YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

Going Green | Devenir écologiste

Image

For some people, being green is an easy habit. However, others have a hard time adjusting their daily routine to fit the green way of life. Being green can be as simple as you want to make it. Being a part of a YMCA exchange, we promote helping the environment in as many ways as we can. Here are a few friendly tips to make your exchange more green and eco-friendly.

  • Simplify your packing list as much as possible. Only bring belongings that you use or enjoy on a regular basis. Try to reduce what you bring on your YMCA youth exchange. By packing lightly, you help to reduce the weight of the plane and fuel costs. If you pack lightly, you can help reduce your group’s environmental footprint.
  • When on your exchange, think of different ways to travel as a group. Instead of hiring private buses, walk or take public transit, if possible. Not only does it help the environment, but allows you to see beautiful views of the community.
  • Before your exchange, recommend investing in reusable plates, bowls, utensils, etc. As a group use your own plates, cups, and utensils when given the opportunity then fill a sink of water and take turns washing dishes. This reduces waste and helps bring your group closer together.
  • Remember your youth exchange water bottle! Every day brings new activities and in order to stay active, you need to keep yourself hydrated. Instead of buying a plastic water bottle to drink, refill the one you already have.
  • Avoid general waste. After getting ready in the morning remember to turn off and unplug all items. Don’t forget the lights! When showering or brushing your teeth, turn the water off until needed. When eating as a group, try your best to avoid wasting food. If there are left-overs, pack them up for later.

—–

Pour certaines personnes, être écologiste est une habitude facile à prendre. Cependant, d’autres personnes ont du mal à adapter leur quotidien pour adopter un mode de vie écologiste. Être écologiste est aussi simple que vous le souhaitez. Dans le cadre d’un échange avec le YMCA, nous encourageons à soutenir l’environnement autant que possible. Voici quelques conseils d’ami pour que votre échange soit plus écologique et respectueux de l’environnement.

  • Simplifiez votre liste d’articles à apporter autant que possible. N’apportez que ce que vous utilisez ou dont vous profitez régulièrement. Essayez de réduire la quantité de choses que vous apportez durant votre échange jeunesse avec le YMCA. En voyageant léger, vous contribuez à réduire le poids de l’avion et les frais de carburant. Si vous voyagez léger, vous pouvez contribuer à réduire l’empreinte écologique de votre groupe.
  • Durant votre échange, pensez à différents moyens de se déplacer en groupe. Au lieu d’avoir recours à des autobus privés, marchez ou utilisez les transports en commun, si possible. En plus d’aider l’environnement, vous pourrez profiter de magnifiques vues de la communauté.
  • Avant votre échange, nous vous recommandons d’investir dans des assiettes, des bols, des couverts et autres objets réutilisables. Au sein du groupe, utilisez vos propres assiettes, gobelets et couverts lorsque vous le pouvez, puis remplissez l’évier d’eau et faites la vaisselle chacun votre tour. Cela réduit le gâchis et permet de souder votre groupe.
  • N’oubliez pas votre gourde d’eau d’Échanges jeunesse! Il y aura de nouvelles activités chaque jour et pour demeurer actif, vous devrez demeurer hydraté. Au lieu d’acheter une bouteille d’eau en plastique, remplissez celle que vous avez déjà.
  • Évitez le gaspillage de manière générale. Une fois que vous êtes prêt le matin, n’oubliez pas d’éteindre et de débrancher tous les appareils. N’oubliez pas les lumières! Lorsque vous prenez une douche ou vous brossez les dents, fermer l’eau lorsque vous ne l’utilisez pas. Lorsque vous mangez en groupe, faites votre possible pour ne pas gaspiller de nourriture. S’il y a des restes, emballez-les pour les manger plus tard.


Leave a comment >

ImageFor me, Fall is about baking pumpkin-flavoured goodies and being with family. How does this relate to your exchange? Currently Youth Exchanges Canada is in the process of reviewing applications for next year’s exchanges. While we pay the costs of travel, there are other associated costs for each exchange; for example, museum admission fees, food or souvenirs.

This is where baking and pumpkin pastries come in. A good way to fundraise for your exchange could be hosting bake sales in your community, or holding carwashes. Wherever your group’s skill set lies, make use of it and get fundraising!

Here are some other fundraising ideas:

-Arts and crafts sales, selling fair-trade chocolate, hosting dance-a-thons, community lunches, potluck dinners, talent shows, hire-a-youth projects, raffles

—–

Pour moi, l’automne c’est le moment de faire des bonbons au goût de citrouille et d’être avec sa famille. En quoi cela est-il lié à votre échange? Présentement, Échanges Jeunesse Canada est en train d’examiner les candidatures pour les échanges de l’année prochaine. Bien que nous payions les frais de voyage, il y a d’autres coûts associés à chaque échange; par exemple les droits d’entrée aux musées, la nourriture ou les souvenirs.

C’est à ce moment-là que les gâteaux et pâtisseries aux citrouilles entrent en jeu. Pour financer votre échange, vous pourriez organiser une vente de pâtisseries dans votre communauté, ou laver des voitures. Quelles que soient les aptitudes de votre groupe, tirez-en profit et récoltez des fonds!

Voici quelques autres idées de collecte de fonds :

– Vente d’artisanat de création, vente de chocolats issus du commerce équitable, organisation d’un marathon de danse, repas communautaires, repas-partage, concours de variété, projets d’embauche de jeunes, tirages au sort


Leave a comment

Origins of Thanksgiving | Origine de l’Action de grâce

Image

Did you know that though we celebrate Thanksgiving because of the harvest, the first Canadian Thanksgiving is traced back to 1578 with explorer Martin Frobisher? Frobisher, an English seaman, had been trying to find a northern passage to the Pacific Ocean. He celebrated in Baffin Island (now Nunavut) for surviving the storms and icebergs.

Canadian Thanksgiving origins of what we celebrate now are often traced back to French settlers who came in the early 17th century with Samuel de Champlain. The French had feasts at the end of the harvest season and continued the feasting into the winter. As more and more settlers arrived in Canada, each group of immigrants added their own harvest traditions. Turkeys were added to the celebration when the United Empire Loyalists began to leave the United States during the American Revolution in the 18th century and settled in Canada. 

Thanksgiving is now a statutory holiday in most places in Canada, with the exception of the Atlantic Provinces.

—–

Saviez-vous que bien que nous fêtions l’Action de grâce en raison de la récolte, la première Action de grâce canadienne remonte en 1578 avec l’explorateur Martin Frobisher? Frobisher, un marin anglais, tentait de trouver un passage vers l’océan Pacifique en passant par le nord. Sur l’île de Baffin (maintenant le Nunavut), il a célébré le fait d’avoir survécu aux orages et aux icebergs.

On estime souvent que les origines de l’Action de grâce canadienne telle que nous la célébrons maintenant remontent aux pionniers français qui ont débarqué au début du XVIIe siècle avec Samuel de Champlain. Les Français participaient à des fêtes à la fin de la saison des moissons qui se poursuivaient tout au long de l’hiver. Au fur et à mesure que d’autres pionniers arrivèrent au Canada, chaque groupe d’immigrants ajoutait ses propres traditions de récolte. Les dindes ont été ajoutées aux célébrations lorsque les Loyalistes de l’Empire-Uni ont commencé à quitter les États-Unis lors de la Révolution américaine au XVIIIe siècle et se sont installés au Canada.

L’Action de grâce est maintenant un jour férié dans la majorité du Canada, à l’exception des provinces de l’Atlantique.


1 Comment

Rachel’s super sweet Summer Work Student Exchange with the YMCA! | L’échange super cool de Rachel avec le programme Emplois d’été Échanges Étudiants du YMCA!

Image

Hi everyone! My name is Rachel Wong and I participated in the 2013 Summer Work Student Exchange with the YMCA.  At the beginning of the summer I felt that 6 weeks would have been an incredibly difficult time to spend away from home, but by the time I was getting on the train with my new friends to come home, I wanted to turn back the clock and do it all over again. It was such a privilege to go to Quebec to learn French by working with other Quebecois people, living with a host family who took care of me like their own daughter and do so many  new and exciting activities with new friends from all over Canada. It truly was an enriching experience, both culturally and educationally.

Image

There were so many enjoyable and memorable moments on this trip, but the group activities were the icing on the cake. How many teenagers can say that they paid $75 to learn French in Quebec and do cool stuff like zip-lining, rafting, overnight camping, having dinner in a pitch black restaurant, spending the day at a waterpark and a Six Flags amusement park, watch Cirque du Soleil, go on a dance cruise or take a train across Canada, all in the same summer? Every activity that the YMCA had chosen for us to do was incredibly fun and I have memories that will last me a lifetime. There are so many funny stories that I have gathered to tell from these activities that my sister now will roll her eyes and automatically say, “Here she goes again!”

Image

While it was not all fun and games, the ultimate goal of the program was to gain an appreciation for the diversity of Canadian culture and learn French. As time went on, it was a shock to me how different the French in Quebec was as opposed to what I learned in French class at school. There are a lot of colloquialisms and slang terms, and sometimes even English is thrown in every once in a while! (The shock!) I had learned a lot in my 6 weeks, and I feel that now my ability to communicate with Francophones has increased a bit, and the fluidity of my speech is a lot better than it was 2 months ago.

I feel that it would be an understatement to say that this was the summer of a lifetime. I learned so many new things about the Quebecois culture, made new friends and tried new things. Most of all, I discovered that I was capable of a lot more than I originally thought, and that going away from home is not all that bad!

Image

Once I got back I told my sisters that they both had to go on the trip, as well as any friends that I have (or that my sisters have) that are younger than me. I encourage anyone who will be 16 or 17 years old next summer to definitely consider applying in hopes of getting into the program. When I applied in December of 2012, I had no idea what to expect because I had been told by a friend who went the previous summer that the competition is high. As it turned out, I applied extremely early and that was a contributing factor! My biggest piece of advice is to definitely stay on top of the application process and check the YMCA website often to make sure that you are not missing any important paperwork or documents.  The feeling of getting accepted into this program was just incredible, and in retrospect, I am not sure why I felt apprehensive about the whole thing in the first place. It is the experience of a lifetime and if you get the opportunity to go, do it! You will not regret a single thing, I promise you!

Image

For more, check out Rachel’s time in Montreal on her blog.

—–

Bonjour à tous! Je m’appelle Rachel Wong et j’ai participé au programme Emplois d’été Échanges étudiants de 2013 avec le YMCA. Au début de l’été, j’ai pensé que 6 semaines seraient une période extrêmement difficile à passer loin de chez moi, mais dès que je suis montée dans le train avec mes nouveaux amis pour rentrer chez moi, je voulais remonter le temps et tout recommencer depuis le début. J’ai eu le privilège d’aller au Québec pour apprendre le français en travaillant avec d’autres Québécois, de vivre avec une famille d’accueil qui s’est occupée de moi comme si j’étais leur propre fille et de faire d’innombrables activités excitantes avec de nouveaux amis venus de tout le Canada. C’était une expérience véritablement enrichissante d’un point de vue culturel et éducatif.

Durant ce voyage, j’ai passé de nombreux moments agréables et mémorables, et les activités en groupe étaient la cerise sur le gâteau. Combien d’adolescents peuvent se vanter d’avoir payé 75 $ pour apprendre le français au Québec et d’avoir fait des activités géniales comme faire de la tyrolienne, du rafting, du camping nocturne, souper dans un restaurant entièrement dans le noir, passer une journée dans un parc aquatique et un parc d’attractions Six Flags, participer à une représentation du Cirque du Soleil, faire une croisière dansante ou parcourir le Canada en train, et tout ça, au cours d’un seul été? Chaque activité que le YMCA a choisie pour nous était tellement incroyable et restera à jamais dans ma mémoire. J’ai tellement d’histoires marrantes à raconter sur ces activités que ma sœur lève maintenant les yeux au ciel et dit automatiquement : « Et c’est reparti! ».

Il ne s’agissait pas uniquement d’amusement et de jeux. L’objectif ultime de cette expérience était de découvrir et d’apprécier la diversité de la culture canadienne et d’apprendre le français. Plus le temps passait et plus je me rendais compte que le français du Québec était totalement différent du français que j’ai appris à l’école. Il existe beaucoup de termes familiers et d’argot, et on ajoute même des termes anglais de temps en temps! (Quel choc!) J’en ai appris beaucoup durant ces 6 semaines et j’ai l’impression que je peux maintenant un peu mieux communiquer avec des francophones, et je parle maintenant bien plus couramment qu’il y a 2 mois.

Ce serait un euphémisme que de dire que c’était le meilleur été de ma vie. J’ai appris tellement de nouvelles choses sur la culture québécoise, je me suis fait de nouveaux amis et j’ai essayé de nouvelles choses. Et surtout, j’ai découvert que j’étais capable de faire bien plus de choses que je le pensais et que partir de chez soi n’est pas si mal après tout!

Lorsque je suis rentrée, j’ai dit à mes sœurs qu’elles devaient faire ce voyage, ainsi qu’à tous mes amis (ou à tous les amis de mes sœurs) plus jeunes que moi. J’encourage toutes les personnes qui auront 16 ou 17 ans l’été prochain d’envisager de soumettre leur candidature pour avoir la chance de participer au programme. Lorsque j’ai soumis ma candidature en décembre 2012, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, car un de mes amis qui y avait déjà participé l’été précédent m’avait dit que la compétition était féroce. Finalement, j’ai soumis ma candidature très en avance et cela m’a beaucoup aidé! Je vous conseille vivement de suivre de près le processus de candidature et de consulter souvent le site Web du YMCA pour veiller à n’oublier aucun papier ou document important. J’ai ressenti quelque chose d’incroyable lorsque j’ai appris que ma candidature avait été retenue, et en y repensant, je ne sais même pas pourquoi j’appréhendais tout cela depuis le début. C’est l’expérience d’une vie et si vous avez la possibilité de la faire, allez-y! Vous ne le regretterez pas, je vous le promets!