YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

Communautés sous la loupe: YMCA Montréal et Community Network Corner Brook/YMCA Bay of Islands

 

En printemps 2014, deux groupes de jeunes de Montréal, Québec et Corner Brook, Terre-Neuve ont découvert le Canada d’une manière qu’ils n’auraient jamais cru possible, grâce au programme Échanges Jeunesse Canada. Nous avons parlé avec l’animatrice du groupe de Montréal  (et coordonnatrice du programme Alternative Suspension) Valérie Dagenais de la façon dont son groupe a eu l’expérience d’une vie.

 

 

 

Échanges Jeunesse Canada: Comment avez-vous impliqué dans le programme et lancé le processus de rendre les jeunes ensemble?

 

Valérie: Nous avons recruté des élèves qui étaient disponibles lors de la date proposée (avril 2014). Beaucoup étaient heureux d’entendre que le voyage était à Terre-Neuve, mais ils étaient un peu hésitants à s’engager dans le processus lorsque le découvert que le voyage serait en fait un voyage d’échange et que certains engagements financiers / levée de fonds serait impliqué, y compris l’obligation de participer à des projets bénévoles et communautaires. En total, nous avons eu 12 jeunes qui ont participé à l’échange, composé de personnes provenant de divers programmes du YMCA de Montréal (Alternative Suspension, Passeport, etc.). Nous avons eu plusieurs réunions pour planifier à l’échange et aussi pour déterminer comment nous allions pour amasser des fonds. Il y avait plusieurs activités de collecte de fonds que les jeunes ont décidé de faire ensemble, comme la vente de pâtisseries (ils ont fait les pâtisseries leur même dans la cuisine du YMCA du Parc), et un tirage 50/50. Toutes les activités récoltées des fonds pour couvrir le coût des activités de groupe lors de notre partie d’hébergement de l’échange.

 

EJC: Est-ce que les jeunes ont entre en contact avec leurs jumeaux avant l’échange?

 

V: Oui. Ils avaient quelques conversations sur Skype, où ils ont demandé mutuellement des questions pour en savoir plus sur l’endroit où ils allaient, comme “y a-t-il des magasins à Corner Brook?” et “quel est le temps là-bas?”. Ils ont également utilisé Facebook et e-mail pour se connecter et discuter avant et après l’échange.

 

EJC: Est-ce qu’il y avait des chocs culturels vécus par les étudiants?

 

V: Certainement. Nous sommes allés au match des Alouettes de Montréal (une équipe de football dans la Ligue canadienne du football) avec nos jumeaux, et ils étaient tout à fait dépassés et impressionné par l’embardée sur des personnes et l’ambiance du stade – ce n’était rien comme jamais vu. Pour vous donner une comparaison: le stade peut accueillir 20,000 personnes. La population totale de Corner Brook est de 10,000 personnes. Des petites choses comme prendre le métro / transport en commun autour de Montréal était une nouvelle expérience pour eux aussi.

 

Quant à nos propres étudiants, la plupart d’entre eux avaient seulement entendu parler de Terre-Neuve de l’école et avait vu quelques photos; ils ont été surpris qu’un tel endroit différent de ce qu’ils savent peut exister au sein d’un même pays. Au début, ils se sont plaints que «il n’y a rien à faire!” ou “il y a tellement de bébés!”, mais finalement, ils ont appris d’apprécier le rythme ralenti de la vie et de l’environnement naturel très agréable. Ils étaient même émerveillés par le fait que de parfaits inconnus leur a dit bonjour. Je pense aussi que l’aspect de sortir de la grande ville était un facteur important pour certains jeunes, car ils n’ont pas toujours la possibilité de le faire. Ils ont rendu compte que Corner Brook est très différent de Montréal, c’est un bel endroit pour vivre, et les jeunes qui y vivent sont comme eux; ils éprouvent un grand nombre des mêmes situations et sentiments.

 

EJC: Est-ce que les jeunes apprennent quelque chose de nouveau à propos du Canada?

 

V: Bien sûr! La plupart des élèves des deux groupes ont été immergés dans un environnement complètement anglophone ou francophone pour la première fois, donc il y avait vraiment un échange linguistique dans leurs interactions. Pour les étudiants de Montréal, voir la province de Terre-Neuve – et l’océan Atlantique – pour la première fois était une leçon de géographie en direct pour eux, d’autant plus que nous avons tous réalisé que Terre-Neuve est très loin du Québec (2 avions pour y arriver!). Nous avons également eu quelques expériences culturelles, comme le fameux “kitchen party”, où la musique traditionnelle est jouée et ceux qui sont assez courageux “donne une bise à la morue”.

 

EJC: Quels types de projets de service communautaire vous avez fait pendant votre échange?

 

V: Nous avons participé à quelques projets au cours des deux parties de l’échange à Montréal et à Corner Brook. À Montréal, nous avons travaillé dans un centre communautaire aidant à trier des livres et des articles de friperie pour ceux qui en a besoin. À Corner Brook, nous avons aidé à nettoyer une randonnée dans la nature et piste cyclable locale, et nous avons fait une peinture murale dans la salle commune des jeunes dans un institut psychiatrique local. Tous ont apprécié le travail que nous avons fait, et trouvé des moyens de s’amuser tout en le faisant.

 

EJC: Recommanderiez-vous ce programme à d’autres?

 

V: Oui! Pour les jeunes, c’est une façon de voir comment les autres jeunes au Canada peuvent vivre de différentes façons, mais partager les mêmes expériences. Ils sont les témoins des styles différents de communautés, ils interagissent avec des gens de différents horizons, et aussi ont la chance à voir les régions différentes du Canada qu’ils autrement jamais voir.

 


Leave a comment

Communities in Focus: YMCA Montréal and Community Youth Network Corner Brook/YMCA Bay of Islands

In spring 2014, two youth groups from Montreal, Quebec and Corner Brook, Newfoundland discovered Canada in ways they never thought possible through the Youth Exchange Canada Program. We sat down with YMCA Montreal group leader (and YMCA Alternative Suspension Program coordinator) Valérie Dagenais to talk about how her group had the experience of a lifetime.

 

YMCA Exchanges: How did you get involved with the program and get the process started in terms of getting youth together?

Valerie: We recruited students who were available during the proposed date (April 2014). Many were excited to hear that the trip was to Newfoundland, but were a little hesitant to commit to the process when the found out that the trip would actually be an exchange trip and that some financial commitment/fundraising would be involved, including the obligation to participate in volunteer and community projects.  In total, we had 12 youth who participated in the exchange from Montreal, made up of individuals from various YMCA Montreal programs (Alternate Suspension, Passeport, YIP)  We had several meetings to plan out the exchange and also to figure out how we were going to raise money.  There were several fundraising activities that the youth decided to do themselves, such as bake sales (the kids baked treats to sell using the kitchen at YMCA du Parc), and a 50/50 draw. All of the activities raised money towards the cost of group outings during our hosting part of the exchange.

YMCA Exchanges: Did the youth make contact before the exchange started?

V: Yes. They had a couple of Skype conversations, where they asked each other questions to find out more about where they were going, like “are there stores in Corner Brook?” and “what’s the weather like there?”. They also used Facebook and email to connect and talk before and after the exchange.

YMCA Exchanges: Were there any cultural shocks experienced by the students?

V: Definitely.  We went to a Montreal Alouettes (CFL) game with our twins, and they were quite overwhelmed and impressed at the sheer about of people and the atmosphere of the stadium–it was nothing like they had ever seen before. To give you a comparison: the stadium seats 20,000 people. The total population of Corner Brook is 10,000 people. Little things like taking the subway/public transit around Montreal was a new experience for them as well.

As for our own students, most of them had only heard of Newfoundland from school and had seen a few pictures; they were surprised that such a different place from what they know could exist within the same country. At first, they complained that “there’s nothing to do!” or “there’s so many babies!”, but eventually they learned to appreciate the slowed down pace of life, and the very pleasant natural environment. They even marveled at the fact that complete strangers would say hello as they walked by.  I also think that the aspect of getting out of the big city was a big factor for some of the youth since they don’t always have the opportunity to do that.  They realized that though Corner Brook is very different from Montreal, it’s a beautiful place to live in, and young people who live there are just like them; they experience many of the same situations and feelings.

YMCA Exchanges: Did the youth learn anything new about Canada? 

V: For sure! Most of the students in both groups were immersed in an English-only or French-only speaking environment for the first time in their lives, so there was definitely a language exchange happening as they interacted. For the Montreal students seeing Newfoundland–and the Atlantic Ocean–for the first time was a live geography lesson for them, especially since we all realized just how FAR Newfoundland is from Quebec (we took two planes to get there). We also had some great cultural experiences, like the famous traditional Kitchen Party, where traditional music is played and those who are brave enough “kiss the cod”.

YMCA Exchanges: What types of community service projects did you do during your exchange?

V: We did a few projects during both parts of the exchange in Montreal and Corner Brook. In Montreal, we worked in a community centre helping to sort books and second-hand clothing for those in need.  In Corner Brook, we helped to clean up a local nature hike and bike trail, and we painted a colourful mural in the youth ward of a local psychiatric institute. Everyone enjoyed the work we did, and found way to have fun while doing it.

YMCA Exchanges: Would you recommend this program to others? 

Yes! For youth, it’s a way to see how other young people in Canada can live in different ways, yet share the same experiences. They witness different styles of communities, interact with people from different walks of life and also get to see parts of Canada they never would have otherwise.