YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

La diversité et le nouvel an | Diversity and the new year

Ce mois-ci, nous n’avons qu’un mot à la bouche: nouveauté. Pourquoi? Ben, parce qu’entrer dans une nouvelle année signifie un changement (même si c’est juste changer le dernier chiffre de 2014, pour mettre 2015 mdr); cela signifie aussi une opportunité pour de nouvelles expériences.

Fait intéressant, la diversité aussi apporte des changements et de nouvelles expériences dans nos vies. Ainsi, plutôt que d’attendre toute une année avant de n’avoir que le mot «nouveauté» dans la bouche, pourquoi ne pas laisser la diversité être l’élément clé, la «nouveauté» dans nos vie, enfin de l’épouser toute l’année?

Laissez nous vous en dire autant: il n’y a pas de meilleur moment pour observer et épouser la diversité dans notre pays que pendant les fêtes de fin d’année. Le réveillon du jour de l’an est déjà passé, mais il est toujours facile de repérer, dans les maisons de nos voisins, amis ou même familles, des traces des coutumes du Nouvel An.

Avoir des traditions différentes signifie que nous venons de différents horizons, nous faisons partis de communautés différentes, nous parlons des langues différentes; ca peut même signifier que nous mangeons différents aliments! Saviez-vous que la plupart des Canadiens (ou leurs parents ou grands-parents) viennent d’ailleurs? Nous sommes une nation d’immigrants; en fait, dans un sens nous avons déjà épousé la diversité!

Donc, si vous n’avez encore jamais fêté une célébration avec un(e) ami(e) et sa famille, il est temps d’essayer! C’est garanti : sa famille fera certaines choses différemment de la vôtre! Cette expérience vous donnera une petite idée de la richesse de la culture Canadienne.

Astuce de pro: faites-vous inviter chez un(e) ami(e) dès la prochaine fête! La prochaine c’est le Nouvel An Chinois, en Février. En attendant le mois prochain, cliquer sur ce lien, pour voir comment le réveillon du nouvel an a été célébré  travers le monde (un plus—toutes ces nationalités sont représentées dans notre cher pays!).

Ta famille a-t-elle des traditions proches de celles sur le lien ? Comment as-tu célébré le réveillon? Nous aimerions vraiment savoir!!!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

This month, we’re all about ‘newness’ because entering a new year means change (even if it’s only changing the last digit of 2014 to 2015 lol); it also means an opportunity for new experiences.

Interestingly, diversity also brings change and new experiences into our lives. So rather than wait a whole other year before we can experience ‘newness’ all over again, why don’t we just let diversity be the ‘newness’ factor in our lives and embrace it all year long?

We will tell you this much: there is no better time to observe and embrace the diversity in our country than during the holiday season. New Year’s Eve may have already passed, but it’s still easy to spot, in the homes of our neighbours, friends or even family members, the traces of their New Year’s Eve traditions.

Different traditions mean different backgrounds, communities, values, languages and even types of food! Did you know that most Canadians (or their parents or grandparents) come from elsewhere? We are a nation of immigrants; in one way or another, we’re already embracing diversity!

So if you have yet to spend a holiday with a friend and their family, do it! It’s guaranteed that they will do some things differently than you and your family! This will definitely give you an idea as to how culture rich Canada really is.

Pro tip: get one of your friends to invite you over the next time they celebrate a holiday! The next big one is the Chinese New Year. But until then, check out the info-graphic below, to see how people from different countries (all represented in our big country) celebrated New Year’s Eve.

Did your family do any of the following? How did your family ring in the new year? We’d love to know!!!

How did different communities celebrate New Year's Eve?

How do different countries celebrate New Year’s Eve?


1 Comment

How to put together a good YEC application in five easy steps! | Préparer une bonne candidature au programme Échanges Jeunesse Canada en cinq étapes faciles!

ImageImagine traveling to a different part of  Canada with a group of friends, seeing new landscapes and learning more about Canadian history. For many groups across Canada, this is a reality through the YMCA Youth Exchanges Program.

The YMCA Youth Exchanges Program arranges for groups with youth aged between 12-17 to travel and learn more about Canada with their travel expenses paid for by the Department of Canadian Heritage through Exchanges Canada. Over 200 applications are submitted each year and the Program is able to offer an exchange to about half. The deadline to submit an application Youth Exchanges Canada is quickly approaching – September 30th. Today, we show you how to put together a Youth Exchanges application that will stand out and get you traveling.

1. Make sure your exchange proposal is in line with the Youth Exchanges program objectives. A good example would be to include visiting Canadian heritage sites in your host plan or to visit cultural events so that youth can learn more about Canadian cultures.
2. Be open to your destination. Over 200 applications are submitted each cycle and sometimes it can be challenging to find the right match for your group. The more flexible  you are in your application, the more likely we will be able to make a good match.
3. Be detailed in answering the application questions. It helps our Regional Coordinators get a better understanding of what you would like to achieve in your exchange – help us,  help you!
4. Try your best to match the targets of the Youth Exchanges Program such as group size and age.
5. Be open to your destination! (Can’t say this one enough!)  The Youth Exchanges Program is designed to facilitate as many exchanges as possible. Instead of taking a plane, try proposing lower cost travel methods such as trains or buses.

Good luck with your applications and we hope to see you on an exchange sometime next year!
—–

Imaginez que vous voyagez dans une autre partie du Canada avec un groupe d’amis, que vous voyez de nouveaux paysages et que vous en apprenez davantage sur l’Histoire canadienne. Pour de nombreux groupes dans tout le Canada, ce rêve devient possible grâce au programme Échanges Jeunesse du YMCA.

Le programme Échanges Jeunesse du YMCA permet à des groupes de jeunes âgés de 12 à 17 ans de voyager et d’en apprendre davantage sur le Canada. En outre, leurs frais de voyage sont payés par le ministère du Patrimoine canadien dans le cadre du programme Échanges Canada. Plus de 200 candidatures sont soumises chaque année et le programme peut en retenir environ la moitié. La date limite de soumission d’une candidature au programme Échanges Jeunesse Canada arrive à grands pas, puisqu’il s’agit du 30 septembre. Aujourd’hui, nous vous aidons à présenter une candidature à Échanges Jeunesse qui vous permettra de vous démarquer des autres et ainsi de voyager.

1. Veillez à ce que votre proposition d’échange soit conforme aux objectifs du programme Échanges Jeunesse. Par exemple, vous pourriez inclure la visite des sites du patrimoine canadien à votre plan d’accueil ou la participation aux événements culturels afin que les jeunes puissent découvrir les cultures canadiennes.
2. Soyez ouvert quant à votre destination. Plus de 200 candidatures sont soumises à chaque cycle et, parfois, il est difficile de trouver ce qui correspond le mieux à votre groupe. Plus vous êtes flexible dans votre candidature, plus il sera facile pour nous de trouver ce qui vous correspond.
3. Soyez précis lorsque vous répondez aux questions contenues dans la demande. Cela aide nos coordonnateurs régionaux à mieux comprendre les objectifs que vous aimeriez atteindre dans le cadre de votre échange; aidez-nous à vous aider!
4. Faites votre possible pour respecter les cibles du programme Échanges Jeunesse, telles que la taille du groupe et l’âge.
5. Soyez ouvert quant à votre destination! (On ne le dira jamais assez!)  Le programme Échanges Jeunesse est conçu pour encourager le plus d’échanges possible. Au lieu de prendre l’avion, essayez de proposer des méthodes de déplacement moins chères telles que les trains ou les autobus.

Nous vous souhaitons bonne chance pour votre candidature et espérons que vous participerez à un échange l’année prochaine!


Leave a comment

Unique Cuisines around Canada Part 2 | Plats uniques à travers le Canada – Partie 2

We all know that food brings people together, but have you heard of these cuisines that are unique or special to Canada’s different regions? This is the second installment of our “Unique Cuisines” blogpost. You can view the original blogpost here.

Image

Image source

Seal

Eating seal meat is mostly a Inuit tradition in Canada. It is usually eaten frozen and raw with little to no preparation. Traditionally, the meat is placed on a piece of metal or cardboard in the middle of the Inuit camp and everyone is able to cut a piece of meat off to feed themselves.

Image

Image source

Peameal bacon

Peameal bacon was invented in Toronto and made from pork loins. The loin is cured with brine, then peameal is packed around the loin to help preserve it. In the United States, peameal bacon is referred to as “Canadian bacon”.

Image

Image source

Beaver tails

Beaver tails are a fried dough pastry shaped like a beaver tail, usually sprinkled with cinnamon sugar and topped with lemon juice. There are many varieties that include Nutella, banana, maple flavours and crushed candy bars sprinkled on top. They were invented by an Ontario couple in 1978 who later decided to franchise and expand across Canada, usually placing stores in resort or tourist areas.

Image

Image source

Montreal-style bagels

Montreal bagels differ from regular bagels in that they are always baked in a wood fired oven. They are reportedly sweeter and denser than regular bagels and a “must-try” cuisine in Montreal.

Image

Image source

Ketchup chips

It is a little known fact in Canada that Ketchup chips are uniquely Canadian. Lays reported in a 2013 survey that only 1 out of 10 Canadians are aware that Ketchup chips are special to Canucks. The details of their origin are a little sketchy, and no one knows why they’re not available elsewhere. Perhaps differing regional palates?

—–

Nous savons tous que la nourriture rassemble les gens, mais avez-vous entendu parler des plats uniques ou particuliers à différentes régions du Canada? Voici le deuxième volet de notre publication « Plats uniques ». Vous pouvez consulter la première partie ici.

Phoque

Manger de la viande de phoque est principalement une tradition inuite au Canada. D’ordre général, on le mange congelé et cru, avec très peu ou pas de préparation. On place habituellement la viande sur un morceau de métal ou de carton au milieu du campement inuit et tout le monde peut s’en couper un morceau pour se nourrir.

Bacon de dos enrobé de semoule de maïs

Le bacon de dos enrobé de semoule de maïs a été inventé à Toronto. Il est fait de longes de porc. La longe est traitée avec une saumure, on la recouvre ensuite de semoule de maïs pour la conserver. Aux États-Unis, on appelle ce plat le « bacon canadien ».

Queues de castor

Les queues de castors sont, en fait, une pâte en forme de queue de castor frite, que l’on saupoudre habituellement de sucre à la cannelle et de jus de citron. Il existe plusieurs sortes de queues de castors, notamment au Nutella, aux bananes, à l’érable et saupoudrées de morceaux de friandises. Ce plat a été inventé par un couple ontarien en 1978, qui a plus tard décidé de créer une franchise et de l’étendre à l’échelle du Canada, soit en ouvrant généralement des magasins dans les centres de villégiature ou les régions touristiques.

Bagels montréalais

Les bagels montréalais diffèrent des bagels réguliers puisqu’ils sont toujours cuits dans un four à bois. On dit qu’ils sont plus sucrés et plus denses que les bagels habituels et qu’ils font partie des plats à découvrir à Montréal.

Croustilles au ketchup

Fait peu connu au pays : les croustilles au ketchup sont uniques au Canada. Selon un sondage mené en 2013 par Lay’s, seulement un Canadien sur dix sait que les croustilles au ketchup sont propres à son pays. Les renseignements sur leur origine sont un peu vagues et personne ne sait pourquoi ils ne sont pas offerts ailleurs. Peut-être est-ce à cause des différents palais régionaux?