YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

#TestimonialTuesday: Annie Liu

Hear about our Summer Work Student Exchange Program from Annie Liu, a participant from summer 2017!

“Going into the program I didn’t really know what to expect. I was just excited to meet new people, work and make something out of my summer. I was extremely nervous that I would not be able to say anything in French but then as soon as I got to my twin city and met my host family, everything went uphill from there.” – Annie

Annie Liu and group

Annie Liu and her group from Victoriaville, Québec. // Annie Liu est son groupe de Victoriaville, Québec.

Shenese from Summer Work Student Exchange: How did you hear about the program?

Annie: I first heard about the program when my sister did it around 7 years ago. She said she had a fantastic experience, so I knew I wanted to apply for it as soon as I could. I also love languages and I knew it would be a great opportunity to help me out with French!

S: Where did you live and work for the summer? What were your impressions of your new environment?

A: I lived in a city called Victoriaville in between Montréal and Québec City. It was a lot smaller than Markham (which is where I originally lived). I found the difference so interesting because I would never see the awful Toronto traffic in downtown Victoriaville. I worked at a day camp called Camp de Jour Le Boisé and I was happy I did because I got to meet so many new people my age from Victoriaville!

S: What was your most memorable day/event and why?

A: The day we went to Valcartier and Québec City! It was so fun because we were able to walk around the entire time with majority of our group (and the weather was beautiful). I think it was my most memorable day because we took so many nice photos and I haven’t been to a nice waterpark in so long. The weekend experience in Québec City was just very nice because there were more than 4 cities together in a big gym and we got to know people from different places!

S: What did you learn from this exchange/experience?    

A: There are so many things I learned throughout the trip I don’t know where to begin. Obviously, I improved my French, but I think I learned how to adapt to different scenarios and how to be more patient. Because I was away from home I had to learn how to get used to the traditions and rules of the host family (I also had to learn how to cook for myself for lunch everyday which was scary because I have never cooked before). I also learned how to be patient with both other people and myself.

Here’s Annie’s advice for those thinking of applying:

“Honestly just be yourself. How good your French is does not define whether you make it into the program or not. I found that the people who I was surrounded with were genuinely passionate about having a new and different experience. You don’t need the highest grades or the most achievements to be selected. Have an open mind and put yourself out there to learn something new!”

———

Annie Liu, une ancienne participante de l’été 2017, nous parle de son expérience au sein du programme Emplois d’été Échanges étudiants!

“Au début du programme, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre. J’étais juste très enthousiaste de rencontrer des nouvelles personnes, de travailler et de faire quelque chose de mon été. J’étais extrêmement nerveuse de ne pouvoir rien dire en français mais dès que je suis arrivée à ma ville jumelle et que j’ai rencontré ma famille d’accueil, tout s’est bien passé.” – Annie

Shenese de Emplois d’été Échanges étudiants: Comment as-tu entendu parler du programme?

Annie: Originalement, j’ai entendu parler du programme quand ma sœur a participé il y a environ 7 ans. Elle a dit que c’était une expérience fantastique, donc je savais que je voulais m’inscrire aussitôt que possible. J’aime aussi les langues et je savais que cela serait une excellente opportunité d’améliorer mon français!

S: Où habitais-tu et travaillais-tu pendant l’été? Quelles étaient tes impressions de ton nouvel environnement?

A: J’ai habité dans une ville qui s’appelle Victoriaville entre Montréal et la ville de Québec. C’était plus petit que Markham (d’où je viens originalement). La différence était si intéressante parce que je n’ai jamais vu la circulation affreuse de Toronto dans le centre-ville de Victoriaville. J’aimais le changement de vitesse parce que la ville était vraiment silencieuse et calme. J’ai travaillé pour un camp de jour qui s’appelait Camp de Jour Le Boisé et je suis contente de l’avoir fait parce que j’ai rencontré plusieurs nouvelles personnes de mon âge à Victoriaville!

S: Quel a été le jour/événement le plus mémorable et pourquoi?

A: Le jour où nous sommes allés à Valcartier et à la ville de Québec! C’était très amusant parce que nous pouvions explorer toute la journée avec la majorité de notre groupe (et il faisait beau). Je crois que c’était le jour le plus mémorable parce que nous avons pris plusieurs belles photos et ça faisait longtemps que j’étais allée à un si beau parc aquatique. La fin de semaine dans la ville de Québec étaient bien car il y avait plus de quatre communautés ensemble dans un grand gymnase et nous pouvions rencontrer des personnes de différents endroits!

S: Qu’est-ce que tu as appris grâce à cet échange/expérience?

A: Il y a tant de choses que j’ai apprises au cours de l’échange que je ne sais pas où commencer. Évidemment, j’ai amélioré mon français, mais je crois que j’ai appris comment m’adapter à différents scénarios et comment être plus patiente. Étant donné que j’étais loin de chez moi, je devais apprendre comment m’accoutumer aux traditions et règles de ma famille d’accueil (je devais aussi apprendre comment cuisiner pour moi-même pour le dîner chaque jour, ce qui était terrifiant parce que je n’avais jamais cuisiné avant cela). J’ai aussi appris comment être patiente avec les autres et moi-même.

Voici quelques conseils de la part d’Annie pour ceux qui veulent s’inscrire:

“Honnêtement, soyez vous-même. Le niveau de votre français ne définit pas si vous êtes accepté au programme ou non. Je trouvais que les personnes autour de moi étaient sincèrement passionnées d’avoir une expérience nouvelle et différente. Vous n’avez pas besoin des notes les plus élevées ou beaucoup d’expérience pour être sélectionnés. Ayez un esprit ouvert et essayez d’apprendre quelque chose de nouveau!”


Leave a comment

Une matinée avec Mary Burge | A sit-down with Mary Burge

Pensez-vous soumettre une demande de participation au programme Échange Jeunesse Canada (EJC) cet été ou cet automne? Si oui, continuez cette lecture! Nous avons interviewé Mary Burge, qui est une enseignante à St Mary’s Catholic Secondary School à Toronto, dans l’Ontario, et elle nous a fourni un aperçu du programme qui pourrait vraiment être utile aux prochains dirigeants de groupes!

Moi: Salut Mary! Merci de m’avoir accueilli ici aujourd’hui. Comment-allez vous?

Mary: Je vais très bien, merci. Et vous même?

Me: Superbe. Commençons: parlez-moi de vous, du programme EJC et de votre participation en tant que dirigeante de groupe.

Mary: Bien sur. Donc je suis enseignante à St Mary’s Secondary et cela fait maintenant 11 ans que je suis la dirigeante du programme EJC dans mon école. Ce programme est une opportunité offerte aux jeunes de 12 à 17 pour explorer le Canada, rencontrer de nouvelles personnes et pour s’immerger dans des projets communautaires. Les élèves ont la chance d’aller en échange dans une différente région du Canada pour passer une semaine avec une communauté d’accueil. Le programme EJC permet en fait aux adolescents de découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles personnes, tout en partageant des informations sur leur communauté d’origine.

Me: Je vois très bien. Merci pour ces détails. Comment avez-vous d’abord entendu parlé du programme?

Mary: À travers du bouche à oreille. J’ai vraiment aimé le concept, et j’ai sauté sur l’opportunité.

Me: Comment fait-on pour participer au programme si on a jamais soumis de demande auparavant?

Mary: La première chose à faire est de soumettre une demande de participation en ligne, via le portail EJC. Ici à St. Mary’s, nous soumettons notre demande le plus tôt possible. Lorsque l’équipe EJC accepte notre dossier, nous commençons la promotion du programme à nos élèves, qui invitent ensuite leurs parents à des réunions avec mon équipe. Au cours de ces réunions, nous expliquons le programme aux parents, présentons les avantages et encourageons les élèves à participer.

Me: Ok. Ce programme est-il populaire dans votre école?

Students at an YEC exchange

Des élèves EJC à Edmonton, AB | YEC students in Edmonton, AB

Mary: Il est vraiment populaire. Chaque enfant qui a participé à l’échange le met en tête de course sur la liste des choses à faire avant de finir le lycée. La majorité de nos voyages sont sursouscrites.

Me: Wow! Cela veut dire que le programme a plein d’avantages, alors!

Mary: Effectivement. Nous avons l’occasion de voyager dans des communautés auxquelles nous n’aurions autrement pas accès… Par exemple, une année, nous avons visité Igloolik au Nunavut. On ne serait jamais allé dans l’Extrême-Arctique, si on ne participait pas à ce programme. Nous nous sommes fait des amis pour la vie! J’envoie souvent des courriels et des cartes de voeux aux enseignants que j’ai rencontrés durant mes visites.

Me: Oh, et du coup vous avez un amis dans pleins de régions Canadiennes. C’est pratique pour aller en vacances! Merci Mary, nous allons conclure maintenant. Avez-vous un dernier mot, ou des conseils que vous aimeriez partager avec d’autres enseignants qui songent à s‘inscrire au programme durant l’été et/ou l’automne 2015?

Mary: Je recommande fortement ce programme. Participez-y! Le processus de préparation est très bien, il y a beaucoup de soutien de la part de l’équipe EJC et beaucoup d’opportunités de formation pour les enseignants. C’est une courbe d’apprentissage facile. Cet échange est vraiment le point culminant de son année scolaire. J’aime l’aventure et j’aime être en mesure d’offrir cette chance aux élèves de mon école.

Me: J’imagine. Alors, à votre avis, qu’est ce que les étudiants tire de cette expérience?

Mary: Ils développent des compétences interpersonnelles fortes. Aussi, les étudiants deviennent de meilleurs communicateurs et de meilleurs dirigeants.

Me: Ce qui est très important… Merci beaucoup pour votre temps aujourd’hui Mary!

Éducateurs, animateurs et dirigeants de groupes de jeunes: soumettez le formulaire d’application pour le programme d’échange EJC‬ de l’été et de l’automne 2015, pour donner à votre groupe la chance de vivre l’expérience d’une vie! La date limite a été prolongée, donc inscrivez-vous dès aujourd’hui: http://applyyec.org.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Are you thinking about submitting an application to participate in the Youth Exchanges Canada (YEC) summer and fall program this year? If yes, read on! We interviewed Mary Burge, who is a teacher at St Mary’s Catholic Secondary in Toronto, ON and she provided some really cool insight for all potential group leaders!

Me: Hi Mary! Thank you so much for seeing me today.How are you doing?

Mary B.: I am doing well, how about you?

Me: Very well thank you! So let’s get started. Tell me about yourself, the YEC and your involvement with our program.

Mary B.: Sure! I am a teacher at St Mary’s Secondary and I have been the YEC group leader at my school for the last 11 years. The YEC program is an opportunity for youth ages 12 to 17 to explore Canada, meet new friends and to get involved in community projects. Students get to go on exchange to a completely different part of the country and stay in a host community for about a week. The Youth Exchanges Canada program is essentially a chance for students to discover new places and people, as well as a chance to share and discover their own community.

Me: Wow, that’s a lot of years. Thanks for telling us about the YEC program. So how did you initially find out about the program?

Mary B.: Through word of mouth! I loved the idea and I jumped right into it.

Me: How does one go about participating in the program if you have never applied to the program before?

Mary B.: The first thing to do is to apply to the program through the YEC online portal. Here at St. Mary’s, we submit our application as early as possible, to get the ball rolling. When the Youth Exchanges Canada team accepts us, we begin advertising the program to our students, who then bring their parents together for meetings with my team. During those meetings, we explain the program to parents, present the benefits and encourage students to participate.

Me: Okay. And how popular is this program at your school?

Des élèves du YMCA Montréal et YMCA Bay of Islands (Terre-Neuve) partagent un repas pendant leur échange. | Some of our students from YMCA Montreal and YMCA Bay of Islands (Newfoundland) share a meal during their exchange.

Des élèves du YMCA Montréal et YMCA Bay of Islands (Terre-Neuve) partagent un repas pendant leur échange. | Some of our students from YMCA Montreal and YMCA Bay of Islands (Newfoundland) share a meal during their exchange.

Mary B.: It’s really popular. EVERY kid who’s been on the exchange tops it as #1 on their high school “to-do list.” Most of the trips are oversubscribed.

Me: Wow! That must mean the program has many benefits then…

Mary B.: Definitely. We have the opportunity to travel out to communities we would otherwise not have access to… For example, we visited Igloolik in Nunavut one year. We would have never made it out to the high Arctic if it weren’t for this program. Also, we make friends for a lifetime! I still email all the teachers I have met through the exchange and send them Christmas cards every year.

Me: Oh, and you get a friend in new parts of Canada. That comes handy when you want to go on vacation! Thanks Mary, we are going to wrap up now. Do you have any wise words or tips you would like to share with teachers who are thinking about getting the ball rolling for their school?

Mary B.: I highly recommend this program. Jump in and try it! The preparation process is great; there is lots of support and training from the Youth Exchanges Canada Team. It’s an easy learning curve, and it gets easier and easier. This exchange is truly the highlight of her school year. I love the adventure and being able to offer the opportunity to students.

Me: I can imagine. So what do you think students take the most out of this experience?

Mary B.: They develop stronger interpersonal skills. Also, students become better communicators and leaders.

Me: That’s important. Well, thank you so much for your time today Mary.

Mary B.: You are very welcome.

Educators, youth workers & youth group leaders: submit an application for the YEC‬ summer & fall exchanges 2015! Give your group the chance to experience the journey of a lifetime. The deadline has been extended, find more info and apply here: https://applyyec.org/.


Leave a comment

My SWSE Summer Experience: Jao (Second Go)| Mon experience EEEE: Jao (Deuxième chance)

As every milestone in your life, you would always be excited to do it all over again! This summer, I had this very opportunity by becoming the Local Coordinator of the Langley, BC community for SWSE 2014. Two years ago, I was a 17-year-old student heading to Laval, Quebec and now I had another chance for a second go! The summer has been a blast in every way and I wish that it could last longer. Being a coordinator opposed to a participant changed a lot of aspects of the exchange but I can confidently say that this time was as remarkable as the first.

I received 10 beautiful students from St-Jean, Boisbriand and St-Eustache, all small towns in the province of Quebec. These 10 people were what made the summer particularly amazing for me. The past 6 weeks were filled with memories, challenges and many inside jokes. My personal favourite memory was our Dragon Boating activity in Fort Langley. For many different reasons, this event allowed us to discover the community and build friendships. As one of our first activities, it was a good chance to build teamwork as one community and as one dragon boat. None of us had tried dragon boating before and it was awesome to see my students putting themselves out there! As a bonus, we visited the area of Fort Langley itself. With all its eccentric and old-fashioned beauty, the neighbourhood showed another side of the city. We dined at the famous Java’s 50 Café in the heart of downtown Fort Langley. My students enjoyed the lively atmosphere, decor, and creamy milkshakes.

With the program now at its end, I want to send a small message to my students.I hope that you have had the summer of a lifetime. Keep our memories and friendships together with you forever. Live life trying to achieve whatever you want, and know that I will be supporting you every step of the way. À la prochaine!

 

 

Comme pour chaque étape importante de sa vie, on est très excité à l’idée de devoir le faire de nouveau! Cet été, j’ai eu la possibilité de devenir le coordonnateur local à Langley pour le programme Emploi d’été Échanges étudiants de 2014. Il y a deux ans, j’étais un étudiant qui se dirigeait à Laval (Québec) et maintenant, voilà qu’une deuxième chance se présente à moi! L’été a vraiment été génial dans tous les sens du terme et j’aurais aimé qu’il dure plus longtemps. Être un coordonnateur et non un participant a changé de nombreux aspects de l’échange, mais je peux dire en toute honnêteté que cette expérience a été aussi remarquable que la première.

J’étais le coordonnateur pour le groupe de Langley (C.-B.) cette année. J’ai reçu 10 beaux étudiants de Saint-Jean, Boisbriand et Saint-Eustache. C’est grâce à ces 10 personnes que l’été a été particulièrement génial. Les 6 dernières semaines ont été remplies de souvenirs, de défis et de nombreuses blagues d’initiés. Selon moi, mon souvenir préféré était notre activité sur des bateaux-dragons à Fort Langley. Pour de nombreuses raisons différentes, cet événement nous a permis de découvrir la communauté et de créer des amitiés. Il s’agissait d’une de nos premières activités et d’une bonne occasion de travailler en équipe en tant que communauté à bord d’un bateau-dragon. Aucun d’entre nous n’avait essayé le bateau-dragon auparavant et c’était formidable de voir mes étudiants jouer le jeu! Nous avons visité la région de Fort Langley en guise de récompense. La beauté excentrique et démodée du quartier nous a permis de voir une autre facette de la ville. Nous avons soupé au fameux Java’s 50 Café au cœur du centre-ville de Fort Langley. Mes étudiants ont beaucoup aimé l’atmosphère dynamique, le décor et les laits frappés crémeux.

Le programme touche maintenant à sa fin et j’aimerais envoyer un petit message à mes étudiants. Pour conclure, j’espère que vous avez passé le meilleur été de votre vie. Conservez les souvenirs et les amitiés que nous avons créées ensemble jusqu’à la fin de votre vie. Vivez votre vie en essayant d’accomplir ce que vous souhaitez et sachez que je vous soutiendrai tout le temps. À la prochaine!


Leave a comment

My SWSE Summer Experience: Camilla|Mon expérience Emplois d’été Échanges étudiants: Camilla

farewellparty

 

I’m continually surprised by how one SWSE summer can create lasting connections. As a past participant, I know that this exchange doesn’t end when you return home – I still keep in touch with the people I travelled to Quebec with, my host family and my twin! My exchange trip is still one of the best summers I’ve ever had. It was so much fun exploring new places, trying new things and meeting new people. by the end of the six weeks, I had also fallen in love with Quebec! So when I applied to work with the YMCA as a Local Coordinator, I wanted to give a new group of students the chance to explore and enjoy another part of Canada like I did (and have the time of their lives to boot!).

Setting myself with the goal of creating a memorable summer was challenging sometimes; as Local Coordinators (LCs), we want to make sure that everyone has a great exchange no matter what their interests are. This means balancing oil painting with a night out line dancing, and weekend camping with city sightseeing. I was also excited about showcasing a side of my community, Brampton, ON, that not many people know about such as the vibrancy and small town charm of downtown Brampton on a Farmer’s Market Saturday! I wanted to give the incoming participants a summer of exciting adventures, lasting friendships and new perspectives. However, I was so preoccupied with what I could give, I didn’t realize how much my participants would give me.

I have learned so much about patience, laughter and fearlessness from my participants during my time as an LC. My participants brought so much honesty, energy and their individual experiences that I was always learning something new about them, myself, and being part of a team. Despite being incredibly different, we grew respect and developed trust. That’s not to say there were no tense moments, or that there were no tears (there were!) – we just learned to be honest about our feelings and remember that for six weeks, we were family.

I am most grateful for having the opportunity to meet such a dynamic and thoughtful group of individuals two summers in a row.  And really, as much as we LCs get excited planning for big activities, the best memories are always the small moments you can never plan for: it’s pouring rain but we’re singing camp songs and radio hits while cycling around the Toronto Islands; it’s 8:00am but a small group of early risers from Brampton West, Markham and Richmond Hill are sharing conversation, muffins and peaches at our camping trip until the others wake up; it’s a long drive to Tree Top Trekking or Niagara Falls, but our car becomes the best dance party on four wheels. Pancakes for dinner, Hide and Seek in the park, Pachamama…too many to list!

I couldn’t have anticipated how meaningful my SWSE summers would be as an LC. The truth is, LCs will be crying alongside participants at the end of the summer. So, on behalf of LCs past and present, thank you to you, the participants – for your laughter, your kindness and positive attitude. It means a lot to us.

 

 

Je ne cesse de m’étonner de la façon dont une expérience Emplois d’été Échanges étudiants peut créer des relations durables. Ayant moi-même participé à un échange, je sais que celui-ci ne se termine pas lorsque vous retournez à la maison; je suis toujours en contact avec des gens avec qui j’ai voyagé au Québec, avec ma famille d’accueil et avec mon jumeau! Mon voyage d’échange demeure l’un des meilleurs étés que j’ai jamais vécu. C’était tellement amusant de découvrir de nouveaux endroits, d’essayer de nouvelles choses et de rencontrer de nouvelles personnes. À la fin des six semaines, j’étais aussi tombée amoureuse du Québec! C’est pourquoi, lorsque j’ai posé ma candidature pour travailler au YMCA à titre de coordonnatrice régionale, je voulais donner la chance à un nouveau groupe d’élèves de découvrir et d’apprécier une autre région du Canada comme j’ai pu le faire (et de vivre la meilleure expérience de leur vie au maximum!).

Il était parfois difficile d’atteindre mon objectif de créer un été mémorable; en tant que coordonnateurs régionaux (CR), nous voulons nous assurer que tous vivent un excellent échange, peu importe leurs intérêts, ce qui signifie qu’il faut trouver un équilibre entre la peinture à l’huile et une soirée de danse en ligne et entre une fin de semaine en camping et une visite touristique de la ville. J’étais aussi enthousiaste à l’idée de présenter un aspect de ma communauté (Brampton, en Ontario) que peu de gens connaissent, notamment le charme et la capacité d’adaptation du centre-ville de Brampton, un samedi pendant le Marché des fermiers! Je voulais offrir un été rempli d’aventures excitantes, d’amitiés durables et de nouveaux points de vue aux participants d’ailleurs. Cependant, j’étais si préoccupée par ce que je pouvais donner que je ne me suis pas rendu compte de tout de ce que les participants pouvaient m’offrir.

J’ai tellement appris relativement à la patience, au rire et à l’audace grâce à mes participants lorsque j’étais CR. Ils m’ont apporté honnêteté, énergie et expériences individuelles, et ce qui m’a amené à sans cesse apprendre quelque chose de nouveau à propos d’eux, de moi-même et du travail d’équipe. Même si nous étions incroyablement différents, nous avons appris à nous respecter et à nous faire confiance. Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu de tensions ni de larmes (il y en a eu!); nous avons simplement appris à être francs quant à nos émotions et à nous rappeler que pour six semaines, nous étions une famille.

Je suis d’autant plus reconnaissante d’avoir eu l’occasion de rencontrer un groupe d’individus aussi dynamiques et attentionnés deux étés d’affilée.  Et, honnêtement, autant nous, les CR, sommes enthousiastes lorsque nous planifions de grosses activités, les meilleurs souvenirs sont toujours ceux des petits moments imprévisibles : il pleut des cordes, mais nous chantons des chansons de camp et des tubes tournés à la radio en faisant du vélo dans les îles de Toronto; nous sommes en camping, il est 8 h et un petit groupe de lève-tôt de Brampton Ouest, Markham et Richmond Hill discutent entre eux en mangeant des muffins et des pêches en attendant que les autres se lèvent; le voyage est long vers Tree Top Trekking ou vers les chutes Niagara, mais notre voiture devient la meilleure fête dansante à quatre roues. Des crêpes pour diner, des parties de cache-cache dans le parc, la Pachamama… il y a tant de choses à énumérer!

Je n’aurais pu prévoir à quel point mes étés dans le cadre du programme Emplois d’été Échanges étudiants seraient importants en tant que CR. La vérité c’est que les CR pleureront en chœur avec les participants à la fin de l’été. Je tiens à remercier les participants, de la part des CR précédents et actuels. Merci pour vos rires, votre gentillesse et votre attitude positive. Cela signifie beaucoup pour nous.


Leave a comment

My SWSE Summer Experience: Yiwei|Mon expérience EEEE: Yiwei

Many of you have shared your experiences with us (keep them coming!), and just this week, we got a short and sweet testimony from Yiwei, who travelled across the country from Edmonton, Alberta to Gatineau, Quebec with SWSE this summer and had the experience of a lifetime. | Plusieurs des participants one déjà partage leurs mémoires avec nous (continuez, SVP!); cette semaine, nous avons reçu deux petits histoires de Yiwei Chen, qui a voyage à travers le Canada de Edmonton, AB à Gatineau, QC avec l’EEEE cet été et a eu l’expérience d’une vie.

 

 

Though so much has happened during my time with SWSE this summer, there are certain events that will be forever rooted in my memory. I’d like to share two of my personal stories with you.

1. Along with the awesome experiences I’ve had and life-long friendships I’ve made, I’ve also changed for the better. For example, I hated camping since….I cannot even remember since when. However, since this summer, I learned to slow down my pace, put down my busy school work, and enjoy what nature offers to us.  I opened my heart and immersed myself in the great outdoors and the sunshine!

2. August 9th, 2014. Saying goodbye to my host family in Gatineau, QC. For a moment, time just stopped…

It was a complex feeling, like a cruet, ups and downs, all in one. As my host mother quietly wept, she gently patted me on the back and said, “One day, we will meet again.” I couldn’t resist recollecting those happy days of summer 2014, as tears streamed down my face.

Thank you YMCA SWSE for such an amazing summer! And yes, we will meet again!

#YMCASWSE2014

 

 

Bien que j’aie éprouvé beaucoup pendant l’été avec l’EEEE, il y a deux évènements que je voudrai partager avec vous.

1.  J’ai eu des expériences étonnants et créée des amitiés pour la vie, mais en plus, j’ai change moi-même pour la meilleure.  Par exemple, je n’ai jamais aimé le camping. Graca au programme, j’ai appris d’aller plus lentement, de ralentissez ma rythme de vie, et d’apprécier le monde naturelle.  J’ai ouvert mon cœur et passe beaucoup de temps dans la nature et sous le soleil!

 

2.  9 août 2014. Je suis en train à dire au revoir à ma famille d’accueil, et le temps s’est arrêté….

J’avais des sentiments mitigés.  J’étais heureuse, triste, tout ce qu’on peut sentir en ce moment.  Ma mère d’accueil pleurait tout tranquille; elle m’a donné des petits tapes sur le dos et m’a dit: “on va se revoir encore”.  J’ai rappelé tous les mémoires heureux de l’été passe pendant que les larmes tombaient de mes yeux.

 

Merci beaucoup, YMCA, pour un été incroyable. Bien sûr, nous nous renconterons encore un jour!


Leave a comment

My SWSE Summer Experience: Ajay’s job at the Canadian Railway Museum |Mon expérience EéÉé : Le travail d’Ajay au Musée ferroviaire canadien

Ajayswse

Ajay at the Exporail Museum, summer 2014.|Ajay au Musee ferroviaire canadien, ete 2014

 

Just a short while ago, the shortest six weeks of my life came to a close. Even though this exchange was the longest I’ve ever been away from my family, the experiences I’ve had over the past few weeks have made me enjoy close to every second of it.
My name’s Ajay and I’m a 16-year-old French immersion student from Victoria, British Columbia. This summer, as part of the YMCA Summer Work Student Exchange, I got placed at an incredible job: A “public agent” at the Exporail Museum. Exporail, also known as the Canadian Railway Museum, is a train museum located near Montreal, Quebec. With over 50,000 yearly visitors, 160 trains, and over 250,000 artifacts, it is the largest train museum in Canada. As this was my first job, the lessons I learned at the museum were extremely valuable, both to my future in employment, and to my future in general. At the museum I learned how to operate a cash register, how to operate a movie theatre, and I also did a lot of site surveillance. I learned how to answer questions for people, and how to deal with discontent visitors, but, above all, this opportunity greatly improved my French. After just one week in Quebec, due to the fact that I was conversing in French with virtually everyone I interacted with, I became very comfortable in the French language, and began to correct grammatical errors I’ve been making for years. I even started having dreams in French!

I benefited greatly from this job, and the total immersion opportunity it provided me with. I learned so much during my time at Exporail, and I can’t believe it’s already over – part of me wants to stay behind and continue working for the museum. As for my fellow staff at Exporail, they were all hard-working and helpful people, and whenever I needed help or was confused, as I often was in my first few days, they never hesitated to help me. The museum also had a big sense of community between it’s staff, and, when the weather was nice, we’d all eat lunches together outside. Many of the employees were also each other’s best friends. The supervisors were all excellent as well, and I feel like I was working in a very relaxed – yet at the same time professional – environment.

Thanks so much to the YMCA and to Exporail for providing me with this opportunity; I honestly couldn’t have asked for a better job. I only wish I could have stayed a little longer.

 

 

Il a très peu de temps, les six semaines les plus courtes de ma vie se sont terminées. Même si l’échange constituait le moment où j’avais passé le plus de temps loin de ma famille, les expériences que j’ai vécues pendant les dernières semaines m’en ont fait apprécier presque chaque seconde.
Je m’appelle Ajay, j’ai 16 ans et je suis un étudiant en immersion française de Victoria, en Colombie-Britannique. Cet été, dans le cadre du programme Emplois d’été Échanges étudiants du YMCA, j’ai occupé un poste incroyable; celui de « fonctionnaire » au musée Exporail. Celui-ci, également connu sous le nom de  Musée ferroviaire canadien, est un musée ferroviaire situé près de Montréal. Comptant plus de 50 000 visiteurs chaque année, 160 trains et plus de 250 000 artéfacts, il s’agit du plus important musée sur les trains au Canada. Comme il s’agissait de mon tout premier emploi, les leçons que j’ai apprises au musée ont été très précieuses, tant pour mon emploi futur que pour mon avenir en général. Au musée, on m’a enseigné à utiliser une caisse enregistreuse, à faire fonctionner un cinéma et j’ai également beaucoup surveillé le site. J’ai appris à répondre aux questions des gens et à gérer des visiteurs mécontents, mais cette occasion m’a surtout permis d’améliorer grandement mon français. Après seulement une semaine au Québec, je suis devenu très à l’aise avec la langue française puisque je devais converser en français avec presque tout le monde avec qui j’interagissais. En outre, j’ai commencé à corriger des erreurs grammaticales que je faisais depuis des années. J’ai même commencé à rêver en français!

J’ai grandement tiré profit de cet emploi et de l’occasion d’immersion complète qu’il m’a offerte. J’ai tellement appris pendant mon séjour au musée Exporail. Je peine à croire que c’est déjà terminé; une partie de moi souhaite y rester et continuer à travailler au musée. Pour ce qui est de mes collègues de l’Exporail, ils étaient tous très travaillants et aidants. Peu importe si j’avais besoin d’aide ou si j’étais confus, comme je l’ai été dans les premiers jours, ils n’ont jamais hésité à m’aider. Le personnel du musée avait aussi un grand sens de la communauté; quand il faisait beau dehors, nous mangions tous ensemble à l’extérieur. Bon nombre d’employés étaient aussi de meilleurs amis. Les superviseurs étaient également tous très bons. J’ai l’impression que je travaillais dans un environnement très détendu, tout en étant professionnel.

Je remercie grandement le YMCA et Exporail de m’avoir offert cette occasion. En toute honnêteté, je n’aurais pu demander un meilleur emploi. J’aurais seulement souhaité pouvoir rester plus longtemps.