YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

My Summer Bucket List Photo Challenge, Week 1: Make a New Friend (or three)! | Concours “Ma Liste de Coeur d’été” semaine 1: Faire un nouvel ami (ou 3!)

Since there is nothing so well worth having as friends, never lose a chance to make them.”–Anais Nin

So you’ve just left home maybe for the first time on your own, and you might be feeling excited, unsure, or maybe a mix of both. Here’s the good news: you  don’t have to start your journey alone! Friends make the journey much more fun, more bearable and that much more memorable.

Our first challenge for you: take a selfie with a new friend, or even an epic selfie with your new crew! The best 4 pictures will be features on Instagram, Facebook and Twitter, and will be eligible for a prize!

 

IMG_20140628_093729~2

SWSE National Staff selfie….with Monkey Socks (our mascot) at Union Station, Toronto.

SWSE Quebec Staff Selfie!

SWSE Quebec Staff Selfie!


1 Comment

“My Summer Bucket List” Photo Challenge: Intro, Themes, and Rules |Concours “Ma Liste de Coeur d’été”: Introduction, sujets, et règles

 

summer2

So you’ve decided to go on exchange with us this summer. What were you thinking?! LOL, j/k.

Seriously, we’re loving that you’re coming with us on the journey of a lifetime–in fact, we’re so excited to see what you’ll be up to that we’ve decided to sweeten the deal…with a contest!!

Over the next few weeks, we’ll have 7 photo challenges that will have the whole country buzzing with stories about your experience with the Summer Work Student Exchange. We’ll be posting each challenge every Sunday, and the challenges will last from Sunday to Saturday. Your mission, should you choose to accept it: take pics that show the theme of that week and post them to Instagram and Twitter, using the hashtag #SWSESummerBucketList. The best 4 pics will be showcased on all of our social media platforms and will be eligible for a prize, which we’ll be giving away EVERY week of the challenge!

Allow us to introduce….Monkey Socks, our mascot! He’ll be helping us–and you–by giving examples of the kinds of pics that we’re looking for as he travels along with us this summer!

and of course….here’s a preview of your Summer Bucket List!

1) Make a new friend (June 30-July 6)

2) Step Out of My Comfort Zone (July 7-13)

3) Sleep under the stars (July 14-20)

4) Show off my language skills (July 21-27)

5)Eat something new and delicious (July 28-August 3)

6) Make a Home Away from Home (August 4-10)

7) Summer Souvenir (August 11-17)

 

Only 3 rules to follow during the Photo Challenge:

1) Get creative. We know you’re capable, and the pics that catch our eye will have the best chance of winning. Think outside the box!

2) Keep it clean. If you wouldn’t show that pic to your grandma, you probably shouldn’t post it.

3) Pics submitted for the contest MUST have the hashtag #SWSESummerBucketList attached to be eligible to win prizes.

4) HAVE FUN! We hope that you’ll have the best summer ever, and that your photos over the next few weeks will show it.

Good luck!

 

Félicitations! Vous avez décidé de voyager  en échange avec nous cet été. Êtes-vous sûr? 😉 .

 

Sérieusement, nous sommes très excite que tu viens avec nous sur la expérience d’une vie – en fait, nous sommes si heureux à voir ce que vous voyagez, nous avons décidé  d’adoucir l’affaire … avec un concours!

Au cours des prochaines semaines, nous aurons sept défis de photos qui auront tout le pays bourdonnant avec des histoires au sujet de votre expérience avec le travail d’été Échanges étudiants. Nous publierons chaque défi, chaque lundi, et les défis se dérouleront du lundi au dimanche. Votre mission, si vous l’acceptez: prendre des photos qui montrent le thème de chaque semaine et les publier sur Instagram et Twitter, en utilisant le hashtag # SWSESummerBucketList. Les 4 meilleures photos seront postées sur l’ensemble de nos plates-formes de médias sociaux et seront admissibles à un prix, que nous offrirons chaque semaine du défi!

 

Permettez-nous de vous présenter …. Monkey Socks, notre mascotte! Il va être nous aider – et vous – en donnant des exemples des types de photos que nous  comme il se déplace avec nous cet été!

 

et maintenant …. voici un aperçu de votre « Bucket List » d’été!

 

1) Faire un nouvel ami (30 juin- 6 juillet)

 2) Sortir de ma zone de confort (7 juillet -13 juillet)

3) Dormir sous les étoiles (14 juillet -20 juillet)

4) Montrez mes compétences linguistiques (21 juillet-27 juillet)

5) Mangez quelque chose de nouveau et délicieux (28 juillet-3 août)

6) Faire un second chez soi (4 août-10 aout)

7) Souvenir d’été (11 août-17 aout)

 

Il n’y a que 3 règles à respecter pendant le concours:

 

1) Soyez créatif!  Nous savons que vous êtes capable, et les photos qui accrochent notre œil auront les meilleures chances à gagner.

2) Soyez convenable. Si votre grand-mère sera gênée par votre photo…peut-être c’est mieux de l’éviter.

3) Photos soumises au concours DOIVENT avoir le hashtag #SWSESummerBucketList attaché pour être admissible à gagner des prix.

4) Amusez-vous! Nous espérons que vous aurez le meilleur été que possible, et que vos photos le montrent!

 

Bonne chance!


Leave a comment

Communities in Focus: Dresden, ON and Inukjuak, QC |Des communautés sous la loupe: Dresden, ON et Inukjuak, QC

In spring 2014, a group of students from Dresden, Ontario went to Inukjuak, Quebec for a week-long exchange that saw friendships made, new areas of Canada explored and memories made for a lifetime. Katelyn, one of the students from Dresden, writes about her experience for us.

En printemps 2014, une groupe d’étudiants de Dresden, Ontario, sont voyagés a Inukjuak, Quebec pour 6 jours. Ils ont fait des amis, ils ont exploré de nouveux parties du Canada, et ils ont creé des mémoires qui durent le long de leur vie. Katelyn, une des étudiants de Dresden, decrit son expérience pour nous.

 

KatelynDresden1

In Dresden, on a horse-drawn wagon |A Dresden, sur un véhicule à traction chevaline.

During the week of March 30th to April 5th, I went with 14 other students up to the northern Quebec village of Inukjuak. While I was there, I saw and learned about a part of Canada that I didn’t know about before. The experience was amazing. The history about Inukjuak and the Inuit people was really interesting. I did so many things up in Inukjuak that i would have never gotten the chance to do in Dresden. I got to watch an igloo being built, I got to ice fish, I got to dogsled, I saw some Inuit Games demonstrations, and I saw the beauty of Inukjuak. The people in Inukjuak are very kind and were very welcoming to all of us “Dresden-Miut”(meaning those from Dresden).

I made some friends up in Inukjuak that weren’t on the exchange, and I still keep in contact with them. While I was up in Inukjuak, I got to try some of the food that they eat up there. I actually really liked caribou meat. I think I learned a lot more about Canada that I didn’t know before. I learned about the relocation of the Inuit people, and how they lived before everything they have now. A part that I thought was cool was that most of the people in Inukjuak ride ski-doos everywhere. That was awesome.

I think that Canada is an amazing country, with a mixture of people and climate. You could fly north to experience the cold, then fly south to experience the heat. The history that is based off of the Inuit people is really cool and interesting to learn about. I would love to go back up to Inukjuak, and I plan on going back up in the future, more than once. This exchange has helped me make friendships with people who are in a different part of Canada, and I will keep those friendships for as long as I live.

KatelynDresdenInukjuak

Group picture in Inukjuak…with an igloo. | Notre groupe a Inukjuak…avec un igloo.

Pendant la semaine du 30 mars au 5 avril, je suis allée, avec 14 autres étudiants, au village d’Inukjuak dans le Nord du Québec. Durant mon séjour, je vu une partie du Canada qui m’était alors inconnue et j’en ai beaucoup appris sur celle-ci. L’expérience était géniale. L’histoire d’Inukjuak et du peuple inuit était très intéressante. À Inukjuak, j’ai fait une foule de choses que je n’aurais jamais eu la chance de faire à Dresden. J’ai assisté à la construction d’un igloo, j’ai fait de la pêche sous la glace et du traîneau à chiens, j’ai vu des démonstrations de sports inuits et j’ai pu apprécier la beauté d’Inukjuak. Les habitants du village sont très aimables et ont été très accueillants pour nous tous « Dresden-Miut » (ce qui signifie « ceux de Dresden »).

Je me suis fait des amis à Inukjuak qui ne faisaient pas partie de l’échange, et je suis toujours en contact avec eux. Pendant mon séjour à Inukjuak, j’ai pu goûter à la nourriture locale. J’ai vraiment aimé le caribou. Je crois que je connais beaucoup plus le Canada qu’avant. J’en ai appris sur la réinstallation d’Inuit et sur la façon dont vivait le peuple inuit avant d’avoir tout ce qu’il a maintenant. J’ai adoré le fait que la majorité des habitants d’Inukjuak se promènent en motoneige partout. C’était génial.

Je pense que le Canada est un pays merveilleux, où l’on trouve une diversité de peuples et de climats. On peut aller au Nord où il fait froid, puis au Sud où il fait chaud. L’histoire qui porte sur le peuple inuit est super intéressante à apprendre. J’aimerais retourner à Inukjuak, et j’ai l’intention de le faire dans l’avenir, plus d’une fois. Cet échange m’a permis de nouer des amitiés avec des personnes vivant dans une autre région du Canada, et je garderai ces amitiés aussi longtemps que je vivrai.


Leave a comment

Preparing for your SWSE Exchange|Préparation pour l’échange EEEE

Excited about your SWSE exchange yet? Here are a few helpful tips for you from one of our veteran local coordinators, Beth Morgan!

Avez-vous hate d’embarque sue votre echange? Voici des conseils a vous aider, écrit par Beth Morgan, une coordinatrice local pour l’EEE depuis 2010!

002 Check out that puddle

Beth, making a great discovery during one of her many travels. Note that she managed to carry everything in ONE backpack during her trip! | Voici Beth, qui decouvre un grand secret pendant une de ses nombreux voyages. Notez qu’elle a fait UNE valise (un sac a dos) pour cette voyage!

You’ve received the offer and now the exchange is a reality, but it feels like there is so much to do to prepare–where do you start?  Everyone has their own style of doing things, but I have found that there are some tips that work for everybody. Here they are…

1.  Get organized!

Whether you make lists, draw diagrams, create spreadsheets, record voice memos…find a way to keep track of all of the information.  You will be getting A LOT of details from your exchange coordinator; make sure you read and hear it all carefully, take notes and ORGANIZE!  Pay attention to due dates and tasks that you need to do.

 

2. Pick someone’s brain! (Ask questions)

Whether you choose to do your own research or you want to pick the brain of a past participant or coordinator, if you’re wondering about something, ask!.  It can be helpful to find out a little something about where you will be living.  For example, look into whether or not your bank has a branch in that community; find out what the community is known for, and think about what you might want to explore while you’re there.

Chances are, you know someone who has travelled before or who has even lived somewhere else for a while.  Ask them for their advice and their stories; 9 times out of ten, they’ll be more than happy to share both with you.

 

3. Pack only what you can carry

I can’t emphasize this enough!  I have my own awful stories of hauling a huge suitcase up the steep escalators of the London Underground, heaving a too-heavy suitcase onto a train in India and rolling (and ruining) a giant suitcase along the cobblestone streets of France.  Remember, YOU will be responsible for your belongings.  Whether travelling by train, bus or plane, you are the one who needs to be able to lift your luggage–sometimes in a very time-pressed situation.  So make sure you’re organized and think about what you will pack—don’t leave packing until the night before!  Also, leaving some space in your luggage will give you the option of bringing home something from your exchange.

 

Bon courage et bon voyage!

************************************************************************************************************************************************

Tu as reçu l’offre et, maintenant que l’échange est bel et bien réel, tu as l’impression qu’il y a tant à faire pour te préparer… Par où commencer?  Personne ne fait les choses de la même manière, mais j’ai constaté que certains conseils s’appliquent à tous. Voici mes conseils :

1. Organise-toi!

Dresser des listes, tracer des diagrammes, créer des feuilles de calcul, enregistrer des notes vocales… Trouve ta façon de consigner tous les renseignements.  Ton coordonnateur du programme d’échange te fournira BEAUCOUP de renseignements; assure-toi de bien les écouter et de les lire attentivement, prends des notes et ORGANISE-TOI!  Porte une attention particulière aux dates d’échéance et aux tâches que tu dois faire.

2. Pose des questions!

Que tu décides de faire tes propres recherches ou de demander à un ancien participant ou à ton coordonnateur de t’éclairer, si tu n’es pas certain de quelque chose, pose la question!  Il peut être utile d’en apprendre un peu sur la ville où tu vivras.  Par exemple, renseigne-toi si ta banque a une succursale dans ta collectivité d’accueil, découvre ce qui fait la renommée de la collectivité et pense à ce que tu aimerais explorer pendant ton séjour.

Il y a de fortes chances que tu connaisses quelqu’un qui a déjà voyagé ou peut-être même qui a déjà vécu ailleurs pendant un certain temps.  Demande-lui de te donner des conseils et de te raconter son histoire; 9 fois sur 10, cette personne se fera un plaisir de te donner cette information.

3. Emporte seulement ce que tu peux transporter

Je n’insisterai jamais assez sur ce point!  J’ai mes histoires d’horreur où je me suis retrouvée en train de traîner une énorme valise en haut des longs escaliers roulants dans le métro de Londres, de soulever péniblement une valise trop lourde dans un train en Inde et de faire rouler (et d’abîmer) une valise géante dans les rues pavées de France.  N’oublie pas que TU es responsable de tes effets personnels.  Que tu voyages en train, en autobus ou en avion, tu dois pouvoir soulever toi-même tes bagages, et parfois dans des situations où tu seras extrêmement pressé.  Alors organise-toi et pense à ce que tu vas emporter. N’attends pas la veille pour faire tes bagages!  Tu peux aussi prévoir de la place dans tes bagages pour pouvoir rapporter un souvenir de ton échange.

Bon courage et bon voyage!

 


1 Comment

Summer in the Key of SWSE |L’été agrémenté par le programme EEEE

Summer is coming very, very quickly, and if you’ve been waiting for your experience of a lifetime to start, we’re excited for you! Aleks, our SWSE West Administrator, wrote a few words on the exciting expectation that summer—and SWSE—brings. | L’été approche à très grands pas, et si tu es impatient de vivre l’expérience d’une vie, nous en sommes bien heureux! Aleks, notre administrateur du programme EEEE de l’Ouest, a écrit quelques mots sur l’attente fébrile de l’été, et du programme EEEE.

 

summer

The crawling, sizzling feeling of the afternoon sun, its lazy rays landing on your bare shoulders. The joy of luscious fruits — fresh berries, watermelons, mangoes – in all their bright colours, finding their way into beach picnic baskets. Running around and dancing and jumping and playing till late, because by the time it is late, it’s still light outside!  School’s out, summer is in! At SWSE, summer means one exciting thing: exchange time!

As you dream of an epic bucket list of things to try this summer, you’ve officially decided to put “go on exchange” at the top of your list. Shortly, you will embark on a trip of a lifetime!

But why go on exchange? What is so transformative (what’s the big deal?) about choosing to be away from home for 6 weeks? A change of pace as summer quickly approaches , coupled with a change in scenery, can really set the stage  for incredible chances to see something new…and maybe learn something new about yourself in the process. We remember and love our usual hang-outs and favourite neighbourhood places to visit, but how exciting would it be to learn about where people hang out in another part of Canada?  What are the coolest things to do to spend the summer in Mississauga, ON? Summerside, PEI? Calgary, AB?

Protip: you’re going to be exploring all of this while practicing to speak a new language. Not to worry, though; though you may have arrived in your new home with a limited understanding of French or English, working, living and even partying in your new language will be easier than you thought. Even a simple trip down to the corner store to get a snack becomes an adventure as you struggle, then practice, then win at using the new words you’ve learned. Plus, you can impress everyone when you get back to your own community.

You’ll be living with families you’ve have never met before, and with this new home life comes a direct education in the ways other families manage their lives together. Curfews, chores, types of food, pets, and even the sorts of things they like to do together – these may be incredibly different from what you’re used to!

To savour sights and experiences entirely apart from the usual is to expand your understanding of what is possible! This summer, we’re prepared to see you go through a major growth spurt — a deep, internal one, which we hope will change your outlook on the world.

Oh, summer. How we love thee here at SWSE!

 

summer2

Le soleil chaud et brûlant d’un après-midi d’été, ses longs rayons caressant vos épaules dénudées. Le plaisir des fruits appétissants – petits fruits, melons d’eau et mangues – dont on admire les couleurs vives avant de les glisser dans un panier à pique-nique pour la plage. Courir, danser, sauter et jouer tard en soirée, parce qu’il fait encore clair dehors jusqu’à tard le soir.  L’école est terminée, l’été est arrivé! Pour le programme EEEE, l’été est synonyme d’un moment exaltant : l’échange!

Lorsque tu as rêvé à ta liste de cœur épique des choses à essayer cet été, tu as officiellement décidé d’inscrire « partir en échange » en première place sur ta liste. Tu entreprendras sous peu le voyage de ta vie!

Mais, pourquoi partir en échange? Pourquoi est-ce à ce point transformateur (important) de quitter la maison pendant six semaines? Un changement de rythme à l’approche de l’été, combiné à un changement de décor, peut donner lieu à des occasions uniques de voir quelque chose de nouveau… et peut-être de te connaître sous un nouveau jour dans le processus. Nous nous rappelons et chérissons les endroits où nous nous retrouvions le plus souvent ainsi que les endroits que nous aimons fréquenter dans le quartier, mais n’est-il pas intéressant de connaître les endroits que les Canadiens d’une autre région aiment fréquenter?  Quelles sont les activités les plus attrayantes à faire pour passer l’été à Mississauga, en Ontario? À Summerside, à l’Île-du-Prince-Édouard? À Calgary, en Alberta?

Conseil de pro : Tu exploreras tout cela tout en t’exerçant à parler une nouvelle langue. Toutefois, tu n’as pas à t’inquiéter : même si tu arrives dans ta nouvelle maison et que tu ne comprends pas beaucoup l’anglais ou le français, travailler, vivre et même faire la fête dans ta nouvelle langue sera plus facile que tu ne l’aurais cru. Même une petite balade au dépanneur pour acheter une collation se transformera en aventure lorsque tu auras de la difficulté, que tu t’exerceras, puis que tu réussiras à utiliser les nouveaux mots que tu auras appris. De plus, tu pourras impressionner tout le monde à ton retour dans ta collectivité.

Tu vivras avec une famille que tu n’as jamais rencontrée et, de ce fait, tu seras exposé directement à d’autres façons dont les familles gèrent leur vie ensemble. Les couvre-feux, les tâches, les types de mets, les animaux de compagnie et même les activités familiales peuvent être totalement différents de ce à quoi tu es habitué.

Le fait de savourer tout ce qui se présente à toi qui est complètement différent de ton univers habituel permet d’élargir ta compréhension de ce qui est possible d’accomplir! Cet été, nous sommes prêts à te voir vivre un changement majeur qui te fera grandir, un changement interne profond qui, nous l’espérons, te donnera une nouvelle perspective sur le monde.

Ô été. Comment nous t’aimons ici au programme EEEE!


1 Comment

Emotion 360|360 degrés d’émotion

happy

This week’s post was written by Camilla Kusec, a Local Coordinator with our Summer work Student Exchange. |Cette poste était ecrit par Camilla Kusec, une coordinatrice avec notre programme Emplois d’été Échanges Étudiants.

 

Le téléphone sonne et tu réponds d’une voix incertaine, puisque c’est ton coordonnateur local à l’autre bout du fil.

…Oui, allô?

C’est à ce moment qu’on t’annonce la nouvelle : tu as été accepté pour participer au programme Emplois d’été Échanges étudiants (EEEE) de cette année. Tu pourrais exploser de joie!

Je me souviens de ce sentiment. J’étais tellement content d’avoir la chance de prendre part au programme EEEE. J’ai sauté de joie, fait une petite danse et appelé tous mes amis pour leur annoncer la bonne nouvelle. Je n’ai jamais gagné le million, mais j’imagine que je ressentirais quelque chose de semblable.

J’étais prêt à commencer le décompte des jours avant l’été. Je ne m’attendais toutefois pas à ce que mon état d’âme change au cours des mois précédant le départ… Je dirais que j’ai vécu toute la gamme des émotions par rapport au programme EEEE :

Bonheur – Le fait d’être accepté est un grand choc. Tu n’y crois pas tout à fait, mais, chose certaine, tu es vraiment exalté à l’idée de ce qui t’attend cet été. Tu as l’impression que tout le monde à l’école peut voir que tu rayonnes de bonheur. Tu attends la fin de l’année scolaire avec impatience.

Incertitude – Hier, tu ne ressentais aucun doute par rapport à l’été, mais aujourd’hui, ce n’est pas le cas. Tu es face à la réalité : tu quittes ta famille, tes amis et ta collectivité. Tu ne sais pas avec qui tu vas vivre, tu ne sais pas comment les autres participants du programme EEEE vont être… Dans quoi je m’embarque?  Plutôt que de communiquer avec ton coordonnateur local, qui serait en mesure de te rassurer sur cet été, il se peut que tu remettes à plus tard la soumission des derniers documents pendant que tu réfléchis à la situation. Je devrais peut-être rester à la maison? Je devrais peut-être m’inscrire à un cours d’été pour avoir des crédits?

Submergé – Tu t’es fait à l’idée de partir cet été; ce sera l’aventure d’une vie après tout! D’un coup, tu es submergé par tout ce que tu dois faire avant de partir. Plein de délais à respecter! Tu dois faire ton portfolio et ton CV, sans oublier les examens qui approchent à grands pas! Qu’est-ce que j’indique dans mon CV? Je dois faire mes bagages! Est-ce que j’ai le temps d’aller magasiner? Je dois changer mon forfait de téléphonie!  Ma carte d’assurance-maladie est expirée! NOOOON!

Peur – Ce sentiment est différent de l’incertitude. Il s’agit de la panique et de l’angoisse qui montent en toi au moment où tu t’y en attends le moins. La peur peut se manifester par un mauvais rêve. Ou encore, la veille de ton départ, lorsque tout est prêt, tu te mets subitement à défaire tous tes bagages parce que tu n’y arriveras pas. Ou encore, le matin du jour du départ, tu as l’estomac tellement noué que tu ne peux pas avaler une bouchée de ton déjeuner sans risquer de le voir réapparaître sur le plancher de la voiture de tes parents.

Bonheur – Je sais que j’ai déjà mentionné « bonheur », mais dans le cas du programme EEEE, on fait le tour de la gamme des émotions, et on revient toujours au bonheur. Le bonheur, c’est le moment où tu reconnais certains membres du groupe à la gare de train et que tu te mets à parler avec enthousiasme de tout et de rien. Le bonheur, c’est cette énergie contagieuse qui se dégage d’une gare remplie de participants qui sont aussi fébriles que toi de partir. Le bonheur, c’est ce que tu ressens lorsque le train quitte la gare. Oui, le bonheur frappe de nouveau, comme le dit si bien Florence « happiness hits you again like a train on a track » (comment savait-elle que nous voyagions avec VIA?)! Malgré tout le doute, tout le stress et les moments de peur absolue, tu ne peux t’empêcher de sentir l’excitation fébrile de ce qui t’attend!

 

Si tu es accepté pour participer au programme de cette année, il se peut que certains de ces sentiments ne te soient pas étrangers. Je ne pense pas que tu vivras nécessairement toutes ces émotions dans le même ordre, mais sache qu’il est normal de se sentir hésitant, submergé et angoissé. Souviens-toi que tu vas assurément passer un été des plus heureux. À certains moments, lorsque tu douteras, tu n’auras qu’à monter le volume de cette chanson et sourire.

****************************************************************************************************************************************************

 

The phone rings and you answer tentatively because it’s your Local Coordinator calling.

…Hello?

And then you get the news: you have been accepted for this year’s Summer Work Student Exchange program—you could FLY to the moon!

I remember that feeling. I was SO happy to get a chance to be part of SWSE. I was jumping up and down, dancing a little jig, and calling all my friends to tell them the great news. I’ve never won a million bucks, but I imagine this is how it feels.

I was ready to start counting down the days until summer would begin—however, I didn’t anticipate how my emotions would change during the next month before departure…it’s like I went through an entire 360 of SWSE emotions:

Happy – getting accepted is such a shock. You’re not sure you can believe it—but one thing is for sure: you are SO pumped about the summer now. You’re pretty sure people can see the happiness radiating from you at school. Can the school year be over yet?

Unsure – yesterday you were sure about the summer, but now you’re not. Reality has hit you: you’re leaving your family, your friends, and your community. You don’t know who you’ll be living with, you don’t know who your fellow SWSE participants will be… What am I getting myself into?  Instead of reaching out to your Local Coordinator who would be able to help you feel more confident about the summer, you might put off handing in final documents while you think things over. Maybe I should just stay home? Maybe I should sign up for a summer school credit?

Overwhelmed – you’ve come to terms with going away this summer, it will be an adventure of a lifetime after all! But suddenly, you are overwhelmed with everything that has to get done before you leave. Deadlines everywhere! There’s your portfolio, and your resume, and let’s not forget exams which are just around the corner! What do I put in my resume? I’ve still got to pack! Do I have time to go shopping? I need to change my phone plan!  My health card has expired! NOOOO!

Fear – this is different from being unsure. This is the panic and the anxiety that hits you when you least expect it. Maybe it’s a bad dream. Maybe it’s the night before you leave when you’ve got everything packed, and suddenly, you unpack everything because you just can’t do it. Maybe it’s the morning of Departure Day with so many knots in your stomach you cannot swallow that breakfast without risking it all ending up on the floor of your parent’s car.

Happy – I know I mentioned “Happy” already, but you know, SWSE emotions come   full circle: it always comes back to happy. Happy is that moment when you recognize some of your group members at the train station and you start talking excitedly about anything and everything. Happy is that contagious energy that comes from a station full of other participants who are just as excited as you to be going away. Happy is how you’re feeling as the train rolls out of the station – yes, happiness hits you again like a train on a track (how did Florence know we travel with VIA?)! Even after all the doubts, all the stress and those moments of absolute fear, you can’t help but feel excited about what’s to come!

If you’ve been accepted to this year’s program, you may recognize some of these feelings. I don’t think you will necessarily experience all these emotions in this exact order, but you should know that it’s okay to feel unsure, overwhelmed and afraid. Just remember that you will have a very happy summer. And in moments where you may not believe that, just turn this song up and smile.


Leave a comment

Hero Of History: Bill Reid|Un héro de l’histoire : Bill Reid

Bill Reid.

Bill Reid, with his sculpture “The Raven and the First Men”.| Bill Reid, avec sa sculpture “The Raven and the First Men”. (Source: The Raven’s Call/l’Appel du Corbeil)

Si vous êtes déjà allé au Musée canadien de l’histoire, à Hull au Québec, vous avez probablement remarqué ceci : une sculpture, à la fois étrange et remarquable, d’un bateau rempli d’un tas de personnages bizarres ayant l’air d’avoir navigué d’un endroit lointain et surnaturel. « L’esprit de Haïda Gwaii » ou « La pirogue noire » sont les œuvres de Bill Reid, artiste et joailler célèbre et bien aimé,  auxquelles les Canadiens sont généralement initiés. De plus il est connu pour avoir joué un rôle dans la renaissance de l’esprit et de la culture haïda en Colombie-Britannique. Mais qui était Bill Reid au juste?

Bill Reid est né en 1920, à Victoria en Colombie-Britannique, d’une mère haïda et d’un père américain (de descendance européenne). Il a vécu son enfance dans plusieurs endroits et, ayant grandi dans des communautés blanches, il ignorait donc tout de sa descendance haïda, tout comme sa mère qui avait été forcée de fréquenter un pensionnat autochtone. Il ne s’est jamais perçu comme étant autochtone malgré qu’il ait toujours été en contact avec la famille du côté maternel.

Reid a vite découvert qu’il faisait partie d’une lignée de talentueux artistes. Son grand-père, Charles Gladstone, était un expert en construction de bateaux et joailler. Charles Edenshaw, son arrière-grand-père était un grand sculpteur et joailler haïda. Aussi, à partir de 1962 jusqu’à sa mort en 1998, Bill Reid se consacra à l’art haïda et à la restauration de mats totémiques, ainsi qu’à de nombreux autres projets. À  travers son art, Reid,  tout en dévoilant l’histoire des Haïdas, fut amené à découvrir sa propre descendance et son histoire de famille.

Des anthropologues et historiens d’art ont décrit Bill Reid comme une sorte de « pont »  entre la nouvelle génération d’artistes de la côte du Nord-Ouest et les anciens maitres haïdas, ou comme « un porteur de changement » ou encore comme « un courtier culturel ». La prochaine fois que vous verrez « L’esprit de Haïda Gwaii », portez bien attention, peut-être apercevrez-vous Reid lui-même, soit le Corbeau (l’emblème de sa famille) qui fait en sorte que les choses se produisent par hasard. Le travail de Reid par contre ne provient pas du hasard, il est admirablement sculpté dans notre histoire.

haida-gwaii

The Spirit of Haida Gwaii, one of Reid’s most famous sculptures| “The Spirit of Haida Gwaii, une des sculptures la plus fameuse de Bill Reid. (Source: The Raven’s Call| l’Appel du Corbeil)

If you’ve ever been to the Museum of Civilization in Hull, Quebec, you’ve probably seen it: a strange, yet beautiful sculpture of a boat inhabited with a strange bunch of characters, looking as if they sailed in from a distant, supernatural place. The Spirit of Haida Gwaii, or The Black Canoe, is how many Canadians are introduced to the art of Bill Reid, famed and loved artist and jewelry maker.  More so, he is known for bringing the spirit and culture of the Haida tribe in British Colombia to the forefront of Canadian history and art. But just who was Bill Reid?

Bill Reid was born to a Haida mother and an American (of European heritage) father in Victoria, British Columbia in 1920. Moving quite a bit during his childhood, Reid grew up in White communities, never learning about his Haida heritage, much like his mother, who had been forced to attend a residential school. He had always been in contact with his mother’s side of the family, yet never thought of himself as Native.

Reid soon discovered he was part of a family line of expertly skilled artists. His grandfather, Charles Gladstone, was an expert boat builder and jewelry maker; Charles Edenshaw, a famous Haida carver and jewelry maker, was his great-grandfather. He began to work on Haida art and totem pole restoration—among many other projects—from 1962 until his death in 1998. Through his art, Reid discovered his own heritage and family history while uncovering the past of the Haida.

Anthropologists and art historians have described Bill Reid as a “bridge” between the new generation of Northwest Coast artists and the Haida masters of the past, or as a bringer of change, or as a “culture broker”.  The next time you see “Spirit of Haida Gwaii”, take a closer look—you just might see a glimpse of Reid himself as the Raven (his family’s crest), who makes things happen by accident. Reid’s work is no accident—it’s carved beautifully into our history.