YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

Preparing for your SWSE Exchange|Préparation pour l’échange EEEE

Excited about your SWSE exchange yet? Here are a few helpful tips for you from one of our veteran local coordinators, Beth Morgan!

Avez-vous hate d’embarque sue votre echange? Voici des conseils a vous aider, écrit par Beth Morgan, une coordinatrice local pour l’EEE depuis 2010!

002 Check out that puddle

Beth, making a great discovery during one of her many travels. Note that she managed to carry everything in ONE backpack during her trip! | Voici Beth, qui decouvre un grand secret pendant une de ses nombreux voyages. Notez qu’elle a fait UNE valise (un sac a dos) pour cette voyage!

You’ve received the offer and now the exchange is a reality, but it feels like there is so much to do to prepare–where do you start?  Everyone has their own style of doing things, but I have found that there are some tips that work for everybody. Here they are…

1.  Get organized!

Whether you make lists, draw diagrams, create spreadsheets, record voice memos…find a way to keep track of all of the information.  You will be getting A LOT of details from your exchange coordinator; make sure you read and hear it all carefully, take notes and ORGANIZE!  Pay attention to due dates and tasks that you need to do.

 

2. Pick someone’s brain! (Ask questions)

Whether you choose to do your own research or you want to pick the brain of a past participant or coordinator, if you’re wondering about something, ask!.  It can be helpful to find out a little something about where you will be living.  For example, look into whether or not your bank has a branch in that community; find out what the community is known for, and think about what you might want to explore while you’re there.

Chances are, you know someone who has travelled before or who has even lived somewhere else for a while.  Ask them for their advice and their stories; 9 times out of ten, they’ll be more than happy to share both with you.

 

3. Pack only what you can carry

I can’t emphasize this enough!  I have my own awful stories of hauling a huge suitcase up the steep escalators of the London Underground, heaving a too-heavy suitcase onto a train in India and rolling (and ruining) a giant suitcase along the cobblestone streets of France.  Remember, YOU will be responsible for your belongings.  Whether travelling by train, bus or plane, you are the one who needs to be able to lift your luggage–sometimes in a very time-pressed situation.  So make sure you’re organized and think about what you will pack—don’t leave packing until the night before!  Also, leaving some space in your luggage will give you the option of bringing home something from your exchange.

 

Bon courage et bon voyage!

************************************************************************************************************************************************

Tu as reçu l’offre et, maintenant que l’échange est bel et bien réel, tu as l’impression qu’il y a tant à faire pour te préparer… Par où commencer?  Personne ne fait les choses de la même manière, mais j’ai constaté que certains conseils s’appliquent à tous. Voici mes conseils :

1. Organise-toi!

Dresser des listes, tracer des diagrammes, créer des feuilles de calcul, enregistrer des notes vocales… Trouve ta façon de consigner tous les renseignements.  Ton coordonnateur du programme d’échange te fournira BEAUCOUP de renseignements; assure-toi de bien les écouter et de les lire attentivement, prends des notes et ORGANISE-TOI!  Porte une attention particulière aux dates d’échéance et aux tâches que tu dois faire.

2. Pose des questions!

Que tu décides de faire tes propres recherches ou de demander à un ancien participant ou à ton coordonnateur de t’éclairer, si tu n’es pas certain de quelque chose, pose la question!  Il peut être utile d’en apprendre un peu sur la ville où tu vivras.  Par exemple, renseigne-toi si ta banque a une succursale dans ta collectivité d’accueil, découvre ce qui fait la renommée de la collectivité et pense à ce que tu aimerais explorer pendant ton séjour.

Il y a de fortes chances que tu connaisses quelqu’un qui a déjà voyagé ou peut-être même qui a déjà vécu ailleurs pendant un certain temps.  Demande-lui de te donner des conseils et de te raconter son histoire; 9 fois sur 10, cette personne se fera un plaisir de te donner cette information.

3. Emporte seulement ce que tu peux transporter

Je n’insisterai jamais assez sur ce point!  J’ai mes histoires d’horreur où je me suis retrouvée en train de traîner une énorme valise en haut des longs escaliers roulants dans le métro de Londres, de soulever péniblement une valise trop lourde dans un train en Inde et de faire rouler (et d’abîmer) une valise géante dans les rues pavées de France.  N’oublie pas que TU es responsable de tes effets personnels.  Que tu voyages en train, en autobus ou en avion, tu dois pouvoir soulever toi-même tes bagages, et parfois dans des situations où tu seras extrêmement pressé.  Alors organise-toi et pense à ce que tu vas emporter. N’attends pas la veille pour faire tes bagages!  Tu peux aussi prévoir de la place dans tes bagages pour pouvoir rapporter un souvenir de ton échange.

Bon courage et bon voyage!

 


Leave a comment

Unique fundraising ideas for your exchange | Des idées de collecte de fonds uniques pour votre échange

Image

 

Image source 

We’ve all heard of your standard fundraisers: bake sales, car washes, auctions and dances- to name a few. But have you heard of these unique ways exchange groups across Canada have been raising money for their trips? Here’s how you can be creative to catch the attention of donors in your community:

Cow Patty Bingo

In this farm-based fundraiser, an enclosed square plot of land is divided and marked into bingo squares. The squares are numbered and “sold” prior to the game. A cow is brought into the square and the waiting game begins. When the cow drops a “patty” onto the square a donor has “bought”, they win a prize.

Bottle Drives

Bottle Drives are extremely popular in the Prairies. They involve collecting bottles from the community and returning it to a Return-it Depot where you will typically get 5-10 cents per bottle. There are several ways you can host a bottle drive. You can go door-to-door and collect bottles or encourage the community to drop off bottles to you in a convenient place such as a school parking lot.

Bagging groceries

Another great way to fundraise is to get youth to offer to bag groceries at your local store while asking for donations. Just make sure beforehand that the store is supportive of your fundraising efforts.

Whatever fundraising activity your group ends up choosing, you should recruit youth to participate and organize many of the activities themselves to involve them in the process. This teaches them invaluable skills such as leadership, communication and planning.

—–

Nous connaissons tous vos campagnes de financement traditionnelles : les ventes de pâtisseries, les lave-autos, les encans et les danses, pour n’en nommer que quelques-unes. Mais, avez-vous entendu parler des moyens uniques qu’emploient les groupes d’échange d’un bout à l’autre du Canada pour amasser des fonds en vue de leurs voyages? Voici comment vous pouvez être créatif afin d’attirer l’attention des donateurs dans votre collectivité :

Bingo-bouse

Pour cette activité de financement à la ferme, on divise un lot clôturé en carrés de bingo numérotés, qui sont « vendus » avant la partie. On fait entrer une vache sur le jeu et on attend. Lorsqu’elle fait une « bouse » dans le carré « acheté » par un donateur, il gagne un prix.

Collectes de bouteilles

Les collectes de bouteilles sont très populaires dans les Prairies. Il suffit de ramasser les bouteilles dans la collectivité et de les retourner dans un dépôt « Return-it », où vous obtiendrez généralement entre 5 et 10 sous par bouteille. Il existe plusieurs façons d’organiser une collecte de bouteilles. Vous pouvez faire du porte-à-porte ou encourager la collectivité à vous les apporter à un endroit pratique, comme dans un stationnement d’école.

Emballer les emplettes

Une autre excellente façon d’amasser des fonds est de demander aux jeunes d’emballer l’épicerie au marché local tout en demandant des dons. Assurez-vous toutefois au préalable que le magasin vous soutient dans vos efforts de financement.

Peu importe l’activité de financement choisie par votre groupe, vous devriez recruter des jeunes pour participer à diverses activités et les organiser eux-mêmes afin de les engager dans le processus. Ce faisant, ils acquièrent des compétences inégalées, comme le leadership, la communication et la planification.


Leave a comment

Five benefits of walking during your exchange | Cinq bénéfices de la marche pendant votre temps d’échange.

IMG_4683

Before there were cars, planes and trains, people walked on foot.

While that may not sound as exciting as being on the other side of the country within an hour or so, here is why you should experience part of your exchange by walking:

1. You get to exercise and keep healthy. In a busy week, it may be difficult to remember to schedule time for exercise. Not only is walking a good way to do cardio, the repetitive moments can be relaxing.

2. You save money. Taking public transit or driving from place to place can be costly. Sometimes, because of time constraints or distance, there’s no choice but to take transit. But for all those other times when you’re a 20 minute walk away, why not walk?

3. It’s a great way to explore a region slowly. If you’re pressed for time, the answer isn’t always to try to rush everything and cram all the sights in. It may be more fulfilling to discover a place in depth by going slowly and learning about the region in detail.
4. You can pick up details not easily evident from viewing from behind the dashboard. For example, it’s difficult to know what the sand of the place you’re visiting feels like beneath your feet if you’re sitting in a car.
5. It’s good for the environment.

Which town or city in Canada is your favourite to walk through?

—–

Avant l’arrivée des automobiles, avions et trains, les gens marchaient.

Même si cela ne vous apparaîtra pas aussi excitant que de vous retrouver à l’autre bout du pays à l’intérieur d’une heure ou presque, voici pourquoi vous devriez expérimenter une partie de votre échange à pied :

1. Vous faites de l’exercice et demeurez en santé.  Au cours d’une semaine bien occupée, peut-être sera-t-il difficile de vous rappeler de programmer un temps d’exercices. Non seulement marcher représente une bonne façon de faire du cardio, mais la répétition de mouvements s’avère être relaxante.

2. Vous économisez de l’argent. Utiliser les transports en commun ou se déplacer en voiture d’une place à l’autre peut être coûteux. Mais parfois, à cause des contraintes de temps ou de distance, il n’y a pas  d’autre choix que d’emprunter les transports en commun. Mais toutes les autres fois qu’il n’y a que 20 minutes de marche, pourquoi ne pas le faire.

3. C’est une manière extraordinaire d’explorer lentement un endroit. Si vous manquez de temps, la solution n’est pas toujours

de tenter de tout voir en un rien de temps et de vouloir inclure tous les sites. Au contraire, il est beaucoup plus enrichissant de prendre le temps de découvrir une place en profondeur ou de connaître dans le détail une région.

4. En regardant derrière le tableau de bord, vous pouvez relever des détails non évidents. Par exemple, il est difficile pour vos pieds de sentir comment est le sable de l’endroit visité quand vous êtes assis dans une voiture.

5. C’est bon pour l’environnement.

Dans quel village ou quelle ville du Canada préférez-vous vous promener?


Leave a comment

How to research your exchange location | Comment effectuer des recherches sur votre ville d’échange?

Image

Your hand is shaking. You’re holding the phone and resisting the urge to cheer and do leaps of joy across your room.

You just heard back from us and you’re going on an exchange very soon! So how do you prepare for it?

Besides going through all the materials we give you (that would be a good start), a quick Google search can tell you lots about the town or city you will be going to. Scan facts about population size, the weather and the general culture. This will tell you how to pack, including key items of what to bring. For example, did you know Prince Rupert, B.C. is the rainiest city in Canada? Better pack your rain boots and jacket if your exchange is going to be there. Before being excited about going to Nunavut, did you know that food there is priced significantly higher because of all the shipping fees?

It’s also a good idea to read some travel blogs to find out what the area you’re going to is known for so you don’t miss anything. If you’re going to Saskatoon for example, you don’t want to leave without trying Saskatoon berries! If you’re going to Montreal, a city well-known for it’s culinary culture, it’s best not to try any new fad diets the week before travelling because it will be difficult to keep up with while on your exchange. Be informed on what the area is known for so you can either suggest activities on your exchange while participating in Youth Exchanges Canada, or go out to explore on your own on Summer Work Student Exchange.

Other forums that are useful for research include Reddit, info sites like the city’s tourism site (if they have one), or travel sites such as Trip Advisor or Lonely Planet.

Some people enjoy being pleasantly surprised by an area when they get there, so you may not want to research in-depth about the place you’re going to, but it’s good to know some basic facts, if only so you’re prepared for what to expect.

We hope you enjoy your upcoming exchange! Feel free to share in the comments below on how you like to prepare for travel.
—–

Vos mains tremblent. Vous recevez un coup de fil et vous vous retenez pour ne pas crier de joie et sauter partout.

Vous venez tout juste d’apprendre la nouvelle et vous partirez très bientôt dans le cadre d’un échange! Alors, comment vous y préparer?

Une bonne façon d’apprivoiser votre lieu d’échange est de lire tous les documents que nous vous fournirons. Cependant, une recherche rapide, à l’aide de Google, vous apprendra aussi beaucoup de choses sur votre ville ou village d’échange. Ainsi, Google peut vous fournir des renseignements sur la taille de la population, la culture en général et la météo. Cela vous indiquera ce qu’il faudra mettre dans vos bagages, notamment les articles à ne pas oublier. Par exemple, saviez-vous que Prince Rupert, C.-B., est la ville canadienne la plus pluvieuse? Il ne faudrait donc pas omettre d’apporter vos bottes et manteau de pluie, si votre échange avait lieu dans cette ville. Avant de vous enthousiasmer sur le Nunavut, saviez-vous que le prix de la nourriture là-bas est beaucoup plus élevé qu’ailleurs au Canada, étant donné les frais d’expédition?

C’est également une bonne idée de consulter des blogues de voyage pour repérer ce qui fait la spécificité de la région où vous allez et ne pas passer à côté de quelque chose d’important à découvrir. Par exemple, si votre échange a lieu à Saskatoon, vous devrez absolument essayer les baies de Saskatoon!  Et si on vous attribue comme endroit Montréal, ville  gastronomique par excellence,  il vaut mieux ne pas essayer une nouvelle diète avant de vous y rendre, puisqu’il vous sera difficile de la maintenir lors de votre échange! Informez-vous bien sur ce que l’endroit a à offrir, de sorte que vous pourrez, ou bien suggérer des activités rattachées à votre échange lors de votre participation à Échanges Jeunesse Canada, ou encore partir seul à la découverte d’éléments nouveaux pendant votre programme Emplois d’été Échanges étudiants.

Il existe des sites intéressants pour effectuer des recherches, tels que Reddit, les sites Web touristiques des différentes villes (si disponibles), ou encore les sites de voyage, soit Trip Advisor, soit Lonely Planet.

Certaines personnes aiment bien découvrir un endroit une fois sur place, donc il se peut que vous ne vouliez pas trop en savoir d’avance sur votre ville d’échange. Cependant, il est toujours bon d’être renseigné sur certains aspects de base, afin de se préparer à toute éventualité.

Nous espérons que vous profiterez de votre échange. N’hésitez pas à partager vos commentaires sur vos préférences en matière de préparatifs de voyage dans l’espace ci-dessous.


4 Comments

Climbing mountains with the Edmonton/Cumberland exchange group | Escalader des montagnes avec échange Edmonton/Cumberland

Image

Climbing mountains, studying dinosaur bones and walking through the largest mall in North America- these are some of the activities the YMCA Cumberland group from Nova Scotia got to take part in with the Alberta Junior Forest Wardens as part of a YMCA Youth Exchange earlier this month.

Here are some photos of their exchange:

Escalader des montagnes, étudier les os de dinosaures et se promener dans le plus grand magasin d’Amérique du Nord; telles sont les activités auxquelles a participé le groupe de Cumberland du YMCA venu de Nouvelle-Écosse avec le Junior Forest Wardens d’Alberta dans le cadre d’un Échange Jeunesse au début du mois.

Voici quelques photos de leur échange :

Image
Group photo in Banff | Photo de groupe à BanffImage
Out and about on Whyte Ave. | Promenade dans l’avenue WhiteImage
Community clean-up in Old Strathcona, Edmonton| Nettoyage communautaire à Old Strathcona, EdmontonImage

Image
Hanging out at the Fringe Festival | Sortie au Festival Fringe
Image
Saying goodbye to the Regional Coordinator for the Prairies Andrea | Au revoir au coordonnateur régional des Prairies, Andrea
Image


Leave a comment

How do you deal with homesickness? | Comment gérez-vous le mal du pays?

Image

You’ve arrived at your new home for the next six weeks . After the excitement and shine has worn off, it’s absolutely normal to feel homesick.

Here are several ways to deal with homesickness:

1. Call home often. Sometimes just hearing the voice of someone you’re close to can make you feel better.
2. Stay in touch with friends over email or Facebook. If you’re updated with your friends’ lives, it will almost feel like you’re back home. Just make sure you’re not spending all of your time online- there’s a whole world in your new city/town to explore as well!
3. Do things you enjoy doing at home. Maybe your family at home does a lot of social activities together while your new family is a little preoccupied with their own lives. To feel more ‘at home’, why not suggest family outings or at least ‘hang-outs’ with other exchange students?
4. Keep a journal. Writing down everything you’re experiencing in your new home will give you a place to structure your thoughts and give you an awareness of what you’re feeing at the moment.
5. Make new friends. If you’re feeling homesick, it’s highly likely you’re not going to be the only one feeling this way. Talk to other exchange students as a way to connect. Going out with them and distracting yourself with new experiences can usually alleviate homesickness. Don’t miss out on chances to make new friends just because you’re missing the ones at home!

What are some other ways you would recommend for dealing with homesickness? Leave your comments below!

 ——
Vous êtes arrivé dans votre nouvelle maison et allez y vivre pendant les six prochaines semaines. Une fois que l’excitation du moment est passée, il est tout à fait normal d’avoir le mal du pays.

Voici quelques moyens pour gérer le mal du pays.

1. Appelez souvent votre famille. Parfois, le simple fait d’entendre la voix d’une personne dont vous êtes proche peut vous faire vous sentir mieux.
2. Demeurez en contact avec vos amis par courriel ou sur Facebook. Si vous êtes au courant des dernières nouvelles de vos amis, vous aurez l’impression que vous êtes de retour chez vous. Faites en sorte de ne pas passer tout votre temps en ligne, il y a aussi tout un monde à explorer dans votre nouvelle ville!
3. Faites des activités que vous aimez faire chez vous. Peut-être que votre famille participe à de nombreuses activités sociales tandis que votre nouvelle famille est plus axée sur sa propre vie. Pour vous sentir plus « à la maison », vous pouvez lui suggérer des sorties ou bien de « traîner » avec d’autres étudiants d’échange.
4. Tenez à jour un journal. En écrivant toutes vos expériences dans votre nouvelle maison, vous pourrez structurer vos pensées et avoir une idée de ce que vous ressentez pour le moment.
5. Faites-vous de nouveaux amis. Si vous avez le mal du pays, il est fortement possible que vous ne soyez pas le seul. Parlez à d’autres étudiants d’échange afin de créer des liens. Pour apaiser votre mal du pays, sortez avec eux et faites de nouvelles expériences pour vous distraire. Ne manquez pas des chances de vous faire de nouveaux amis tout cela parce que votre famille vous manque!

Quels sont les autres moyens que vous recommanderiez pour gérer le mal du pays? Laissez-nous vos commentaires ci-dessous!