YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment

Communautés sous la loupe: YMCA Montréal et Community Network Corner Brook/YMCA Bay of Islands

 

En printemps 2014, deux groupes de jeunes de Montréal, Québec et Corner Brook, Terre-Neuve ont découvert le Canada d’une manière qu’ils n’auraient jamais cru possible, grâce au programme Échanges Jeunesse Canada. Nous avons parlé avec l’animatrice du groupe de Montréal  (et coordonnatrice du programme Alternative Suspension) Valérie Dagenais de la façon dont son groupe a eu l’expérience d’une vie.

 

 

 

Échanges Jeunesse Canada: Comment avez-vous impliqué dans le programme et lancé le processus de rendre les jeunes ensemble?

 

Valérie: Nous avons recruté des élèves qui étaient disponibles lors de la date proposée (avril 2014). Beaucoup étaient heureux d’entendre que le voyage était à Terre-Neuve, mais ils étaient un peu hésitants à s’engager dans le processus lorsque le découvert que le voyage serait en fait un voyage d’échange et que certains engagements financiers / levée de fonds serait impliqué, y compris l’obligation de participer à des projets bénévoles et communautaires. En total, nous avons eu 12 jeunes qui ont participé à l’échange, composé de personnes provenant de divers programmes du YMCA de Montréal (Alternative Suspension, Passeport, etc.). Nous avons eu plusieurs réunions pour planifier à l’échange et aussi pour déterminer comment nous allions pour amasser des fonds. Il y avait plusieurs activités de collecte de fonds que les jeunes ont décidé de faire ensemble, comme la vente de pâtisseries (ils ont fait les pâtisseries leur même dans la cuisine du YMCA du Parc), et un tirage 50/50. Toutes les activités récoltées des fonds pour couvrir le coût des activités de groupe lors de notre partie d’hébergement de l’échange.

 

EJC: Est-ce que les jeunes ont entre en contact avec leurs jumeaux avant l’échange?

 

V: Oui. Ils avaient quelques conversations sur Skype, où ils ont demandé mutuellement des questions pour en savoir plus sur l’endroit où ils allaient, comme “y a-t-il des magasins à Corner Brook?” et “quel est le temps là-bas?”. Ils ont également utilisé Facebook et e-mail pour se connecter et discuter avant et après l’échange.

 

EJC: Est-ce qu’il y avait des chocs culturels vécus par les étudiants?

 

V: Certainement. Nous sommes allés au match des Alouettes de Montréal (une équipe de football dans la Ligue canadienne du football) avec nos jumeaux, et ils étaient tout à fait dépassés et impressionné par l’embardée sur des personnes et l’ambiance du stade – ce n’était rien comme jamais vu. Pour vous donner une comparaison: le stade peut accueillir 20,000 personnes. La population totale de Corner Brook est de 10,000 personnes. Des petites choses comme prendre le métro / transport en commun autour de Montréal était une nouvelle expérience pour eux aussi.

 

Quant à nos propres étudiants, la plupart d’entre eux avaient seulement entendu parler de Terre-Neuve de l’école et avait vu quelques photos; ils ont été surpris qu’un tel endroit différent de ce qu’ils savent peut exister au sein d’un même pays. Au début, ils se sont plaints que «il n’y a rien à faire!” ou “il y a tellement de bébés!”, mais finalement, ils ont appris d’apprécier le rythme ralenti de la vie et de l’environnement naturel très agréable. Ils étaient même émerveillés par le fait que de parfaits inconnus leur a dit bonjour. Je pense aussi que l’aspect de sortir de la grande ville était un facteur important pour certains jeunes, car ils n’ont pas toujours la possibilité de le faire. Ils ont rendu compte que Corner Brook est très différent de Montréal, c’est un bel endroit pour vivre, et les jeunes qui y vivent sont comme eux; ils éprouvent un grand nombre des mêmes situations et sentiments.

 

EJC: Est-ce que les jeunes apprennent quelque chose de nouveau à propos du Canada?

 

V: Bien sûr! La plupart des élèves des deux groupes ont été immergés dans un environnement complètement anglophone ou francophone pour la première fois, donc il y avait vraiment un échange linguistique dans leurs interactions. Pour les étudiants de Montréal, voir la province de Terre-Neuve – et l’océan Atlantique – pour la première fois était une leçon de géographie en direct pour eux, d’autant plus que nous avons tous réalisé que Terre-Neuve est très loin du Québec (2 avions pour y arriver!). Nous avons également eu quelques expériences culturelles, comme le fameux “kitchen party”, où la musique traditionnelle est jouée et ceux qui sont assez courageux “donne une bise à la morue”.

 

EJC: Quels types de projets de service communautaire vous avez fait pendant votre échange?

 

V: Nous avons participé à quelques projets au cours des deux parties de l’échange à Montréal et à Corner Brook. À Montréal, nous avons travaillé dans un centre communautaire aidant à trier des livres et des articles de friperie pour ceux qui en a besoin. À Corner Brook, nous avons aidé à nettoyer une randonnée dans la nature et piste cyclable locale, et nous avons fait une peinture murale dans la salle commune des jeunes dans un institut psychiatrique local. Tous ont apprécié le travail que nous avons fait, et trouvé des moyens de s’amuser tout en le faisant.

 

EJC: Recommanderiez-vous ce programme à d’autres?

 

V: Oui! Pour les jeunes, c’est une façon de voir comment les autres jeunes au Canada peuvent vivre de différentes façons, mais partager les mêmes expériences. Ils sont les témoins des styles différents de communautés, ils interagissent avec des gens de différents horizons, et aussi ont la chance à voir les régions différentes du Canada qu’ils autrement jamais voir.

 


Leave a comment

Communities in Focus: YMCA Montréal and Community Youth Network Corner Brook/YMCA Bay of Islands

In spring 2014, two youth groups from Montreal, Quebec and Corner Brook, Newfoundland discovered Canada in ways they never thought possible through the Youth Exchange Canada Program. We sat down with YMCA Montreal group leader (and YMCA Alternative Suspension Program coordinator) Valérie Dagenais to talk about how her group had the experience of a lifetime.

 

YMCA Exchanges: How did you get involved with the program and get the process started in terms of getting youth together?

Valerie: We recruited students who were available during the proposed date (April 2014). Many were excited to hear that the trip was to Newfoundland, but were a little hesitant to commit to the process when the found out that the trip would actually be an exchange trip and that some financial commitment/fundraising would be involved, including the obligation to participate in volunteer and community projects.  In total, we had 12 youth who participated in the exchange from Montreal, made up of individuals from various YMCA Montreal programs (Alternate Suspension, Passeport, YIP)  We had several meetings to plan out the exchange and also to figure out how we were going to raise money.  There were several fundraising activities that the youth decided to do themselves, such as bake sales (the kids baked treats to sell using the kitchen at YMCA du Parc), and a 50/50 draw. All of the activities raised money towards the cost of group outings during our hosting part of the exchange.

YMCA Exchanges: Did the youth make contact before the exchange started?

V: Yes. They had a couple of Skype conversations, where they asked each other questions to find out more about where they were going, like “are there stores in Corner Brook?” and “what’s the weather like there?”. They also used Facebook and email to connect and talk before and after the exchange.

YMCA Exchanges: Were there any cultural shocks experienced by the students?

V: Definitely.  We went to a Montreal Alouettes (CFL) game with our twins, and they were quite overwhelmed and impressed at the sheer about of people and the atmosphere of the stadium–it was nothing like they had ever seen before. To give you a comparison: the stadium seats 20,000 people. The total population of Corner Brook is 10,000 people. Little things like taking the subway/public transit around Montreal was a new experience for them as well.

As for our own students, most of them had only heard of Newfoundland from school and had seen a few pictures; they were surprised that such a different place from what they know could exist within the same country. At first, they complained that “there’s nothing to do!” or “there’s so many babies!”, but eventually they learned to appreciate the slowed down pace of life, and the very pleasant natural environment. They even marveled at the fact that complete strangers would say hello as they walked by.  I also think that the aspect of getting out of the big city was a big factor for some of the youth since they don’t always have the opportunity to do that.  They realized that though Corner Brook is very different from Montreal, it’s a beautiful place to live in, and young people who live there are just like them; they experience many of the same situations and feelings.

YMCA Exchanges: Did the youth learn anything new about Canada? 

V: For sure! Most of the students in both groups were immersed in an English-only or French-only speaking environment for the first time in their lives, so there was definitely a language exchange happening as they interacted. For the Montreal students seeing Newfoundland–and the Atlantic Ocean–for the first time was a live geography lesson for them, especially since we all realized just how FAR Newfoundland is from Quebec (we took two planes to get there). We also had some great cultural experiences, like the famous traditional Kitchen Party, where traditional music is played and those who are brave enough “kiss the cod”.

YMCA Exchanges: What types of community service projects did you do during your exchange?

V: We did a few projects during both parts of the exchange in Montreal and Corner Brook. In Montreal, we worked in a community centre helping to sort books and second-hand clothing for those in need.  In Corner Brook, we helped to clean up a local nature hike and bike trail, and we painted a colourful mural in the youth ward of a local psychiatric institute. Everyone enjoyed the work we did, and found way to have fun while doing it.

YMCA Exchanges: Would you recommend this program to others? 

Yes! For youth, it’s a way to see how other young people in Canada can live in different ways, yet share the same experiences. They witness different styles of communities, interact with people from different walks of life and also get to see parts of Canada they never would have otherwise.

 


Leave a comment

My SWSE Summer Experience: Ajay’s job at the Canadian Railway Museum |Mon expérience EéÉé : Le travail d’Ajay au Musée ferroviaire canadien

Ajayswse

Ajay at the Exporail Museum, summer 2014.|Ajay au Musee ferroviaire canadien, ete 2014

 

Just a short while ago, the shortest six weeks of my life came to a close. Even though this exchange was the longest I’ve ever been away from my family, the experiences I’ve had over the past few weeks have made me enjoy close to every second of it.
My name’s Ajay and I’m a 16-year-old French immersion student from Victoria, British Columbia. This summer, as part of the YMCA Summer Work Student Exchange, I got placed at an incredible job: A “public agent” at the Exporail Museum. Exporail, also known as the Canadian Railway Museum, is a train museum located near Montreal, Quebec. With over 50,000 yearly visitors, 160 trains, and over 250,000 artifacts, it is the largest train museum in Canada. As this was my first job, the lessons I learned at the museum were extremely valuable, both to my future in employment, and to my future in general. At the museum I learned how to operate a cash register, how to operate a movie theatre, and I also did a lot of site surveillance. I learned how to answer questions for people, and how to deal with discontent visitors, but, above all, this opportunity greatly improved my French. After just one week in Quebec, due to the fact that I was conversing in French with virtually everyone I interacted with, I became very comfortable in the French language, and began to correct grammatical errors I’ve been making for years. I even started having dreams in French!

I benefited greatly from this job, and the total immersion opportunity it provided me with. I learned so much during my time at Exporail, and I can’t believe it’s already over – part of me wants to stay behind and continue working for the museum. As for my fellow staff at Exporail, they were all hard-working and helpful people, and whenever I needed help or was confused, as I often was in my first few days, they never hesitated to help me. The museum also had a big sense of community between it’s staff, and, when the weather was nice, we’d all eat lunches together outside. Many of the employees were also each other’s best friends. The supervisors were all excellent as well, and I feel like I was working in a very relaxed – yet at the same time professional – environment.

Thanks so much to the YMCA and to Exporail for providing me with this opportunity; I honestly couldn’t have asked for a better job. I only wish I could have stayed a little longer.

 

 

Il a très peu de temps, les six semaines les plus courtes de ma vie se sont terminées. Même si l’échange constituait le moment où j’avais passé le plus de temps loin de ma famille, les expériences que j’ai vécues pendant les dernières semaines m’en ont fait apprécier presque chaque seconde.
Je m’appelle Ajay, j’ai 16 ans et je suis un étudiant en immersion française de Victoria, en Colombie-Britannique. Cet été, dans le cadre du programme Emplois d’été Échanges étudiants du YMCA, j’ai occupé un poste incroyable; celui de « fonctionnaire » au musée Exporail. Celui-ci, également connu sous le nom de  Musée ferroviaire canadien, est un musée ferroviaire situé près de Montréal. Comptant plus de 50 000 visiteurs chaque année, 160 trains et plus de 250 000 artéfacts, il s’agit du plus important musée sur les trains au Canada. Comme il s’agissait de mon tout premier emploi, les leçons que j’ai apprises au musée ont été très précieuses, tant pour mon emploi futur que pour mon avenir en général. Au musée, on m’a enseigné à utiliser une caisse enregistreuse, à faire fonctionner un cinéma et j’ai également beaucoup surveillé le site. J’ai appris à répondre aux questions des gens et à gérer des visiteurs mécontents, mais cette occasion m’a surtout permis d’améliorer grandement mon français. Après seulement une semaine au Québec, je suis devenu très à l’aise avec la langue française puisque je devais converser en français avec presque tout le monde avec qui j’interagissais. En outre, j’ai commencé à corriger des erreurs grammaticales que je faisais depuis des années. J’ai même commencé à rêver en français!

J’ai grandement tiré profit de cet emploi et de l’occasion d’immersion complète qu’il m’a offerte. J’ai tellement appris pendant mon séjour au musée Exporail. Je peine à croire que c’est déjà terminé; une partie de moi souhaite y rester et continuer à travailler au musée. Pour ce qui est de mes collègues de l’Exporail, ils étaient tous très travaillants et aidants. Peu importe si j’avais besoin d’aide ou si j’étais confus, comme je l’ai été dans les premiers jours, ils n’ont jamais hésité à m’aider. Le personnel du musée avait aussi un grand sens de la communauté; quand il faisait beau dehors, nous mangions tous ensemble à l’extérieur. Bon nombre d’employés étaient aussi de meilleurs amis. Les superviseurs étaient également tous très bons. J’ai l’impression que je travaillais dans un environnement très détendu, tout en étant professionnel.

Je remercie grandement le YMCA et Exporail de m’avoir offert cette occasion. En toute honnêteté, je n’aurais pu demander un meilleur emploi. J’aurais seulement souhaité pouvoir rester plus longtemps.


Leave a comment

Rock out! 4 music festivals in Canada to check out this summer| Lâchez-vous! 4 festivals de musique à visiter cet été

Kaytea, one of our SWSE Local Coordinators, gives us a few ideas on what to do during the summer. If you’re participating in this year’s exchange, maybe you can head out to one of these festivals during your free time!

Kaytea, une de nos coordinatrices local de l’EEEE, nous donne des idées pour l’été. Si vous etes participant dans notre programme, peut-être vous pouvez y assister pendant votre échange!

pmc12 0707 chromeo 01.jpg

The crowd cheers at the final blowout show at Place des Festivals in downtown Montreal, QC July 2012. (Source: Peter McCabe /montrealgazette.com )

School’s almost out and it’s time to start looking at what you want to hit up this summer.  There’s so much to do and so much to see, amirite?! That’s where I come in! I’m here to give you all the nitty- gritty on what you want to see and do this summer across Canada.

 

So without further ado, here’s my list, in no particular order:

 

Festivale Internationale de Jazz de Montreal (June 26-July 6) 

Bringing the best of jazz music and musicians since  the 1970s, this is one of Canada’s oldest and biggest Jazz festivals, according to the Guinness Book of World Records.  The Festival hosts some 30 countries, 3,000 musicians and public entertainers, 1,000 concerts and activities—two-thirds of them free – in 15 concert halls and on 8 outdoor stages, welcoming more than 2 million visitors to the city, from noon to midnight!There are so many artists playing, it’s totally worth checking out this summer!

 

Kempt Shore Acoustic Music Festival (Bay of Fundy/Annapolis Valley, NS, July 16-24) 

Celebrating its 10th anniversary this year, the Kempt Short Acoustic Music Festival( also called the Acoustic Maritime Music Festival combines local and national musicians with the scenery of the Nova Scotian coast, making for a chill summer trip.  There are many genres of music featured during the festival weekend including open mics, and guitar and song writing workshops.

 

Le Festif (Baie-St. Paul, QC, July 25-27) 

festival-special-event-le-festif-de-baie-saint-paul-363555927Listed in La Presse’s top 5 must-see events in Quebec, this festival is a huge party that brings musicians and circus acts together. This event is held every summer at the heart of downtown Baie-Saint-Paul, and presents some 40 spectacular music shows on over eight different sites.

 

 

Surrey Fusion Festival (Surrey, BC, July 19-20, 2014) 

Food from around the world, awesome music, cultural exploration, and art demonstrations, and 100,000 of your closest friends to enjoy it with—and all for a free.99? Welcome to the Surrey Fusion festival, where you can enjoy all of the above in two jam-packed days this summer. If you happen to be in the area during your exchange this summer, why not check it out?

Hope you check some of these sweet festivals out, and have a super cool summer!

 

lefestif

Comme l’école est presque finie, c’est le moment de commencer à penser à ce que vous voulez faire cet été.  Il y a tellement de choses à faire et à voir, non?! C’est là où j’entre en jeu! Je suis ici pour vous présenter l’essentiel de ce que vous pouvez faire et voir cet été au Canada.

 

Sans plus tarder, voici ma liste, qui n’est présentée dans aucun ordre particulier :

 

Festival International de Jazz de Montréal (du 26 juin au 6 juillet) 

Consacré par le Guinness World Records comme le festival de jazz le plus important de la planète et l’un des plus anciens, le Festival réunit depuis les années 1970 les plus grands musiciens et le meilleur de la musique jazz.  Le Festival compte la présence de près de 30 pays, 3 000 musiciens et amuseurs publics, 1 000 concerts, activités et animations – dont les 2/3 gratuits –, une quinzaine de scènes intérieures et huit scènes extérieures, et reçoit plus de 2 millions de visites. Ouvert de midi à minuit, il y a tellement d’artistes à l’œuvre que ça en vaut vraiment le coup d’y aller cet été!

 

Kempt Shore Acoustic Music Festival (baie de Fundy/vallée d’Annapolis, en Nouvelle-Écosse, du 16 au 24 juillet) 

Célébrant son 10e anniversaire cette année, le Kempt Short Acoustic Music Festival (aussi appelé Acoustic Maritime Music Festival) marie la musique de musiciens de la région et du pays au paysage de la côte de la Nouvelle-Écosse. Il s’agit là d’une belle occasion pour y faire un voyage.  Le festival présente plusieurs genres de musique au cours de la fin de semaine, de même que des présentations micro libre ainsi que des ateliers d’écriture de chanson et de guitare.

 

Le Festif (Baie-Saint-Paul, au Québec, du 25 au 27 juillet) 

Figurant sur la liste des cinq événements à ne pas manquer au Québec publiée dans La Presse, ce festival est une grande fête qui réunit des musiciens et des artisans du cirque. Cet événement a lieu chaque été, au cœur du centre-ville de Baie-Saint-Paul, et présente quelque 40 spectacles de musique époustouflants sur huit scènes différentes.

 

Surrey Fusion Festival (Surrey, en Colombie-Britannique, les 19 et 20 juillet 2014) 

SurreyFusionfestDes plats de partout dans le monde, de la bonne musique, une exploration culturelle, des expositions d’art ainsi que 100 000 de vos amis proches pour en profiter, et tout cela, gratuitement?! Bienvenue au Surrey Fusion Festival, où vous pouvez profiter de toutes ces activités pendant ces deux journées bien remplies.

 

Si vous vous trouvez dans la région dans le cadre de votre échange cet été, pourquoi ne pas aller y jeter un œil?


1 Comment

Rachel’s super sweet Summer Work Student Exchange with the YMCA! | L’échange super cool de Rachel avec le programme Emplois d’été Échanges Étudiants du YMCA!

Image

Hi everyone! My name is Rachel Wong and I participated in the 2013 Summer Work Student Exchange with the YMCA.  At the beginning of the summer I felt that 6 weeks would have been an incredibly difficult time to spend away from home, but by the time I was getting on the train with my new friends to come home, I wanted to turn back the clock and do it all over again. It was such a privilege to go to Quebec to learn French by working with other Quebecois people, living with a host family who took care of me like their own daughter and do so many  new and exciting activities with new friends from all over Canada. It truly was an enriching experience, both culturally and educationally.

Image

There were so many enjoyable and memorable moments on this trip, but the group activities were the icing on the cake. How many teenagers can say that they paid $75 to learn French in Quebec and do cool stuff like zip-lining, rafting, overnight camping, having dinner in a pitch black restaurant, spending the day at a waterpark and a Six Flags amusement park, watch Cirque du Soleil, go on a dance cruise or take a train across Canada, all in the same summer? Every activity that the YMCA had chosen for us to do was incredibly fun and I have memories that will last me a lifetime. There are so many funny stories that I have gathered to tell from these activities that my sister now will roll her eyes and automatically say, “Here she goes again!”

Image

While it was not all fun and games, the ultimate goal of the program was to gain an appreciation for the diversity of Canadian culture and learn French. As time went on, it was a shock to me how different the French in Quebec was as opposed to what I learned in French class at school. There are a lot of colloquialisms and slang terms, and sometimes even English is thrown in every once in a while! (The shock!) I had learned a lot in my 6 weeks, and I feel that now my ability to communicate with Francophones has increased a bit, and the fluidity of my speech is a lot better than it was 2 months ago.

I feel that it would be an understatement to say that this was the summer of a lifetime. I learned so many new things about the Quebecois culture, made new friends and tried new things. Most of all, I discovered that I was capable of a lot more than I originally thought, and that going away from home is not all that bad!

Image

Once I got back I told my sisters that they both had to go on the trip, as well as any friends that I have (or that my sisters have) that are younger than me. I encourage anyone who will be 16 or 17 years old next summer to definitely consider applying in hopes of getting into the program. When I applied in December of 2012, I had no idea what to expect because I had been told by a friend who went the previous summer that the competition is high. As it turned out, I applied extremely early and that was a contributing factor! My biggest piece of advice is to definitely stay on top of the application process and check the YMCA website often to make sure that you are not missing any important paperwork or documents.  The feeling of getting accepted into this program was just incredible, and in retrospect, I am not sure why I felt apprehensive about the whole thing in the first place. It is the experience of a lifetime and if you get the opportunity to go, do it! You will not regret a single thing, I promise you!

Image

For more, check out Rachel’s time in Montreal on her blog.

—–

Bonjour à tous! Je m’appelle Rachel Wong et j’ai participé au programme Emplois d’été Échanges étudiants de 2013 avec le YMCA. Au début de l’été, j’ai pensé que 6 semaines seraient une période extrêmement difficile à passer loin de chez moi, mais dès que je suis montée dans le train avec mes nouveaux amis pour rentrer chez moi, je voulais remonter le temps et tout recommencer depuis le début. J’ai eu le privilège d’aller au Québec pour apprendre le français en travaillant avec d’autres Québécois, de vivre avec une famille d’accueil qui s’est occupée de moi comme si j’étais leur propre fille et de faire d’innombrables activités excitantes avec de nouveaux amis venus de tout le Canada. C’était une expérience véritablement enrichissante d’un point de vue culturel et éducatif.

Durant ce voyage, j’ai passé de nombreux moments agréables et mémorables, et les activités en groupe étaient la cerise sur le gâteau. Combien d’adolescents peuvent se vanter d’avoir payé 75 $ pour apprendre le français au Québec et d’avoir fait des activités géniales comme faire de la tyrolienne, du rafting, du camping nocturne, souper dans un restaurant entièrement dans le noir, passer une journée dans un parc aquatique et un parc d’attractions Six Flags, participer à une représentation du Cirque du Soleil, faire une croisière dansante ou parcourir le Canada en train, et tout ça, au cours d’un seul été? Chaque activité que le YMCA a choisie pour nous était tellement incroyable et restera à jamais dans ma mémoire. J’ai tellement d’histoires marrantes à raconter sur ces activités que ma sœur lève maintenant les yeux au ciel et dit automatiquement : « Et c’est reparti! ».

Il ne s’agissait pas uniquement d’amusement et de jeux. L’objectif ultime de cette expérience était de découvrir et d’apprécier la diversité de la culture canadienne et d’apprendre le français. Plus le temps passait et plus je me rendais compte que le français du Québec était totalement différent du français que j’ai appris à l’école. Il existe beaucoup de termes familiers et d’argot, et on ajoute même des termes anglais de temps en temps! (Quel choc!) J’en ai appris beaucoup durant ces 6 semaines et j’ai l’impression que je peux maintenant un peu mieux communiquer avec des francophones, et je parle maintenant bien plus couramment qu’il y a 2 mois.

Ce serait un euphémisme que de dire que c’était le meilleur été de ma vie. J’ai appris tellement de nouvelles choses sur la culture québécoise, je me suis fait de nouveaux amis et j’ai essayé de nouvelles choses. Et surtout, j’ai découvert que j’étais capable de faire bien plus de choses que je le pensais et que partir de chez soi n’est pas si mal après tout!

Lorsque je suis rentrée, j’ai dit à mes sœurs qu’elles devaient faire ce voyage, ainsi qu’à tous mes amis (ou à tous les amis de mes sœurs) plus jeunes que moi. J’encourage toutes les personnes qui auront 16 ou 17 ans l’été prochain d’envisager de soumettre leur candidature pour avoir la chance de participer au programme. Lorsque j’ai soumis ma candidature en décembre 2012, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, car un de mes amis qui y avait déjà participé l’été précédent m’avait dit que la compétition était féroce. Finalement, j’ai soumis ma candidature très en avance et cela m’a beaucoup aidé! Je vous conseille vivement de suivre de près le processus de candidature et de consulter souvent le site Web du YMCA pour veiller à n’oublier aucun papier ou document important. J’ai ressenti quelque chose d’incroyable lorsque j’ai appris que ma candidature avait été retenue, et en y repensant, je ne sais même pas pourquoi j’appréhendais tout cela depuis le début. C’est l’expérience d’une vie et si vous avez la possibilité de la faire, allez-y! Vous ne le regretterez pas, je vous le promets!

Mandy and Usna: Working at a Restaurant in Montreal |Mandy et Usna travaillent dans un restaurant à Montréal

Leave a comment

How is everyone doing Summer Work Student Exchange settling into their jobs so far?
Today, we are going to bring you into the world of Mandy and Usna, who work at Espace la Fontaine in Montreal, Quebec, a restaurant in Parc la Fontaine.

Both students have never worked in a restaurant before but are already serving guests and making coffees!

They find learning the new vocabulary in the kitchen challenging because in their French classes at home, all they learned was clothing vocabulary and other basic greetings.

Take a look at this video where they show us their work space and what they do day to day.
—–

Jusqu’à présent, comment les personnes qui participent au programme Emplois d’été Échanges étudiants s’intègrent-elles dans leurs nouveaux emplois?

Aujourd’hui, nous allons vous présenter le monde de Mandy et Usna, qui travaillent à Espace la Fontaine à Montréal (Québec), un restaurant situé dans le Parc Lafontaine.

Ces deux étudiantes n’ont jamais travaillé dans un restaurant, mais elles servent déjà des clients et font du café!

Elles trouvent que l’apprentissage du nouveau vocabulaire en cuisine est un défi, car durant leur classe de français à domicile, elles ont seulement appris le vocabulaire vestimentaire et d’autres mots d’accueil de base.

Dans cette vidéo, elles nous présentent leur espace de travail et leurs tâches quotidiennes.