YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

5 manières éco de passer le Jour de la Terre ce Mercredi! | 5 eco-friendly ways to spend Earth Day this Wednesday

C'est quoi le Jour de la Terre, au juste? | What is  Earth Day about?

C’est quoi le Jour de la Terre, au juste? | What is Earth Day about?

Donc, au cas où vous ne le saviez pas, le 22 Avril est le jour officiellement désigné comme Jour de la Terre! Ce mercredi, des millions de personnes autour du monde exprimeront leur amour pour la planète Terre en étant plus respectueux de l’environnement et en faisant des activités qui feront du monde un endroit plus propre et plus sain! Alors pourquoi ne pas se joindre à eux? Le Jour de la Terre devrait être tous les jours, mais nous savons que cela pourrait ne pas être une attente réaliste, donc nous espérons vraiment que vous rejoindrez les millions en faisant au moins une chose qui va faire de notre planète un meilleur endroit pour vivre 🙂

Il y a beaucoup de façons d’aider à garder notre Terre agréable et propre. Lisez la suite pour connaitre 5 manières écologiques de passer le Jour de la Terre ce mercredi!

  1. Tout commence le matin! Prenez des douches plus courtes: C’est probablement la façon la plus facile d’être éco! Prendre des douches plus courtes aidera votre ménage à économiser de l’eau et de l’argent (de l’argent que vous pouvez utiliser pour les frais de participation à notre programme EEEE :-P) C’est vraiment une situation gagnant-gagnant.
  2. Prenez un vélo ou le transport en commun: Si vous le pouvez, laissez votre voiture à la maison pour une journée et essayer le vélo ou la marche! Si le travail ou l’école est trop loin pour marcher, prenez le transport en commun ou le covoiturage. Un bus de la ville élimine les émissions de 40 voitures!!!
  3. Faites du bénévolat dans un jardin communautaire: Le jardinage est une merveilleuse façon de réfléchir à quel point nous dépendons sur la terre pour notre survie. Ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas votre propre jardin ou si vous vivez dans une grande ville! Il suffit de faire une recherche rapide sur Google, et vous devriez être en mesure de trouver au moins un jardin communautaire et nous sommes presque certains qu’ils ne diront pas non à votre aide. De plus, vous aurez la chance de rencontrer de nouvelles personnes!
  4. Nettoyez votre placard et faites don de vos vêtements à une charité: Il n’est pas toujours si evident de le savoir, mais la fabrication de nouveaux vêtements nécessite à la fois de l’énergie et de l’eau, et il y a beaucoup de gens qui n’ont pas les moyens de s’acheter de nouveau habits. Donc, ce Jour de la Terre, pourquoi ne pas nettoyer votre placard et faire don des t-shirts et des shorts que vous ne portez plus depuis des années à une charité locale? Non seulement cela vous allègera votre placard, mais les personnes qui reçevront vos vêtements légèrement utilisé seront vraiment reconnaissant!
  5. Des legumes à gogo | Veggies for days

    Des legumes à gogo | Veggies for days

    Devenir végétalien/végétarien pour la journée: L’élévage de boeufs et les pesticides utilisés sont les principaux contributeurs aux émissions de gaz à effet de serre. En plus, la consommation de la viande peut avoir un effet néfaste sur votre santé. Alors, pourquoi ne pas essayer de manger un délicieux repas végétalien ou végétarien? Si vous cuisinez, n’oubliez pas de choisir des aliments locaux et biologiques qui sont de saison!

Comme vous pouvez le voir, il y a effectivement beaucoup de choses que vous pouvez faire ce Mercredi 22 Avril! Chaque petite chose aide, contribuez à faire de la Terre un endroit plus propre et plus sain pour nous tous!

Bon Jour de la Terre (à l’avance)!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

So in case you didn’t know, April 22 is the day officially designated as Earth Day! This Wednesday, millions of people around the face of the world will express their love for Planet Earth by being more eco-friendly and doing activities that will make the world a cleaner and healthier place. So why not join them? Earth Day should be every day, but we know that might not be a realistic expectation, so we really hope you can join the millions and do at least one thing that will make our planet a better place this Wednesday! Some of these don’t even require that much more effort than you are otherwise used to making 🙂

There are lots of ways anyone could help out with keeping our world nice and clean. Read on to know 5 eco-friendly ways you can spend Earth Day this Wednesday!

  1. It all starts in the morning! Take shorter showers: This is probably the easiest way to become “greener.” Taking shorter showers will help your household save water AND money (money that you can use towards your participation fee to participate in SWSE, by the way! :-P). It’s a win-win situation.
  2. Ride a bike or take public transit: If you can, leave your car at home for a day and try biking or walking! If work or school is too far away to walk, take public transit or carpool. One city bus eliminates the emissions of 40 cars!!!
  3. Plant something | Plantez quelquechose

    Plant something | Plantez quelque chose

    Volunteer in a community garden: Gardening is a wonderful way to reflect on how much we depend on the earth for our survival. Don’t worry if you don’t have your own garden or if you live in a big city! Just do a quick Google search, and you should be able to find at least one communal garden or rooftop garden and we’re almost certain they won’t turn down your help. Plus you’ll get to meet new people!

  4. Clean out your closet and donate your clothes to a charity: It may not always be so obvious, but manufacturing new clothing requires both energy and water, and there are many people who don’t have money to buy their own. So this Earth Day, why not clean out your closet and then donate those t-shirts and shorts you haven’t worn in years to a local charity? Not only will this make you feel good about lightening your load, but the people who receive your lightly used clothing will be really thankful!
  5. Become a vegan/vegetarian for the day: Both raising beef and the pesticides used are major contributors to greenhouse gas emissions, not to mention that sometimes meat can have a harmful impact on your health. For one day, why not try eating a delicious vegan or vegetarian meal? If you are cooking it, don’t forget to choose local and organic foods that are in season!

As you can see, there are actually plenty of things you can do! From taking shorter showers to riding a bike or becoming vegetarian or vegan for the day, every little thing helps. Either way you help out, you are contributing to making the Earth cleaner and safer for us all!

Happy (early) Earth Day!


Leave a comment

Hero of History: David Suzuki| Héros historique : David Suzuki

David Suzuki. Source: Malcolm Tweedy/ Everything Zoomer

David Suzuki. Source: Malcolm Tweedy/ Everything Zoomer

 

Environmentalism isn’t a discipline or specialty. It’s a way of seeing our place in the world. And we need everybody to see it that way. Don’t think ‘in order to make a difference, I have to become an environmentalist’”.

 

This month, we’re looking at the various aspects of the environment, and our place and role within it. Canada’s diverse landscapes are well known and loved, both at home and abroad. In recent years, the conversation about the environment has turned to subjects such as climate change, energy conservation, and carbon footprints. In Canada, much of this is due to the lifelong work and advocacy of the “greatest living Canadian (according to a CBC program)”. Chances are that if you’re Canadian, and you know a thing or two about the environment, it’s likely because of David Suzuki—geneticist, author, professor and environmentalist.

Born in 1936 in Vancouver, BC, Suzuki is a 3rd generation Japanese-Canadian. In 1942, as a result of actions by the Canadian government during World War 2 and anti-Japanese propaganda, he and his family were sent to internment camps. Despite the less-than-ideal conditions in which they lived, Suzuki was always encouraged by his parents to continue learning. This included learning more about the environment and nature around him, which became more apparent to him once the family was forced to move to Ontario after the war ended.

Through a stellar academic career that saw him go from studying the genetics of fruit flies to studying the overall activity of the Earth’s ecosystem, Suzuki transitioned to informing the public about the love and concern that he had for the Earth’s environment through public television and radio. In 1979, he began as the host of the CBC television series “The Nature of Things”, which aims to “stimulate interest in the natural world, to point out threats to human well-being and wildlife habitats, and to present alternatives for achieving a more sustainable society”. The program is still running after more than 30 years, and continues to inform and challenge Canadians about their environment to this day.

Suzuki is a hero of history because he represents two important aspects of Canada’s history: the internment of Japanese-Canadians, through which he and his family not only survived, but created opportunities for learning for years to come; and the popularization of discussion and activism about Canada’s environment. Though he may already be a well-decorated person (he holds over 26 honourary degrees, the Order of Canada, and the Right Livelihood Award, seen as the alternative Nobel prize, among many other awards), his greatest contribution to Canadians is the way that we think about and protect our environment for generations to come—not to mention seeing our place in the world.

 

« L’environnementalisme n’est ni une discipline, ni une spécialité. C’est une façon de voir notre place dans le monde. Et tout le monde doit la voir de cette façon. Ne vous dites pas que “pour faire une différence, je dois devenir un environnementaliste” ».

Ce mois-ci, nous traitons des différents aspects de l’environnement, de notre place et de notre rôle dans celui-ci. La diversité des paysages canadiens est bien connue et admirée, que ce soit par les Canadiens ou à l’étranger. Au cours des dernières années, le débat sur l’environnement était axé sur des sujets tels que les changements climatiques, la conservation de l’énergie et les empreintes carbones. Au Canada, cela est principalement dû au travail et à la défense d’une cause de toute une vie du « plus grand Canadien vivant (d’après un programme de la chaîne CBC) ». Si vous êtes Canadien et que vous connaissez un peu l’environnement, c’est probablement grâce à David Suzuki, généticien, auteur, professeur et environnementaliste.

Né en 1936 à Vancouver (C.-B.), M. Suzuki est un Canadien japonais de 3e génération. En 1942, à la suite des mesures prises par le gouvernement canadien durant la Deuxième Guerre mondiale et de la propagande antijaponaise, il a été envoyé dans des camps d’internement. Malgré les mauvaises conditions de vie, ses parents l’ont toujours encouragé à continuer d’apprendre. Il en a notamment appris davantage sur l’environnement et la nature qui l’entouraient, et ce, encore plus lorsque la famille a dû déménager en Ontario à la fin de la guerre.

Tout au long de sa brillante carrière durant laquelle il a notamment étudié la génétique des mouches des fruits ou encore l’activité générale de l’écosystème de la Terre, il a commencé à effectuer une transition en informant le public de son amour pour l’environnement de la Terre et des préoccupations qu’il avait à ce sujet en prenant part à des émissions à la télévision et à la radio. En 1979, il a commencé par devenir l’hôte de la série télévisée de la CBC « The Nature of Things » qui vise à « stimuler l’intérêt envers le monde naturel afin de cibler les menaces au bien-être et aux habitats sauvages, et de présenter des solutions pour que la société soit plus durable ». L’émission existe toujours après plus de 30 ans et continue d’informer et de stimuler les Canadiens à propos de leur environnement actuel.

M. Suzuki est un héros historique, car il représente deux aspects importants de l’histoire du Canada : l’internement des Canadiens japonais, auquel lui-même et sa famille ont survécu et qui a permis de créer des possibilités d’apprentissage pour les années à venir, et la popularisation du débat et de l’activisme relatifs à l’environnement du Canada. Même s’il a déjà reçu beaucoup d’honneurs (il détient entre autres plus de 26 distinctions honorifiques, l’Ordre du Canada et le prix Right Livelihood considéré comme étant le prix Nobel alternatif), sa plus grande contribution aux Canadiens est la manière dont nous pensons à notre environnement et le protégeons pour les générations futures, en plus de la place que nous avons dans le monde.