YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.

Group photo of YMCA Academy and Wolastoq Education Initiative students on exchange in Tobique, New Brunswick.


Leave a comment

Students build understanding of Indigenous culture through Youth Exchanges Canada |Des élèves découvrent la culture autochtone grâce à Échanges jeunesse Canada

** Le français suit

For Katie Clay, a teacher at the YMCA Academy, almost a full year of trip planning just paid off.

Colorful outdoor cabins in Tobique, New Brunswick

Through Youth Exchanges Canada (YEC), her students travelled to Tobique First Nation reserve in New Brunswick. They were visiting youth from Wolastoq Education Initiative, after hosting them here in Toronto the month prior.

A teacher’s take on a once-in-a-lifetime experience for her students

Group photo of YMCA Academy and Wolastoq Education Initiative students on exchange in Tobique, New Brunswick.

Here’s what Katie had to say about the exchange, and how it became the highlight of her students’ high school careers:

The first night we arrived in Tobique, we were lucky to meet Matthew Jefferson, who has walked across Canada from Victoria, British Columbia to raise awareness for missing and murdered Indigenous women. He shared statistics, but also his personal journey: Jefferson’s aunt has been missing for 2 years.

Students creating rattles during cultural worksops

The next day, the students participated in cultural workshops including basket weaving, wood burning, rattle making, creating medicine bags, and a scavenger hunt for medicinal plants. Local artists and community members ran the workshops, explaining the history and significance of each activity.

Three youth holding up bags of fiddleheadsOn the plant scavenger, we learned how various plants are used in traditional medicines — and then went out to find some of them ourselves. One of our leaders, Rein, had a bad cold and a member of the community got him some bear root (also called “osha”) that he made into a tea to soothe his throat. It was interesting to see firsthand how traditional medicine works and how community members help each other out.

Teenage girl holding up a tray full of plants

A key requirement of the YEC program is to help deliver a community service project planned by the host group. When students from Wolastoq Education Initiative visited us in April, they helped us do a beach cleanup on Centre Island. During our visit to Tobique, we helped with planting in the community garden. We also learned how some of the medicines grown in these gardens are used in ceremonies and everyday life.

Later in the week, many of our students participated in a series of sweat lodge sessions. Each session had a different theme, amplified by drumming and songs, and participants were asked to share their feelings, experiences, or thoughts with the group. The experience required participants to be vulnerable and connect with each other more deeply. Between the heat, small space, and complete darkness, many participants were able to have a sensory break and look inward.

Group of students participating in a drumming circle

Finally, we visited a pop-up museum at the University of New Brunswick. A centre there showcases traditional culture and education to support and encourage the growth of Indigenous students. We explored the artifacts on display and learned about the history of various tools and the value in researching them.

New opportunities and experiences, deeper understanding

Seeing her students develop a greater appreciation of Indigenous culture, build strong friendships, and explore the great Canadian outdoors made the trip so meaningful for Katie and her colleagues:

Group of 5 teen boys holding up sticks

Overall, this experience allowed us to learn about Indigenous history, culture, and issues by participating in various activities that promoted a deeper understanding of our connection to the land and to one another.

The youth loved travelling to another province. They embraced the environment in New Brunswick and enjoyed staying in the cabins and being outdoors.

As leaders, we found that the exchange program helped our students be more comfortable in unknown situations. We made so many great memories and the youth built strong bonds with their friends from Tobique.

A life-changing exchange experience for your students

Are you interested in offering the Youth Exchanges Canada program to your students?

Four youth jumping in front of a buildingKatie says you should go for it — and start planning now:

I would highly recommend this program to other educators, because it provides opportunities that you and your youth would likely not be able to experience otherwise.

My advice would be to start planning early and to involve parents as much as possible to help with organizing food and activities. The YEC team is also very supportive and is always available to answer any questions or concerns you may have.

The program was an amazing experience and seeing what the students get out of it makes all the work more than worth it!

Apply by September 30, 2019 to give your students or youth group the experience of a lifetime by leading them on an exchange next spring or summer!


Pour Katie Clay, enseignante à la YMCA Academy, une année de planification ou presque vient de porter ses fruits.

Colorful outdoor cabins in Tobique, New Brunswick

Dans le cadre d’Échanges jeunesse Canada, ses élèves se sont rendus à la réserve de la Première Nation de Tobique, au Nouveau-Brunswick. Ils rendaient visite à des jeunes de la Wolastoq Education Initiative après les avoir accueillis ici, à Toronto, le mois précédent.

Group photo of YMCA Academy and Wolastoq Education Initiative students on exchange in Tobique, New Brunswick.

Ce qu’une enseignante a retiré d’une expérience unique pour ses élèves

Voici ce que Katie a à dire au sujet de l’échange et comment celui-ci est devenu le clou de leurs études secondaires.

Students creating rattles during cultural worksops

Le soir de notre arrivée à Tobique, nous avons eu la chance de rencontrer Matthew Jefferson, qui avait traversé le Canada à pied, de Victoria, en Colombie-Britannique, pour sensibiliser aux femmes et aux filles autochtones disparues et assassinées. Il nous a communiqué des statistiques, mais il nous a également raconté son cheminement personnel à la suite de la disparition de sa tante il y a deux ans.

Three youth holding up bags of fiddleheads

Le jour suivant, les élèves ont participé à des ateliers culturels de vannerie, de pyrogravure, de fabrication de hochets et de création de sacs de médecine, ainsi qu’à une chasse au trésor à la recherche de plantes médicinales. Des artistes locaux et des membres de la communauté ont animé ces ateliers, en expliquant l’histoire et la signification de chaque activité.

Au début de la chasse au trésor, nous avons appris comment diverses plantes sont utilisées dans les remèdes traditionnels – puis nous sommes partis à leur recherche. Un de nos leaders, Rein, avait un mauvais rhume et un membre de la communauté lui a apporté de la racine d’ours (appelée également « osha ») qu’il a préparée en infusion pour lui soulager la gorge. C’était instructif d’assister à la médecine traditionnelle en action et d’être témoins de l’entraide des membres de la communauté.

Teenage girl holding up a tray full of plants

Une exigence fondamentale du programme Échanges jeunesse Canada impose au groupe accueilli d’aider le groupe hôte à réaliser un projet communautaire que celui-ci a planifié. Quand les élèves de la Wolastoq Education Initiative nous ont rendu visite en avril, ils nous ont aidés à nettoyer une plage de l’île Centre. Pendant notre séjour à Tobique, nous avons participé aux semailles dans le jardin communautaire. Nous avons également appris que certaines herbes médicinales sont cultivées dans ces jardins, puis utilisées dans des cérémonies et dans la vie de tous les jours.

Group of students participating in a drumming circle

Plus tard dans la semaine, un grand nombre de nos élèves ont participé à une série d’activités en suerie. Chaque activité avait un thème différent, mis en valeur par le son des tambours et des chants, et les participants étaient priés de partager leurs sentiments, expériences ou réflexions avec le groupe. Cette expérience a obligé les participants à être vulnérables et à approfondir leurs relations. Entre la chaleur, l’exiguïté des lieux et l’obscurité totale, tout cela a permis à de nombreux participants de faire une pause sensorielle et de regarder à l’intérieur d’eux-mêmes.

Enfin, nous avons visité un musée éphémère à l’Université du Nouveau-Brunswick où un centre met en valeur la culture et l’éducation traditionnelles pour soutenir et encourager l’épanouissement des étudiants autochtones. Nous avons examiné de près les artéfacts exposés et avons appris l’histoire des divers outils et l’importance de la recherche à leur sujet.

Nouvelles possibilités et expériences, meilleure compréhension

Voir ses élèves mieux apprécier la culture autochtone, nouer de solides amitiés et partir à la découverte des grands espaces canadiens a rendu ce voyage plus enrichissant pour Katie et ses collègues.

Group of 5 teen boys holding up sticks

Au total, cette expérience nous a appris l’histoire, la culture et les enjeux autochtones grâce à diverses activités qui ont approfondi notre connaissance de notre relation avec les terres et les uns avec les autres.

Les jeunes ont adoré voyager dans une autre province. Ils ont pris plaisir à l’environnement du Nouveau-Brunswick, à loger dans les cabanes et aux activités de plein air.

Nous, les leaders, avons trouvé que ce programme d’échanges a aidé nos élèves à gagner de l’assurance dans des situations inconnues. Nous en gardons de très beaux souvenirs et les jeunes ont tissé des liens vraiment solides avec leurs amis de Tobique.

Un échange qui a marqué nos élèves pour la vie

Four youth jumping in front of a building

Souhaitez-vous offrir le programme Échanges jeunesse Canada à vos élèves?

Katie dit que vous devriez le faire et commencer à le planifier dès maintenant.

Je recommande sans réserve ce programme aux autres éducateurs, parce qu’il offre des possibilités qui ne se présenteraient probablement jamais, autrement, à vous-mêmes et à vos jeunes.

Je vous conseille de débuter la planification tôt et d’impliquer les parents le plus possible pour qu’ils aident à organiser les repas et les activités. L’équipe d’Échanges jeunesse Canada nous a aussi apporté une aide précieuse et est toujours disponible pour répondre à toutes vos questions ou préoccupations.

Ce programme nous a offert une expérience fabuleuse et, quand on voit ce que les élèves en retirent, tout ce travail en vaut largement la peine!

Présentez votre demande d’ici le 30 septembre 2019 pour faire vivre à vos élèves ou à votre groupe de jeunes l’expérience unique d’un échange au printemps ou pendant l’été!

 

This slideshow requires JavaScript.