free tea and dim sum were served for all(source here)”. At the induction of the Chinese Students into the British Columbia Sports Hall of Fame in 2011, Robert Yip (son of team member Quene Yip), said that the Chinese community “was isolated…so when they won the Mainland Cup, it was bigger than the Stanley Cup. It became a celebration for the entire community, and we are all the better for it”. It’s safe to say that Canada has been better for it too, as many team members went on to create many firsts in Canadian history; for example, Dock Yip because the first Chinese Canadian called to the Ontario Bar, and Tong Louie became a successful businessman, creating a nationwide chain of drugstores. Those living in the Surrey, BC area might be familiar with Louie’s name, as one of the YMCA’s branches was named after him and continues to serve Surrey to this day.

« …ces joueurs sont devenus des héros à un moment où Chinatown avait désespérément besoin de héros. Les habitants étaient fous de joie [lors de leur victoire]. »

Le monde se prépare à la plus grande célébration du football (ou soccer pour nous autres Canadiens), la Coupe du monde. Au pays, nous avons notre propre histoire illustrant l’importance du sport pour faire face à l’adversité; elle a débuté il y a 94 ans à Vancouver, en Colombie-Britannique. Dans les années 1920, les Canadiens chinois de Vancouver connaissaient de nombreuses difficultés et discriminations causées par leurs voisins blancs et le gouvernement canadien. Ils ne pouvaient pas voter, avaient l’interdiction d’occuper un grand nombre d’emplois et ne pouvaient sortir de Chinatown sans risquer des représailles. Toutefois, le sport a ceci de particulier qu’il met tout le monde au même niveau; et à Vancouver, le club de soccer a créé un environnement propice à la formation d’un petit groupe de jeunes joueurs de soccer du secondaire (l’équipe de soccer des étudiants chinois) en 1920. Dès le début, leur talent se fait remarquer, mais une erreur d’inscription les place dans la ligue adulte de leur ville. La suite est entrée dans l’Histoire. Leur talent, leur vitesse et leur agilité leur permettent de remporter plusieurs tournois et trophées importants au cours de l’existence de l’équipe, entre 1920 et 1942, mais ils décrochent leur plus grande victoire en 1933, alors qu’ils affrontent l’équipe ultra-favorite de l’Université de Colombie-Britannique dans le tournoi Mainland Cup, considéré comme l’un des plus prestigieux de l’époque. Comme l’écrit Jason Beck, « Le score était de 3-3, quand Jack Soon marqua le but de la victoire à la dernière minute, tandis que la foule en délire se jetait sur le terrain pour célébrer la victoire. Les fêtards parcoururent Pender Street au son des groupes de musique et des pétards. Les joueurs trônaient sur une voiture à toit ouvert et brandissaient le trophée haut de 3 pieds. Le jour suivant a été déclaré jour férié dans Chinatown et du thé et des dim sum étaient offerts gratuitement à tous (source ici). » Lors de l’entrée de l’équipe des étudiants chinois dans le Temple de la renommée des sports de la Colombie-Britannique en 2011, Robert Yip (fils de Quene Yip, membre de l’équipe) a déclaré que la communauté chinoise « était isolée… alors quand ils ont remporté le trophée Mainland Cup, c’était plus important que la Coupe Stanley. C’est devenu une fête pour toute la communauté, qui s’en porte mieux aujourd’hui. » On peut dire que le Canada aussi s’en porte mieux, puisque de nombreux membres de l’équipe ont par la suite créé des précédents dans l’histoire du pays. Par exemple, Dock Yip est devenu le premier Canadien chinois à être admis au Barreau de l’Ontario et Tong Louie est devenu un homme d’affaires prospère en créant une chaîne de pharmacies à l’échelle du pays. Ceux qui vivent dans la région de Surrey, en Colombie-Britannique, connaîtront peut-être le nom de Louie, puisque l’une des filiales du YMCA a été nommée en son honneur et continue de servir les habitants de Surrey de nos jours.


Leave a comment

6 things you might be doing this May holiday weekend| 6 activités pour la fin de semaine prolongée du mois de mai

From top right, clockwise; a pow-wow in Nova Scotia; a poster promoting Patriot Day celebrations in Quebec; canoeing at Paddlefest, New Brunswick; a train robbery enactment in progress in Manitoba; Victoria Day parade in Victoria, BC, circa 1920s; whale watching in Tadoussac, QC.

From top right, clockwise; a pow-wow in Nova Scotia; a poster promoting Patriot Day celebrations in Quebec; canoeing at Paddlefest, New Brunswick; a train robbery enactment in progress in Manitoba; Victoria Day parade in Victoria, BC, circa 1920s; whale watching in Tadoussac, QC. Du photo principale, dans le sens horaire; un pow-wow a Nouvelle Ecosse; un affiche pour la Journée Nationale des Patriotes; du canotage à Paddlefest en Nouveau Brunswick; une capture sur le chemin de fer Prairie Dog au Manitoba; fête du reine Victoria à Victoria, Colombie-Britannique; observation des baleines a Tadoussac.

If there’s one thing Canadians love, it’s a holiday. As the May long weekend is finally approaching, the fact that it’s the unofficial start of summer makes it that much more exciting that school is almost over, and summer adventures can begin (especially if you’re going with us on one of our programs!). Whether you celebrate Victoria Day, Patriots’ Day or just the fact that you don’t have to go to school or work one less day next week, here are some things that you and your fellow Canadians might be up to.

1) Celebrating Queen Victoria’s birthday. For many Canadians, Victoria Day, the third Monday in May, is a huge birthday party only second to that of Canada’s in honour of Queen Victoria, who ruled the British Commonwealth from 1837-1901. In Victoria, British Columbia (yep, it was named after the Queen), the annual Victoria Day parade has been taking place for the last 116 years, and is the longest-running Victoria Day parade in Canada.

2) Whale Watching in Tadoussac, QC. The May long weekend is the start of whale watching season for those who are lucky enough to get to coastal towns like Tadoussac. People from all over Canada come to see a glimpse of the resident belugas as they make the St. Lawrence their summer hangout.

3) Hanging out at Paddlefest. St. Andrew’s, New Brunswick gets woken up for the summer each year by the thousands of people who descend on the resort town to attend Paddlefest, a festival that celebrates outdoor recreation, music and art. Many of the activities, including mountain biking, hiking, kayaking and canoeing, are offered for free…and who doesn’t like free stuff?!

4) Celebrating Patriots’ Day. In Quebec, the May long weekend is Patriots’ Day, created by the Quebec government in 2003, which recognizes the “importance of the struggle of the patriots of 1837-1838 for the national recognition of our people, for its political liberty and to obtain a democratic system of government”. Patriots’ Day was previously known as the “Fete du Dollard”, which honoured military hero Adam Dollard des Ormeaux.

5) Getting robbed on a train in Manitoba. Now before you click away, hear us out.  The Prairie Dog Central Railway is one of the oldest running vintage trains in North America, and the Victoria Day long weekend is the start of their Great Train Robbery show, where volunteers dressed up as 1860s-era cowboys and cowgirls round up train passengers for a pretty cool ride in 19th-century Canada.

6) Dancing out Canada’s history. The songs and dances of Canada’s First Nations tell a story while bringing people together and teaching others about Canada’s history. The Native Canadian Centre of Toronto holds pow wow dance classes most weekends that are open to everyone, and Victoria Day weekend is no exception.

Whatever you’re up to, we hope you spend it in the best way you can! Know of any other events happening in your part of Canada over the May holiday long weekend? Tell us in the comments below!

********************************************

S’il y a une chose que les Canadiens adorent, c’est bien les jours de congé. La fin de semaine prolongée de mai approche enfin et cette année, elle coïncide avec le début officieux de l’été, ce qui rend encore plus appréciable le fait que l’école est presque finie et la promesse des aventures estivales (surtout si vous participez à l’un de nos programmes!). Que vous célébriez la fête de Victoria, la Journée nationale des Patriotes ou que vous soyez simplement contents d’avoir une journée de cours ou de travail en moins la semaine prochaine, voici quelques activités pour vous et vos compatriotes.

1) Fêter l’anniversaire de la reine Victoria. Pour de nombreux Canadiens, la fête de Victoria, le troisième lundi du mois de mai, est une grande fête d’anniversaire surpassée uniquement par la fête du Canada et célébrée en l’honneur de la reine Victoria, qui a régné sur le Commonwealth de 1837 à 1901. À Victoria, en Colombie-Britannique (oui, la ville a été nommée d’après la reine), la parade annuelle de la fête de Victoria se déroule depuis 116 ans et est ainsi la parade la plus ancienne du Canada pour cette occasion.

2) Observer les baleines à Tadoussac, au Québec. La fin de semaine prolongée du mois de mai marque le début de la saison d’observation des baleines pour ceux qui ont la chance de se rendre dans des villes côtières comme Tadoussac. On vient de partout au Canada pour apercevoir les bélugas qui fréquentent les eaux du St Laurent en été.

3) Se rendre au Paddlefest. La ville côtière de St. Andrews, au Nouveau-Brunswick, se réveille chaque été avec l’arrivée de milliers de personnes pour le Paddlefest, un festival qui met à l’honneur les activités de plein air, la musique et l’art. De nombreuses activités, y compris le vélo tout terrain, la randonnée, le kayak et le canotage, sont offertes gratuitement… et qui n’aime pas les activités gratuites?!

4) Célébrer la Journée nationale des Patriotes. Au Québec, la longue fin de semaine de mai s’appelle la Journée nationale des Patriotes, créée par le gouvernement québécois en 2003 pour « souligner l’importance de la lutte des patriotes de 1837-1838 pour la reconnaissance de leur nation, pour sa liberté politique et pour l’établissement d’un gouvernement démocratique ». La Journée nationale des Patriotes s’appelaient auparavant la « Fête du Dollard », en l’honneur du héros militaire Adam Dollard des Ormeaux.

5) Se faire voler dans un train au Manitoba. Avant de quitter cette page, lisez ce qui suit. Le Prairie Dog Central Railway est l’un des trains en circulation les plus anciens en Amérique du Nord et la fin de semaine prolongée de la fête de Victoria marque le début du spectacle Great Train Robbery (le grand cambriolage). Des volontaires se déguisent en cow-boys et cow-girls des années 1860 et rassemblent les passagers du train pour une virée originale dans le Canada du 19e siècle.

6) Danser pour célébrer l’histoire du Canada. Les chants et les danses des Premières nations canadiennes racontent une histoire, tout en rassemblant les gens et en enseignant l’histoire canadienne. Le Native Canadian Centre of Toronto offre des cours de danse de pow-wow ouverts à tous la plupart des fins de semaine et la fin de semaine de la fête de Victoria ne fait pas exception.

Quoi que vous fassiez, nous espérons que vous en profiterez au maximum! Vous connaissez d’autres événements se déroulant pendant la longue fin de semaine de mai au Canada? Parlez-en dans les commentaires ci-dessous!