YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

Meet Ed Sweeney: Group Leader for Youth Exchanges Canada (YEC) | Rencontrez Ed Sweeney: Animateur pour Échanges jeunesse Canada (ÉJC)

*Le français suit

Meet Ed Sweeney!

Ed is a teacher from the Central Quebec School Board and a great supporter of YMCA Youth Exchanges Canada (YEC) program. Ed is a veteran group leader for our YEC program and he’s already done 8 exchanges! Glad he is not tired of us yet because we love having him and his groups on our exchanges and we wanted to share a bit about his experience as a group leader and his past exchange with a group from Alberta. 

Shenese Sterling: What got you interested in travelling with YMCA Youth Exchanges Canada program?

Edward Sweeney: I got interested because in a survey at our school, students said they would like to have more opportunities to travel within the school year. So, I set out to look and see if there were any organizations that were partnering with schools and I came into contact with the YMCA YEC program. After the initial contact the regional coordinator for the YMCA made the exchange process so easy. Lines of communication were always open so that I could get any of my questions answered.

SS: What advice would you give to others who are interested in being group leaders?

ES: First advice…JUST DO IT! The hard work that it will take to plan an exchange will be so beneficial to your students and the lifetime of memories will make all the planning and logistics worth it.

Secondly, do not over plan. Some of my best exchanges have been to rural areas where the exchange is built more on the friends they meet than the numerous places we visited. So don’t think you have to have the students entertained all day and all night.

Third piece of advice…make sure you have a good Host Plan for your exchange and that you communicate that to everyone involved. Stakeholders (parents / teachers / participants) are going to buy-in and stay on the wagon if they know you are headed in the right direction.

SS: Where in Canada have you travelled to with your groups? Canada Map - Alberta, Ontario, NFL

ES: We have travelled to Alberta, Newfoundland, and Ottawa over the years.

SS: What has been your favourite place to travel to through Youth Exchanges Canada? Why?

ES: My two favourite places would be Bell Island, Newfoundland (scenery and island living) and Barnwell, Alberta (rural exchange with the backdrop of the Rocky Mountains!) Although both of these places provided beautiful scenery and lots to do, both of these places were more special because of the warmth of the people that organized the exchange and the families that hosted us.

SS: Anywhere you would like to travel to but haven’t been to yet?

ES: I think i would like to visit the Yukon one day with some kids. Seems like the other side of the world in terms of distance, yet still part of our great country. (Every year I ask my regional coordinator about any Canadian Embassy schools in Hawaii, but he informs me that the exchanges are within continental Canada! Oh well)

SS: What would you say is the biggest impact this program has had on the youth that you’ve travelled with?

ES: The biggest impact it has had on our students is an awareness to other parts of our country. We have had some great groups over the years and they all were appreciative of the areas we visited and learned about. I think we can also say that there is a sense of pride that comes out when we get to present our beautiful city (Quebec City) to our guests and show them the highlights of Quebec’s place on the Canadian timeline.

SS: Why would you encourage your youth groups to participate in this exchange program?

ES: I have met many kids that have been out of school for 10 years or more and they never come right out and say,

“Hey sir, remember that history class in grade 8 etc…” but they do come back and say,

“Hey sir, remember climbing the Bear’s Hump in Waterton National Park?”

or

“Hey sir, remember the year we went to Bell Island during the iceberg season and it took a Canadian Coast Guard Icebreaker to get us across the bay?”

Ed Sweeney - Bear 's Hump in Waterton National Park

Twinned groups from Quebec and Alberta after climbing Bear’s Hump at Waterton National Park in Alberta // Groupes jumelés de Québec et Alberta après avoir monté Bear’s Hump au parc national de Lacs-Waterton en Alberta

 

That’s why I would encourage others to organize an exchange. I lean on the testimony of some of the senior students to draw on their experiences to promote the exchange with the younger students. Past participants have always been my best exchange salespeople!

___________

Mais qui est Ed Sweeney? 

Ed est un professeur de la Commission scolaire Cenral Québec et un grand partisan du programme Échanges jeunesse Canada (ÉJC) du YMCA. Animateur chevronné au sein de notre programme, Ed a déjà participé à 8 échanges avec ÉJC! Nous sommes heureux qu’il ne soit pas encore lassé de nous car nous aimons bien l’avoir à nos côtés, lui et ses groupes, et nous aimerions partager son expérience à titre d’animateur avec un groupe provenant de l’Alberta. 

Shenese Sterling: Qu’est-ce que vous a incité à participer au programme Échanges Jeunesse Canada du YMCA?

Edward Sweeney: J’ai commencé à m’intéresser après un sondage mené dans notre école, dans le cadre duquel les étudiants avaient mentionné qu’ils aimeraient bénéficier de plus d’occasions de voyager au cours de l’année scolaire. Je me suis donc mis à chercher des organisations qui établissaient des partenariats avec des écoles et je suis entré en contact avec le programme ÉJC du YMCA. Après le contact initial, le coordonnateur régional du YMCA a grandement facilité le processus d’organisation d’un échange. Les voies de communication étaient toujours ouvertes de sorte que je puisse obtenir toutes les réponses à mes questions.

Ed Sweeney - Mont Morency Waterfalls in Quebec City

In front of Montmorency Waterfalls in Québec // Devant la chute Montmorency en Québec

SS: Quel conseil donneriez-vous aux autres personnes intéressées à devenir animateur(trice)s?

ES: Premier conseil…FAITES-LE! Les efforts que vous devrez déployer pour planifier l’échange seront tres bénéfiques pour vos étudiants et les souvenirs qui resteront à jamais graves dans votre memoire feront en sorte que tout le travail de planification et de logistique que vous effectuerez en vaudra la peine.

Deuxièmement, ne planifiez pas plus que nécessaire. Certaines de mes expériences les plus fructueuses furent des échanges en région rurale ou l’accent etait davantage mis sur les amitiés nouées que sur les nombreux endroits visités. Donc, ne pensez pas que vous devriez occuper les étudiants toute la journée et toute la nuit.

Troisième conseil…assurez-vous d’avoir un bon plan d’accueil pour votre échange et de communiquer ce plan à toutes les personnes impliquées. Les parties prenantes (parents / enseignants / participants) vont y adhérer et rester à bord s’ils savent que vous vous dirigez dans la bonne direction.

SS: Où au Canada etes-vous allé avec vos groupes?

ES: Nous sommes allés en Alberta, Terre-Neuve et à Ottawa au fil des ans.

SS : Quelle a été votre endroit préféré visité dans le cadre du programme Échanges jeunesse Canada? Pourquoi?

ES : Mes deux endroits préférés seraient Bell Island, Terre Neuve (le paysage et la vie insulaire) et Barnwell, Alberta (échange rural avec le paysage des montagnes Rocheuses en arrière-plan!) Bien que ces deux endroits offrent de beaux paysages et beaucoup d’activités à faire, ils avaient un cachet particulier en raison de la cordialité des gens ayant organisé l’échange et les familles qui nous ont accueillis. 

SS : Y-a-t-il un endroit où vous aimeriez aller et que vous n’avez jamais eu la chance de visiter a ce jour?

ES : Je crois que j’aimerais visiter le Yukon un de ces jours avec quelques étudiants. Cela semble à l’autre bout du monde en termes de distance et pourtant, c’est une région de notre grand pays. (Chaque année je demande à mon coordonnateur régional s’il y a des écoles à l’Ambassade canadienne à Hawaii, mais il me répond que les échanges sont limités au territoire continental du Canada! Tant pis.)

SS: Selon vous, quel est l’impact le plus important que ce programme a eu sur les jeunes avec qui vous avez voyagé?

Ed Sweeney - Quebec Parliament Building

Both groups in front of Québec Parliament // Les deux groupes devant le parlement de Québec

ES : Le plus grand impact sur nos étudiants est la découverte d’autres régions de notre pays. Nous avons eu quelques excellents groupes au fil des ans, et ils ont tous apprécié les régions que nous avons visitées et découvertes. Je crois que nous pouvons aussi dire qu’il y a un sentiment de fierté qui nous gagne quand nous pouvons présenter notre belle ville (la ville de Québec) à nos invités et lesur montrer les faits saillants de la place occupée par Québec sur l’échiquier canadien. 

SS: Pourquoi encourageriez-vous vos groupes de jeunes à participer à ce programme d’échange?

ES : J’ai rencontré plusieurs jeunes ayant terminé leurs études depuis 10 ans ou plus et ils ne me disent jamais:

« Bonjour monsieur, vous souvenez-vous de ce cours d’histoire en 8e année, etc… »

Ils me disent plutot : 

« Bonjour monsieur, vous souvenez-vous de notre randonnée sur Bear’s Hump au parc national de Waterton? »

ou

« Bonjour monsieur, vous souvenez-vous de l’année que nous sommes allés à Bell Island pendant la saison des icebergs et il a fallu un brise-glace de la Garde côtière canadienne pour nous faire traverser la baie? »   

C’est pourquoi j’encouragerais d’autres personnes à organiser un échange. Je me fie aux témoignages de quelques étudiants plus âgés concernant leurs expériences pour promouvoir l’échange auprès d’étudiants plus jeunes. Les anciens participants ont toujours été mes meilleurs vendeurs en ce qui touche les échanges!


Leave a comment

Canadian Student Leadership Conference 2017 | Congrès canadien de leadership étudiant 2017

*Le français suit

I lived in Waterloo for 3 years so I got to experience first-hand living in a region that is a leader in innovation and creativity. What better place than that to host this year’s 33rd annual Canadian Student Leadership Conference (CSLC)? I definitely was not ready for that amount of energy! Thousands of students from all over the country flooded the high school hallways in Waterloo this past September for five days of CSLC 2017. And we, at YMCA Exchanges, were excited to take part in it!   

The CSLC is a national student leadership conference with this year’s focus being on the “innovative spirit”. CSLC 2017 gave students the chance to learn from keynote speakers, participate in collaborative workshops and immerse themselves in the “innovative spirit”.

YMCA Booth at CSLC2017

It’s youth like you that we look for for our exchange programs, bright eyes and bright spirits. Students who want to experience the world in a different way and students who are open to new ideas and ways of life.

The best and unexpected part about that day was the stories that some of you shared with us about your past experiences with YMCA Exchanges either through our Summer Work Student Exchange (SWSE) program or our Youth Exchanges Canada program (YEC).

One student in particular came up to our booth not to ask about our programs but to tell us he was a past SWSE participant and how absolutely loved his SWSE experience! That was so wonderful to hear! He mentioned how he hoped that more and more people would take part in the exchange program to experience what he did.

We have that same hope for the youth across Canada!

Thank you again to CSLC for having us represent at your event.

By Shenese

To learn more about CSLC click the logo

CSLC final logo

 

 

 

 

To learn more about YMCA Exchange programs,

Click here for Summer Work Student Exchange → https://ymcagta.org/youth-programs/youth-travel-and-exchanges/summer-works-student-exchange

Click here for Youth Exchanges Canada →

https://ymcagta.org/youth-programs/youth-travel-and-exchanges/youth-exchanges-canada

 

———-

J’ai habité en Waterloo pour 3 ans donc j’ai fait personnellement l’expérience d’habiter dans une région qui est un chef en ce qui concerne l’innovation et la créativité. Quelle place meilleure que ça pour recevoir le Congrès canadien de leadership étudiant (CCLE)? Je n’étais absolument pas prête pour ce montant d’énergie! Milliers d’étudiants de toutes côtes du pays inondaient les corridors d’une école secondaire en Waterloo ce septembre passé pour 5 jours du CCLE 2017. Et nous, à YMCA Échanges, étaient excités d’en participer!

Le CCLE est un congrès national de leadership étudiant avec la concentration cette année sur “l’esprit innovant”. Le but était de trouver  des jeunes avec des yeux et des esprits brillants et les inspirer de trouver des nouvelles façons de penser et faire des choses que nous faisons chaque jour. CCLE 2017 a donné aux étudiants l’opportunité d’apprendre des intervenants, de participer aux ateliers collaboratifs et de s’immerger dans “l’esprit innovant”.

Ce sont des jeunes comme vous que nous cherchons pour nos programmes d’échange. Les étudiants qui veulent vivre le monde dans une façon différente et les étudiants qui sont ouverts aux nouvelles idées et façons de vivre.

La meilleure partie et partie inattendue, était que quelques un d’entre vous ont partagez vos histoires de votre expérience passée avec YMCA Échanges soit avec Emplois d’été Échanges étudiant (EÉÉÉ) ou Échanges jeunesse Canada (ÉJC).

Un étudiant en particulier a approché notre stand pas pour demander à propos de nos programmes mais pour nous dire qu’il était un participant passe de EÉÉÉ et comment il a absolument aimé son expérience avec EÉÉÉ! C’était agréable d’entendre! Il a mentionné comment il espérait que plus en plus de personnes participeraient au programme d’échange pour vivre ce qu’il a vécu.   

Nous avons le même espoir pour les jeunes à travers le Canada!

Merci encore à CCLE pour nous permettait de représenter à votre événement.

Par Shenese

Pour apprendre plus à propos de CCLE cliquez le logo

CSLC final logo

 

 

 

 

Pour apprendre plus à propos des programmes YMCA Échanges,

Cliquez ici pour Emplois d’été Échanges étudiants →

https://ymcagta.org/voyages-et-echanges-jeunesse/emplois-dete-echanges-etudiants

Cliquez ici pour Échanges jeunesse Canada →

https://ymcagta.org/voyages-et-echanges-jeunesse/echanges-jeunesse-du-ymca

 


1 Comment

Communities in Focus: Haida Gwaii (British Columbia) // Communautés sous la loupe: Haida Gwaii (Colombie-Britannique)

YEC - Haida Gwaii Day 1 Arms open

Le français suit

Strength lies in differences, not in similarities – Stephen Covey

Two very different communities joining together, learning about each other and working together is the beauty of the Youth Exchanges Canada program. That’s what happened when a group of YMCA Academy students from urban city of Toronto traveled to Haida Gwaii, British Columbia for five days in late May 2017. There they were welcomed by their hosts from the Living and Learning School in Haida Gwaii.

Off the northwest coast of British Columbia, you will find Haida Gwaii, a remote group of islands not known to many. Haida Gwaii has a culture that breeds from its rich history, the variety of flora and fauna, and the land and sea that the people live off of and live to protect.   

Our YEC students learned all about Haida history at the Haida Heritage Centre. Throughout the five days they participated in different land and sea activities. Many of these activities they wouldn’t get the chance to do back home in Toronto. The cultural differences made for an unforgettable exchange.

For a personal outlook on this exchange check out what the students wrote in their blog here!

See below for a quick summary of the five days in Haida Gwaii.

___

La force ne réside pas dans les similitudes mais dans les différences – Stephen Covey

Deux communautés vraiment différentes se réunissent, apprennent à propos d’un et l’autre et travaillent ensemble. C’est la beauté du programme Échanges jeunesse Canada. C’est ce qui s’est passé lorsqu’un groupe d’étudiants de YMCA Academy de la ville urbaine de Toronto ont voyagé à Haida Gwaii, Colombie-Britannique pour cinq jours en mai 2017. Là, ils étaient accueillis par les étudiants du Living and Learning School en Haida Gwaii.

Du la côte nord-ouest de la Colombie-Britannique, vous trouverez Haida Gwaii, un groupe d’îles isolées, inconnu à plusieurs. Haida Gwaii possède une culture qui se reproduit de son histoire riche, de la variété de faune et flore, et de  la terre et la mer que les habitants vivent de et vivent pour protéger.

Nos étudiants de ÉJC ont appris à propos de l’histoire de Haida au Haida Heritage Centre. A travers les cinq jours, ils ont participé dans différentes activités de la terre et de la mer. La plupart de ces activités, ils n’auraient pas la chance de le faire a la maison en Toronto. Les différences culturelles aidaient à créer une échange inoubliable.

Pour une vue personnelle de cette échange, voyez ce que les étudiants de YMCA Academy ont écrit sur leurs blog ici!

Voici une sommaire des cinq jours a Haida Gwaii ci-dessous:

___

YEC - Haida Gwaii Day 1 Learning at Heritage Center

Day 1

“We learned about the poles of the different Haida clans. We also learned about the history of the Haida people during the time of European invasions.” – YMCA Academy

Jour 1

“Nous avons appris à propos des totems des clans Haida différents. Nous avons appris aussi à propos de l’histoire du peuple Haida pendant le temps des invasions européens.”

Day 2

Learning to live off the land at Haida village Ts’aahi

“After lunch, our guide said “tide’s out, time to eat” and he went scavenging in the ocean. He showed us what was edible and some of us tried a few sea creatures.” – YMCA Academy

Jour 2

Apprenant comment vivre de la terre au village Haida de Ts’aahi.

“Après le déjeuner, notre guide a dit « la marée s’approche, c’est le temps de manger » et il est allé fouiller dans l’océan. Il nous a montré ce qui était mangeable et quelqu’uns entre nous ont essayé des créatures de mer.”

 

 

Day 3 

“The canoe was made out of fiberglass and was paddled to the Vancouver 2010 Winter Olympics. The first task was to roll the canoe into the ocean. It took all of us to lift the 1500 lb canoe (it was heavy because there was water that had seeped between the two layers of fiberglass) and get it down to the water.” – YMCA Academy

Jour 3

“Le canoë était fabriqué de fibre de verre et était pagayé aux Olympiques de Vancouver 2010. La première tâche était de rouler le canoë dans l’océan. Cela a pris tout le monde pour lever le canoë de 1500 lbs (c’était lourd parce qu’il y avait de l’eau qui avait coulé entre les couches de fibre de verre) et pour l’apporter vers l’eau.” 

 

YEC - Haida Gwaii Day 4 On the rocks

Day 4

“After settling into the lodge we went on a hike up Tow Hill. The hike was not too long, it took about 45 mins.”  – YMCA Academy

Jour 4 

Après s’installer dans notre chalet nous sommes allés faire une randonnée à pied au Tow Hill. Cela n’a pas pris long, environ 45 minutes.”

 

Day 5

“We were surprised when Denise and her students presented us with the war canoe paddle that we had worked on earlier in the week and was now painted and signed by our friends. We had an amazing time doing the traditional Haida dances with the beautiful view of the ocean behind us.” – YMCA Academy 

Jour 5

“Nous étions surpris quand Denise et ses étudiants nous ont présenté la pagaie du canoë de guerre sur laquelle nous avons travaillé plus tôt cette semaine et c’était maintenant peinturée et signée par nos amis. Nous avons eu un temps incroyable en faisant la danse traditionnelle de Haida avec la belle vue de l’océan derrière.”

YEC - Haida Gwaii Day 5 paddle


Leave a comment

Une matinée avec Mary Burge | A sit-down with Mary Burge

Pensez-vous soumettre une demande de participation au programme Échange Jeunesse Canada (EJC) cet été ou cet automne? Si oui, continuez cette lecture! Nous avons interviewé Mary Burge, qui est une enseignante à St Mary’s Catholic Secondary School à Toronto, dans l’Ontario, et elle nous a fourni un aperçu du programme qui pourrait vraiment être utile aux prochains dirigeants de groupes!

Moi: Salut Mary! Merci de m’avoir accueilli ici aujourd’hui. Comment-allez vous?

Mary: Je vais très bien, merci. Et vous même?

Me: Superbe. Commençons: parlez-moi de vous, du programme EJC et de votre participation en tant que dirigeante de groupe.

Mary: Bien sur. Donc je suis enseignante à St Mary’s Secondary et cela fait maintenant 11 ans que je suis la dirigeante du programme EJC dans mon école. Ce programme est une opportunité offerte aux jeunes de 12 à 17 pour explorer le Canada, rencontrer de nouvelles personnes et pour s’immerger dans des projets communautaires. Les élèves ont la chance d’aller en échange dans une différente région du Canada pour passer une semaine avec une communauté d’accueil. Le programme EJC permet en fait aux adolescents de découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles personnes, tout en partageant des informations sur leur communauté d’origine.

Me: Je vois très bien. Merci pour ces détails. Comment avez-vous d’abord entendu parlé du programme?

Mary: À travers du bouche à oreille. J’ai vraiment aimé le concept, et j’ai sauté sur l’opportunité.

Me: Comment fait-on pour participer au programme si on a jamais soumis de demande auparavant?

Mary: La première chose à faire est de soumettre une demande de participation en ligne, via le portail EJC. Ici à St. Mary’s, nous soumettons notre demande le plus tôt possible. Lorsque l’équipe EJC accepte notre dossier, nous commençons la promotion du programme à nos élèves, qui invitent ensuite leurs parents à des réunions avec mon équipe. Au cours de ces réunions, nous expliquons le programme aux parents, présentons les avantages et encourageons les élèves à participer.

Me: Ok. Ce programme est-il populaire dans votre école?

Students at an YEC exchange

Des élèves EJC à Edmonton, AB | YEC students in Edmonton, AB

Mary: Il est vraiment populaire. Chaque enfant qui a participé à l’échange le met en tête de course sur la liste des choses à faire avant de finir le lycée. La majorité de nos voyages sont sursouscrites.

Me: Wow! Cela veut dire que le programme a plein d’avantages, alors!

Mary: Effectivement. Nous avons l’occasion de voyager dans des communautés auxquelles nous n’aurions autrement pas accès… Par exemple, une année, nous avons visité Igloolik au Nunavut. On ne serait jamais allé dans l’Extrême-Arctique, si on ne participait pas à ce programme. Nous nous sommes fait des amis pour la vie! J’envoie souvent des courriels et des cartes de voeux aux enseignants que j’ai rencontrés durant mes visites.

Me: Oh, et du coup vous avez un amis dans pleins de régions Canadiennes. C’est pratique pour aller en vacances! Merci Mary, nous allons conclure maintenant. Avez-vous un dernier mot, ou des conseils que vous aimeriez partager avec d’autres enseignants qui songent à s‘inscrire au programme durant l’été et/ou l’automne 2015?

Mary: Je recommande fortement ce programme. Participez-y! Le processus de préparation est très bien, il y a beaucoup de soutien de la part de l’équipe EJC et beaucoup d’opportunités de formation pour les enseignants. C’est une courbe d’apprentissage facile. Cet échange est vraiment le point culminant de son année scolaire. J’aime l’aventure et j’aime être en mesure d’offrir cette chance aux élèves de mon école.

Me: J’imagine. Alors, à votre avis, qu’est ce que les étudiants tire de cette expérience?

Mary: Ils développent des compétences interpersonnelles fortes. Aussi, les étudiants deviennent de meilleurs communicateurs et de meilleurs dirigeants.

Me: Ce qui est très important… Merci beaucoup pour votre temps aujourd’hui Mary!

Éducateurs, animateurs et dirigeants de groupes de jeunes: soumettez le formulaire d’application pour le programme d’échange EJC‬ de l’été et de l’automne 2015, pour donner à votre groupe la chance de vivre l’expérience d’une vie! La date limite a été prolongée, donc inscrivez-vous dès aujourd’hui: http://applyyec.org.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Are you thinking about submitting an application to participate in the Youth Exchanges Canada (YEC) summer and fall program this year? If yes, read on! We interviewed Mary Burge, who is a teacher at St Mary’s Catholic Secondary in Toronto, ON and she provided some really cool insight for all potential group leaders!

Me: Hi Mary! Thank you so much for seeing me today.How are you doing?

Mary B.: I am doing well, how about you?

Me: Very well thank you! So let’s get started. Tell me about yourself, the YEC and your involvement with our program.

Mary B.: Sure! I am a teacher at St Mary’s Secondary and I have been the YEC group leader at my school for the last 11 years. The YEC program is an opportunity for youth ages 12 to 17 to explore Canada, meet new friends and to get involved in community projects. Students get to go on exchange to a completely different part of the country and stay in a host community for about a week. The Youth Exchanges Canada program is essentially a chance for students to discover new places and people, as well as a chance to share and discover their own community.

Me: Wow, that’s a lot of years. Thanks for telling us about the YEC program. So how did you initially find out about the program?

Mary B.: Through word of mouth! I loved the idea and I jumped right into it.

Me: How does one go about participating in the program if you have never applied to the program before?

Mary B.: The first thing to do is to apply to the program through the YEC online portal. Here at St. Mary’s, we submit our application as early as possible, to get the ball rolling. When the Youth Exchanges Canada team accepts us, we begin advertising the program to our students, who then bring their parents together for meetings with my team. During those meetings, we explain the program to parents, present the benefits and encourage students to participate.

Me: Okay. And how popular is this program at your school?

Des élèves du YMCA Montréal et YMCA Bay of Islands (Terre-Neuve) partagent un repas pendant leur échange. | Some of our students from YMCA Montreal and YMCA Bay of Islands (Newfoundland) share a meal during their exchange.

Des élèves du YMCA Montréal et YMCA Bay of Islands (Terre-Neuve) partagent un repas pendant leur échange. | Some of our students from YMCA Montreal and YMCA Bay of Islands (Newfoundland) share a meal during their exchange.

Mary B.: It’s really popular. EVERY kid who’s been on the exchange tops it as #1 on their high school “to-do list.” Most of the trips are oversubscribed.

Me: Wow! That must mean the program has many benefits then…

Mary B.: Definitely. We have the opportunity to travel out to communities we would otherwise not have access to… For example, we visited Igloolik in Nunavut one year. We would have never made it out to the high Arctic if it weren’t for this program. Also, we make friends for a lifetime! I still email all the teachers I have met through the exchange and send them Christmas cards every year.

Me: Oh, and you get a friend in new parts of Canada. That comes handy when you want to go on vacation! Thanks Mary, we are going to wrap up now. Do you have any wise words or tips you would like to share with teachers who are thinking about getting the ball rolling for their school?

Mary B.: I highly recommend this program. Jump in and try it! The preparation process is great; there is lots of support and training from the Youth Exchanges Canada Team. It’s an easy learning curve, and it gets easier and easier. This exchange is truly the highlight of her school year. I love the adventure and being able to offer the opportunity to students.

Me: I can imagine. So what do you think students take the most out of this experience?

Mary B.: They develop stronger interpersonal skills. Also, students become better communicators and leaders.

Me: That’s important. Well, thank you so much for your time today Mary.

Mary B.: You are very welcome.

Educators, youth workers & youth group leaders: submit an application for the YEC‬ summer & fall exchanges 2015! Give your group the chance to experience the journey of a lifetime. The deadline has been extended, find more info and apply here: https://applyyec.org/.


Leave a comment

Visiting Quebec City | Une visite à Québec

11026406_10155168023485332_72767157_n

Une vue sur Québec | A view of Québec City

A couple of weeks ago, we embarked on a trip to Canada’s oldest city, Québec City, to visit two of our Youth Exchanges Canada groups during their exchange!

It was a great time! If you’ve ever been to Québec City, you know that there is a wide array of outdoor activities during the winter: the Carnival de Québec, Nordic spas, cross-country and downhill skiing, snowshoeing, skating, sliding, snowmobiling, dog-sledding, and many more! It’s also a great city to learn about Canadian history and heritage. The city has many cool museums, art galleries exhibitions, concerts, symphony orchestra, arts and crafts shops and spectacular special events!

Québec City is just one of those cities that everyone needs to visit at least once in their lives. It’s beautiful and so rich in culture.

It was a pleasure meeting the students of Lord Tennyson and l’École Secondaire de l’Aubier, but boy it was cold! The groups got us caught up on some of the exciting things they had planned for their week away from school: the Carnival de Québec, bowling, tubing and “sugaring off.”

We were fortunate to hang out with the groups during their time at the sugar shack, where we had a delicious Québecois breakfast (baked beans, meat pies, mashed potatoes, bacon, pancakes and MAPLE SYRUP galore), we also learned how maple syrup iss made, and had maple syrup taffy (the best part). We took some pictures, stay on the lookout, there’ll be more on Facebook really soon!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

11022817_10155168025830332_1835242981_n

Elle aime sa bouteille EJC!| She loves her YEC swag!

Il y a quelques semaines, nous avons entrepris un voyage vers la plus ancienne ville du Canada,Québec, pour rendre visite à deux de nos groupes du programme d’Échange Jeunesse Canada!

C’était vraiment le fun! À Québec, il y a le choix entre une panoplie d’activités extérieures: le Carnaval de Québec avec sa foule d’activités, les spas nordiques, le ski de fond et alpin, la raquette, le patin, la glissade, la motoneige, les chiens de traîneau, les visites à l’hôtel de Glace, et on en passe…  La ville est inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et c’est l’endroit idéal pour en apprendre d’avantage sur l’histoire et le patrimoine Canadien. Québec a plein de musées, galeries d’art, expositions, concerts, orchestre symphonique, boutiques artisanales et d’évènements spéciaux qui sont spectaculaires!

En fait, c’est juste une de ces ville que tout le monde devrait visiter au moins une fois dans sa vie. C’est tellement beau, et si riche en culture!

C’était vraiment un plaisir de faire la rencontre des élèves de Lord Tennyson et de l’École Secondaire de l’Aubier. Par contre en arrivant, on pensait vraiment qu’on ne réussirait pas à survivre le froid, mais ça allait, finalement 😀

Bref, en arrivant les groupes on partager avec nous toutes les activités qu’ils avaient planifié pour la semaine à venir: le Carnaval de Québec, du bowling, du tubing, et une visite à la cabane à sucre!

Tire sur la neige | Maple syrup taffy pops

Tire sur la neige | Maple syrup taffy pops

Nous avons eu la chance de passer du temps avec eux à la cabane à sucre, où nous avons eu un délicieux petit déjeuner Québécois (fèves au lard, pâtés à la viande, des pommes de terre, du bacon, des crêpes et du sirop d’érable à gogo). Nous avons aussi appris comment le sirop d’érable est fait et on a mangé de la tire d’érable (la meilleure partie!)

On a pris plein de photos! Rends-toi sur notre page Facebook pour en voir plus 😀


Leave a comment

Communities in Focus/Communautés sous la loupe: African Canadian Heritage Association and Gitlaxtaamiks Village Government (Toronto, ON)

 

This slideshow requires JavaScript.

 

On a hot and muggy summer’s day in Toronto, a large group of 12-17 year olds gathered in front of the iconic MuchMusic building at Queen and John streets. On seeing them hanging out on the street, one might think that they were lining up to see one of their favourite musicians or bands give a performance or interview for a tv show. However, this was only the beginning of a week-long cultural exchange between the youth representing two cities, two walks of life, two different views of Canada and the start of the sharing of all of those experiences.

The African Canadian Heritage Association of Toronto, ON and the Gitlaxtaamiks Village Government of New Ayanish, BC, represented by 35 vibrant, creative and interesting youth from all walks of life, aimed to explore the differences and similarities  between their respective cultures during their exchange.  Because both groups also represented two distinct aspects of Canada’s cultural mosaic–one being of African-Canadian heritage and the other being of the Nisga’a Nation–this exchange was special, in that it explored how two cultures could be so different, yet so similar and Canadian.

Since the ACHA played host in Toronto, one of the main goals was to showcase and learn about the contributions of African-Canadians to Canada’s past, present and future, which both groups did in many unique ways. During our visit with the groups, we attended a science presentation (featuring the accomplishments of African-Canadian and First Nations science pioneers) and a poetry workshop at the youth-run Children’s Peace Theatre in Scarborough (a Toronto suburb). There was an overpowering sense of community, discovery and wonder as the group learned new things about African-Canadian culture, the city of Toronto, and about their common interests

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

C’était une journée chaude et humide à Toronto quand un grand groupe de jeunes se sont assemblés devant l’édifice iconique de MuchMusic aux rues Queen et John.  À les regarder, on pourrait croire qu’ils faisaient la queue à voir un concert ou un interview d’un de leurs musiciens favoris.  Pourtant, ces jeunes-là commençaient leur échange culturel—une  semaine d’un échange des jeunes de deux communautés différentes, deux types de vies différentes, deux points de vue différents du Canada—et ils commençaient à partager ces expériences.

L’Association du Patrimoine Africain Canadien (ACHA) de Toronto, ON et le Gouvernement du Village Gitlaxtaamiks de New Ayanish, C-B, se composaient de 35 jeunes vibrants, créatifs et intéressants, des tous des parcours de vie et ils avaient l’objectif durant leur échange d’explorer les différences et les similitudes des deux groupes et des deux cultures.  Puisque les deux groupes représentent deux aspects distincts du mosaïque culturel de Canada—un groupe issu d’un patrimoine Africain-Canadien et l’autre de la Nation Nisga’a—cet échange était spécial étant donné que c’était une exploration de deux cultures si différentes et pourtant si semblables et canadiennes.

Comme l’AHCA accueillaient les autres  à Toronto de la Colombie-Britannique, un des buts principaux, que les deux groupes ont bien réalisé, était à présenter et apprendre des contributions des Africains-Canadiens aux passé et présent du Canada et à l’avenir.  Pendant notre visite aux groupes, on a assisté une présentation de science (qui a mis en avant les aboutissements des pionniers de science des Africains-Canadiens et des autochtones) et un atelier de la poésie, dirigé par les jeunes, au Théâtre de la Paix des Enfants à Scarborough (une banlieue de Toronto).  Il y avait un sentiment écrasant de communauté, découverte et émerveillement tandis que les groupes apprenaient des nouvelles choses de la culture africaine-canadienne, de la ville de Toronto et de leurs intérêts partagés.


Leave a comment

Communautés sous la loupe: YMCA Montréal et Community Network Corner Brook/YMCA Bay of Islands

 

En printemps 2014, deux groupes de jeunes de Montréal, Québec et Corner Brook, Terre-Neuve ont découvert le Canada d’une manière qu’ils n’auraient jamais cru possible, grâce au programme Échanges Jeunesse Canada. Nous avons parlé avec l’animatrice du groupe de Montréal  (et coordonnatrice du programme Alternative Suspension) Valérie Dagenais de la façon dont son groupe a eu l’expérience d’une vie.

 

 

 

Échanges Jeunesse Canada: Comment avez-vous impliqué dans le programme et lancé le processus de rendre les jeunes ensemble?

 

Valérie: Nous avons recruté des élèves qui étaient disponibles lors de la date proposée (avril 2014). Beaucoup étaient heureux d’entendre que le voyage était à Terre-Neuve, mais ils étaient un peu hésitants à s’engager dans le processus lorsque le découvert que le voyage serait en fait un voyage d’échange et que certains engagements financiers / levée de fonds serait impliqué, y compris l’obligation de participer à des projets bénévoles et communautaires. En total, nous avons eu 12 jeunes qui ont participé à l’échange, composé de personnes provenant de divers programmes du YMCA de Montréal (Alternative Suspension, Passeport, etc.). Nous avons eu plusieurs réunions pour planifier à l’échange et aussi pour déterminer comment nous allions pour amasser des fonds. Il y avait plusieurs activités de collecte de fonds que les jeunes ont décidé de faire ensemble, comme la vente de pâtisseries (ils ont fait les pâtisseries leur même dans la cuisine du YMCA du Parc), et un tirage 50/50. Toutes les activités récoltées des fonds pour couvrir le coût des activités de groupe lors de notre partie d’hébergement de l’échange.

 

EJC: Est-ce que les jeunes ont entre en contact avec leurs jumeaux avant l’échange?

 

V: Oui. Ils avaient quelques conversations sur Skype, où ils ont demandé mutuellement des questions pour en savoir plus sur l’endroit où ils allaient, comme “y a-t-il des magasins à Corner Brook?” et “quel est le temps là-bas?”. Ils ont également utilisé Facebook et e-mail pour se connecter et discuter avant et après l’échange.

 

EJC: Est-ce qu’il y avait des chocs culturels vécus par les étudiants?

 

V: Certainement. Nous sommes allés au match des Alouettes de Montréal (une équipe de football dans la Ligue canadienne du football) avec nos jumeaux, et ils étaient tout à fait dépassés et impressionné par l’embardée sur des personnes et l’ambiance du stade – ce n’était rien comme jamais vu. Pour vous donner une comparaison: le stade peut accueillir 20,000 personnes. La population totale de Corner Brook est de 10,000 personnes. Des petites choses comme prendre le métro / transport en commun autour de Montréal était une nouvelle expérience pour eux aussi.

 

Quant à nos propres étudiants, la plupart d’entre eux avaient seulement entendu parler de Terre-Neuve de l’école et avait vu quelques photos; ils ont été surpris qu’un tel endroit différent de ce qu’ils savent peut exister au sein d’un même pays. Au début, ils se sont plaints que «il n’y a rien à faire!” ou “il y a tellement de bébés!”, mais finalement, ils ont appris d’apprécier le rythme ralenti de la vie et de l’environnement naturel très agréable. Ils étaient même émerveillés par le fait que de parfaits inconnus leur a dit bonjour. Je pense aussi que l’aspect de sortir de la grande ville était un facteur important pour certains jeunes, car ils n’ont pas toujours la possibilité de le faire. Ils ont rendu compte que Corner Brook est très différent de Montréal, c’est un bel endroit pour vivre, et les jeunes qui y vivent sont comme eux; ils éprouvent un grand nombre des mêmes situations et sentiments.

 

EJC: Est-ce que les jeunes apprennent quelque chose de nouveau à propos du Canada?

 

V: Bien sûr! La plupart des élèves des deux groupes ont été immergés dans un environnement complètement anglophone ou francophone pour la première fois, donc il y avait vraiment un échange linguistique dans leurs interactions. Pour les étudiants de Montréal, voir la province de Terre-Neuve – et l’océan Atlantique – pour la première fois était une leçon de géographie en direct pour eux, d’autant plus que nous avons tous réalisé que Terre-Neuve est très loin du Québec (2 avions pour y arriver!). Nous avons également eu quelques expériences culturelles, comme le fameux “kitchen party”, où la musique traditionnelle est jouée et ceux qui sont assez courageux “donne une bise à la morue”.

 

EJC: Quels types de projets de service communautaire vous avez fait pendant votre échange?

 

V: Nous avons participé à quelques projets au cours des deux parties de l’échange à Montréal et à Corner Brook. À Montréal, nous avons travaillé dans un centre communautaire aidant à trier des livres et des articles de friperie pour ceux qui en a besoin. À Corner Brook, nous avons aidé à nettoyer une randonnée dans la nature et piste cyclable locale, et nous avons fait une peinture murale dans la salle commune des jeunes dans un institut psychiatrique local. Tous ont apprécié le travail que nous avons fait, et trouvé des moyens de s’amuser tout en le faisant.

 

EJC: Recommanderiez-vous ce programme à d’autres?

 

V: Oui! Pour les jeunes, c’est une façon de voir comment les autres jeunes au Canada peuvent vivre de différentes façons, mais partager les mêmes expériences. Ils sont les témoins des styles différents de communautés, ils interagissent avec des gens de différents horizons, et aussi ont la chance à voir les régions différentes du Canada qu’ils autrement jamais voir.