YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

My Summer Bucket List Photo Challenge, Week 4: My view is better than yours | Concours Mon “Bucket List” de l’été semaine 4: Ma vue > la tienne |

Photo Challenge SWSE

Though we travel the world over to find the beautiful, we must carry it with us or we find it not. – Ralph Waldo Emerson

One of the best things about Canada is that no matter where we are, we are never too far away from some of the best nature (and wildlife!) in the world, right here at home.  This summer, you’ve likely had a chance to check out the nature in your area, and we want to see what you’ve discovered in this big, beautiful country of ours.

Your challenge this week: Take a photo of your surroundings! If you do happen to sleep under the stars, even better! Either way, we want to see what new things you’ve been seeing while on your exchange.  As usual, the best photos will be showcased on Instagram, Twitter and Facebook!

Views from SWSE staff and partiipants | Selection de de photos prise par des participants et des membres de l'équipe SWSE

Views from SWSE staff and participants | Selection de de photos prise par des participants et des membres de l’équipe SWSE

Bien que nous voyageons dans le monde entier pour trouver la beauté, nous devons l’emporter avec nous, sinon nous ne la trouverons pas. -Ralph Waldo Emerson

Une des choses qui rend le Canada très spécial et la facilité avec laquelle il est possible d’acceder aux plus beaux paysages du monde (en pleine nature, en ville ou meme en foret!)! Cet été, vous avez probablement eu l’occasion d’explorer l’environnement qui vous entoure! Nous voulons voir ce que vous avez découvert dans ce grand, beau pays qui est le nôtre.

Votre défi cette semaine: Prendre une photo de votre environnement. Dans la nature?! Sous les étoiles?! Encore mieux! Nous voulons tout simplement voir les nouveaux horizons que vous découvrez autour de vous, durant votre échange :). Comme d’habitude, les meilleures photos seront postées sur Instagram, Twitter et Facebook!


Leave a comment

Preparing for your SWSE Exchange|Préparation pour l’échange EEEE

Excited about your SWSE exchange yet? Here are a few helpful tips for you from one of our veteran local coordinators, Beth Morgan!

Avez-vous hate d’embarque sue votre echange? Voici des conseils a vous aider, écrit par Beth Morgan, une coordinatrice local pour l’EEE depuis 2010!

002 Check out that puddle

Beth, making a great discovery during one of her many travels. Note that she managed to carry everything in ONE backpack during her trip! | Voici Beth, qui decouvre un grand secret pendant une de ses nombreux voyages. Notez qu’elle a fait UNE valise (un sac a dos) pour cette voyage!

You’ve received the offer and now the exchange is a reality, but it feels like there is so much to do to prepare–where do you start?  Everyone has their own style of doing things, but I have found that there are some tips that work for everybody. Here they are…

1.  Get organized!

Whether you make lists, draw diagrams, create spreadsheets, record voice memos…find a way to keep track of all of the information.  You will be getting A LOT of details from your exchange coordinator; make sure you read and hear it all carefully, take notes and ORGANIZE!  Pay attention to due dates and tasks that you need to do.

 

2. Pick someone’s brain! (Ask questions)

Whether you choose to do your own research or you want to pick the brain of a past participant or coordinator, if you’re wondering about something, ask!.  It can be helpful to find out a little something about where you will be living.  For example, look into whether or not your bank has a branch in that community; find out what the community is known for, and think about what you might want to explore while you’re there.

Chances are, you know someone who has travelled before or who has even lived somewhere else for a while.  Ask them for their advice and their stories; 9 times out of ten, they’ll be more than happy to share both with you.

 

3. Pack only what you can carry

I can’t emphasize this enough!  I have my own awful stories of hauling a huge suitcase up the steep escalators of the London Underground, heaving a too-heavy suitcase onto a train in India and rolling (and ruining) a giant suitcase along the cobblestone streets of France.  Remember, YOU will be responsible for your belongings.  Whether travelling by train, bus or plane, you are the one who needs to be able to lift your luggage–sometimes in a very time-pressed situation.  So make sure you’re organized and think about what you will pack—don’t leave packing until the night before!  Also, leaving some space in your luggage will give you the option of bringing home something from your exchange.

 

Bon courage et bon voyage!

************************************************************************************************************************************************

Tu as reçu l’offre et, maintenant que l’échange est bel et bien réel, tu as l’impression qu’il y a tant à faire pour te préparer… Par où commencer?  Personne ne fait les choses de la même manière, mais j’ai constaté que certains conseils s’appliquent à tous. Voici mes conseils :

1. Organise-toi!

Dresser des listes, tracer des diagrammes, créer des feuilles de calcul, enregistrer des notes vocales… Trouve ta façon de consigner tous les renseignements.  Ton coordonnateur du programme d’échange te fournira BEAUCOUP de renseignements; assure-toi de bien les écouter et de les lire attentivement, prends des notes et ORGANISE-TOI!  Porte une attention particulière aux dates d’échéance et aux tâches que tu dois faire.

2. Pose des questions!

Que tu décides de faire tes propres recherches ou de demander à un ancien participant ou à ton coordonnateur de t’éclairer, si tu n’es pas certain de quelque chose, pose la question!  Il peut être utile d’en apprendre un peu sur la ville où tu vivras.  Par exemple, renseigne-toi si ta banque a une succursale dans ta collectivité d’accueil, découvre ce qui fait la renommée de la collectivité et pense à ce que tu aimerais explorer pendant ton séjour.

Il y a de fortes chances que tu connaisses quelqu’un qui a déjà voyagé ou peut-être même qui a déjà vécu ailleurs pendant un certain temps.  Demande-lui de te donner des conseils et de te raconter son histoire; 9 fois sur 10, cette personne se fera un plaisir de te donner cette information.

3. Emporte seulement ce que tu peux transporter

Je n’insisterai jamais assez sur ce point!  J’ai mes histoires d’horreur où je me suis retrouvée en train de traîner une énorme valise en haut des longs escaliers roulants dans le métro de Londres, de soulever péniblement une valise trop lourde dans un train en Inde et de faire rouler (et d’abîmer) une valise géante dans les rues pavées de France.  N’oublie pas que TU es responsable de tes effets personnels.  Que tu voyages en train, en autobus ou en avion, tu dois pouvoir soulever toi-même tes bagages, et parfois dans des situations où tu seras extrêmement pressé.  Alors organise-toi et pense à ce que tu vas emporter. N’attends pas la veille pour faire tes bagages!  Tu peux aussi prévoir de la place dans tes bagages pour pouvoir rapporter un souvenir de ton échange.

Bon courage et bon voyage!

 


Leave a comment

Community in focus: Langley, BC

Through the YMCA’s Youth Exchanges and Summer Work Student Exchange programs, Canadian youth have the opportunity of visiting some very cool, sometimes little known places across the country!

Today, we want to tell you a bit about Langley, BC!

The city of Langley is a lively spot which still retains its historical charm. Built on and around a number of natural resources — most notably the Nicomekl River — the city streets often come to an abrupt halt as they reach the water, continuing on the other side without a connecting bridge. One of the easiest ways to get to Langley is by taking the Fraser Highway, but this major roadway narrows down to a single-lane road in Langley’s downtown. Langley residents often nickname this stretch “The One-Way.” In the summer, Douglas Park is a main spot for fun and entertainment, and this is where the annual Arts Alive Festival takes place each August.

À travers les programmes Échanges Jeunesse Canada et Emplois d’Été Échanges Étudiants du YMCA, des centaines de jeunes canadiens ont la chance de visiter différentes communautés à travers le Canada.

Aujourd’hui, nous voulons vous parler de Langley, en Colombie Britannique!

La ville de Langley est un endroit animé, qui maintient un charme historique. La ville est entourée de verdure et de ressources naturelles, notamment la rivière Nicomelk. D’ailleurs, les rues de Langley ont tendance à terminer abruptement à la rivière, et à recommencer de l’autre côté, sans qu’il y ait un pont pour relier les deux moitiés! La meilleure façon de se rendre à Langley est de prendre l’autoroute Fraser, mais cette grande artère devient simplement une rue à double sens au centre-ville, que les résidents de Langley surnomment souvent la “One-Way”. Durant l’été, le Park Douglas est l’endroit idéal pour pratiquer un sport ou assister à un concert, et c’est où se déroule le festival Arts Alive au mois d’août.unnamed


Leave a comment

Unique Cuisines around Canada Part 1 | Plats uniques à travers le Canada — Partie 1

We all know that food brings people together, but have you heard of these cuisines that are unique or special to Canada’s different regions?

ImageImage Source

Crepes in Montreal

A thin pancake filled with savory or sweet ingredients, the crepe is popular in Montreal. According to the Montreal Gazette, the original crepe was brought over to Montreal by a French immigrant named Louis Tavan in 1957. He opened a restaurant and soon enough, Montrealers fell in love with this pastry and claimed it as their own.

Image

Smoked meat

Smoked meat is created by salting and curing beef brisket with spices, producing a reddish melt-in-your-mouth experience, usually sandwiched between two slices of bread at a Montreal deli. The origins of Montreal smoked meat are uncertain, but all sources point to Jewish or Eastern European creators.

Image

Poutine

Perhaps the most famous “Canadian cuisine” next to maple syrup, poutine is a dish made from fries topped with cheese curds and gravy. This dish came out of rural Quebec in the 1950s when a customer allegedly asked a chef to add cheese curds to fries. Gravy was later added to keep the dish warm longer.

Image

Image Source

Donair

The donair is a dish originally popular in Halifax but has spread to Alberta, Ontario and Quebec. It originates from Greece or Turkey and is made with a piece of flatbread (usually a pita) wrapped around chunks of meat (lamb or beef) cooked on a rotating spit.

ImageImage Source

Bison

A prominent meat choice in Alberta, much like beef, bison can be cooked in the form of a steak, burger, kabob or in stews. It is described as having a softer texture than beef.

—–

Nous savons tous que la nourriture rassemble les gens, mais avez-vous entendu parler des plats uniques ou particuliers dans différentes régions du Canada?

Crêpes à Montréal

Une crêpe mince faite d’ingrédients aromatiques ou sucrés, la crêpe est populaire à Montréal. Selon The Montreal Gazette, la première crêpe est arrivée à Montréal en 1957 grâce à un immigrant français répondant au nom de Louis Tavan. Il a ouvert un restaurant et rapidement, les Montréalais sont tombés sous le charme de la pâtisserie et l’ont proclamée la leur.

Viande fumée

La viande fumée est créée en salant et en traitant des poitrines de bœuf avec des épices, ce qui produit une viande rouge qui fond dans la bouche et que l’on met habituellement entre deux tranches de pain dans une charcuterie à Montréal. On ne connaît pas précisément l’origine de cette viande fumée, mais toutes les sources semblent désigner des créateurs juifs ou provenant de l’Europe de l’Est.

Poutine

La poutine est probablement le repas canadien le plus populaire après le sirop d’érable. Elle est composée de frites recouvertes de fromage en grains et de sauce. Ce plat provient du Québec rural des années 1950 lorsqu’un client aurait demandé à un chef cuisinier d’ajouter du fromage en crottes dans ses frites. On y a plus tard ajouté de la sauce afin de garder le plat chaud plus longtemps.

Donair

Le Donair est un plat devenu populaire à Halifax au départ, mais qui s’est répandu en Alberta, en Ontario et au Québec. Il vient de la Grèce ou de la Turquie; il est fait d’un morceau de pain plat (un pita, généralement) enroulé autour de morceaux de viande (de l’agneau ou du bœuf) cuits sur une broche qui tourne.

Bison

Choix dominant en matière de viande en Alberta, semblablement au bœuf, le bison peut être cuisiné sous forme de steak, de hamburger, de kebab ou de ragoût. On dit que sa texture est plus tendre que celle du bœuf.


Leave a comment

Unique fundraising ideas for your exchange | Des idées de collecte de fonds uniques pour votre échange

Image

 

Image source 

We’ve all heard of your standard fundraisers: bake sales, car washes, auctions and dances- to name a few. But have you heard of these unique ways exchange groups across Canada have been raising money for their trips? Here’s how you can be creative to catch the attention of donors in your community:

Cow Patty Bingo

In this farm-based fundraiser, an enclosed square plot of land is divided and marked into bingo squares. The squares are numbered and “sold” prior to the game. A cow is brought into the square and the waiting game begins. When the cow drops a “patty” onto the square a donor has “bought”, they win a prize.

Bottle Drives

Bottle Drives are extremely popular in the Prairies. They involve collecting bottles from the community and returning it to a Return-it Depot where you will typically get 5-10 cents per bottle. There are several ways you can host a bottle drive. You can go door-to-door and collect bottles or encourage the community to drop off bottles to you in a convenient place such as a school parking lot.

Bagging groceries

Another great way to fundraise is to get youth to offer to bag groceries at your local store while asking for donations. Just make sure beforehand that the store is supportive of your fundraising efforts.

Whatever fundraising activity your group ends up choosing, you should recruit youth to participate and organize many of the activities themselves to involve them in the process. This teaches them invaluable skills such as leadership, communication and planning.

—–

Nous connaissons tous vos campagnes de financement traditionnelles : les ventes de pâtisseries, les lave-autos, les encans et les danses, pour n’en nommer que quelques-unes. Mais, avez-vous entendu parler des moyens uniques qu’emploient les groupes d’échange d’un bout à l’autre du Canada pour amasser des fonds en vue de leurs voyages? Voici comment vous pouvez être créatif afin d’attirer l’attention des donateurs dans votre collectivité :

Bingo-bouse

Pour cette activité de financement à la ferme, on divise un lot clôturé en carrés de bingo numérotés, qui sont « vendus » avant la partie. On fait entrer une vache sur le jeu et on attend. Lorsqu’elle fait une « bouse » dans le carré « acheté » par un donateur, il gagne un prix.

Collectes de bouteilles

Les collectes de bouteilles sont très populaires dans les Prairies. Il suffit de ramasser les bouteilles dans la collectivité et de les retourner dans un dépôt « Return-it », où vous obtiendrez généralement entre 5 et 10 sous par bouteille. Il existe plusieurs façons d’organiser une collecte de bouteilles. Vous pouvez faire du porte-à-porte ou encourager la collectivité à vous les apporter à un endroit pratique, comme dans un stationnement d’école.

Emballer les emplettes

Une autre excellente façon d’amasser des fonds est de demander aux jeunes d’emballer l’épicerie au marché local tout en demandant des dons. Assurez-vous toutefois au préalable que le magasin vous soutient dans vos efforts de financement.

Peu importe l’activité de financement choisie par votre groupe, vous devriez recruter des jeunes pour participer à diverses activités et les organiser eux-mêmes afin de les engager dans le processus. Ce faisant, ils acquièrent des compétences inégalées, comme le leadership, la communication et la planification.


Leave a comment

#TestimonialTuesday

Image

Exchanges are unique opportunities that allow students to discover a new way of life, a new culture, and a new language. For me, the YMCA SWSE program was an amazing experience. I loved being able to use, and perfect my French in the workplace. Working with children at the summer camp really forced me to get talking, allowing me to get much practice in my second language. I found at first, even with a good understanding of the language, it was difficult to adjust to my new environment. But like all new things, it takes time. After the first two weeks or so I felt completely at home, and things at work were going smoothly. The activities during the week and on the weekends were fun and well planned, leaving me little to no time to feel homesick! The highlight of my experience was Valcartier where the groups of the Quebec City region all came together for the campout; we all bonded really well this weekend! I feel as though that through this experience I gained a lot of confidence, independence, and of course French knowledge that I will be able take with me to future job opportunities. I had an unforgettable summer and made some lifelong friends and connections, here and in Quebec!

The overall organization in Quebec was fantastic- my coordinator was always just a phone call away and was very supportive if a problem ever came up. I would not hesitate to recommend the YMCA SWSE program to other students with an interest in the French language – Mackenzie Graden

—–

Les échanges sont des occasions uniques qui permettent aux étudiants de découvrir un nouveau mode de vie, une nouvelle culture et une nouvelle langue. Pour moi, le programme Emplois d’été Échanges étudiants était une expérience incroyable. J’ai adoré pouvoir utiliser et perfectionner mon français sur mon lieu de travail. Travailler avec les enfants à la colonie de vacances m’a vraiment forcé à parler, me permettant ainsi de pratiquer ma deuxième langue. J’ai d’abord trouvé qu’il était difficile de m’adapter à mon nouvel environnement, même avec une bonne compréhension de la langue. Mais comme tout, cela prend du temps. Après les deux premières semaines environ, je me suis sentie complètement chez moi et les choses se passaient comme sur des roulettes au travail. Les activités durant la semaine et les fins de semaine étaient amusantes et bien organisées, me laissant peu le temps, voire pas le temps, de ressentir le mal du pays! Le meilleur moment de mon expérience était Valcartier où tous les groupes de la région de la ville de Québec se sont rassemblés pour camper; nous nous sommes tous très bien entendus cette fin de semaine! J’ai l’impression que grâce à cette expérience, j’ai gagné beaucoup de confiance, d’indépendance et, bien sûr, de connaissances du français, qui me serviront pour mes futures possibilités d’emploi. J’ai passé un été inoubliable et je me suis fait des amis et des connaissances pour la vie, ici et à Québec!

L’organisation générale à Québec était fantastique. Mon coordonnateur était toujours disponible au téléphone et offrait beaucoup d’aide en cas de problème. Je n’hésiterais pas à recommander le programme Emplois d’été Échanges étudiants du YMCA à d’autres étudiants démontrant de l’intérêt pour la langue française – Mackenzie Graden


Leave a comment

Five benefits of walking during your exchange | Cinq bénéfices de la marche pendant votre temps d’échange.

IMG_4683

Before there were cars, planes and trains, people walked on foot.

While that may not sound as exciting as being on the other side of the country within an hour or so, here is why you should experience part of your exchange by walking:

1. You get to exercise and keep healthy. In a busy week, it may be difficult to remember to schedule time for exercise. Not only is walking a good way to do cardio, the repetitive moments can be relaxing.

2. You save money. Taking public transit or driving from place to place can be costly. Sometimes, because of time constraints or distance, there’s no choice but to take transit. But for all those other times when you’re a 20 minute walk away, why not walk?

3. It’s a great way to explore a region slowly. If you’re pressed for time, the answer isn’t always to try to rush everything and cram all the sights in. It may be more fulfilling to discover a place in depth by going slowly and learning about the region in detail.
4. You can pick up details not easily evident from viewing from behind the dashboard. For example, it’s difficult to know what the sand of the place you’re visiting feels like beneath your feet if you’re sitting in a car.
5. It’s good for the environment.

Which town or city in Canada is your favourite to walk through?

—–

Avant l’arrivée des automobiles, avions et trains, les gens marchaient.

Même si cela ne vous apparaîtra pas aussi excitant que de vous retrouver à l’autre bout du pays à l’intérieur d’une heure ou presque, voici pourquoi vous devriez expérimenter une partie de votre échange à pied :

1. Vous faites de l’exercice et demeurez en santé.  Au cours d’une semaine bien occupée, peut-être sera-t-il difficile de vous rappeler de programmer un temps d’exercices. Non seulement marcher représente une bonne façon de faire du cardio, mais la répétition de mouvements s’avère être relaxante.

2. Vous économisez de l’argent. Utiliser les transports en commun ou se déplacer en voiture d’une place à l’autre peut être coûteux. Mais parfois, à cause des contraintes de temps ou de distance, il n’y a pas  d’autre choix que d’emprunter les transports en commun. Mais toutes les autres fois qu’il n’y a que 20 minutes de marche, pourquoi ne pas le faire.

3. C’est une manière extraordinaire d’explorer lentement un endroit. Si vous manquez de temps, la solution n’est pas toujours

de tenter de tout voir en un rien de temps et de vouloir inclure tous les sites. Au contraire, il est beaucoup plus enrichissant de prendre le temps de découvrir une place en profondeur ou de connaître dans le détail une région.

4. En regardant derrière le tableau de bord, vous pouvez relever des détails non évidents. Par exemple, il est difficile pour vos pieds de sentir comment est le sable de l’endroit visité quand vous êtes assis dans une voiture.

5. C’est bon pour l’environnement.

Dans quel village ou quelle ville du Canada préférez-vous vous promener?