YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.

Heroine of History: Manon Rhéaume, The First Woman of Hockey|Héroïne de l’histoire : «La première hockeyeuse professionnelle », Manon Rhéaume

Leave a comment

Canada's Manon Rheaume playing hockey at the 1998 Nagano Winter Olympics. (CP PHOTO/COA) Manon Rhéaume du Canada participe au hockey aux Jeux olympiques d'hiver de Nagano de 1998.  (PC Photo/AOC)

Canada’s Manon Rhéaume playing hockey at the 1998 Nagano Winter Olympics. (CP PHOTO/COA)
Manon Rhéaume du Canada participe au hockey aux Jeux olympiques d’hiver de Nagano de 1998. (PC Photo/AOC)

Just a few weeks ago, Canada was on the edge of its seats at home, at the office, and even in the mall food court when our women’s hockey team came back from a 2-0 deficit to win gold over the United States at the 2014 Olympics in Sochi.  Though the team’s hard work, long hours of training and sheer determination have consistently carried them to success multiple times at the Olympic level, there is one important factor that got them to that level in the first place–the “First Woman of Hockey”, Manon Rhéaume.

Manon was the first woman to play in an NHL game over 20 years ago, on September 23, 1992.  Though it was an exhibition game for the newly formed Tampa Bay Lightning, Manon suited up in her goalie gear and held her own against the St.Louis Blues, tending net for 20 minutes and stopping 7 of 9 shots.  The game created a lot of buzz from both fans and critics, many saying that Manon was used in a publicity stunt to create awareness for the Lightning.  When asked about this, Manon replied that she “did it for the love of the game, and that I wasn’t about to let a great opportunity pass me by.”

Manon’s skill and determination displayed during the game–cultivated through her many years of playing hockey since she was 5 years old and playing in many elite hockey leagues in Quebec (including the all-male Quebec Major Junior Hockey League)–created so much buzz that she was signed to play with the Lightning’s farm team, the Atlanta Knights, in 1992. She was also selected to play for Team Canada for the IIHF World Hockey Championship, winning gold with the team in 1992 and 1994. Manon’s experience in the NHL game also solidified public interest and support for women’s hockey at the Olympic level, which had just been approved by the International Olympic Committee just a few short months earlier. Manon was a member of the first Canadian women’s hockey team at the 1998 Nagano Winter Olympics, tending net and being instrumental to the team’s silver medal.

Manon retired from playing hockey professionally in 2000, but she still remained quite active in the promotion of the sport through coaching girls’ teams, being a brand ambassador for Mission Hockey’s women’s division, and currently running the Manon Rhéaume Foundation, which helps young women with their dreams of playing hockey, just like Manon did.

There’s nothing that unites Canadians like a good game of hockey–especially if we’re playing at the Olympics. When it comes to women’s hockey, Canada owes its legacy of dominance in the sport to the First Woman of Hockey, who once said, “it’s never been easy…but I’ve always wanted to play hockey.  I’d rather play hockey than do anything else. If you have that kind of desire, I think can achieve what you want to achieve”.

 

Manon Rhéaume at a press conference following her appearance in an NHL exhibition game, September 1992. Source: MTV.

Manon Rhéaume at a press conference following her appearance in an NHL exhibition game, September 1992. Source: MTV.

Il y a quelques semaines, tous les Canadiens étaient assis sur ​​le bout de leur siège à la maison, au bureau, et même dans les centres commerciaux quand l’équipe de hockey sur glace féminine a surmonté un déficit de 2-0 pour remporter la médaille d’or contre les États- Unis aux Jeux Olympiques à Sotchi. Bien que le travail acharné, les longues heures d’entraînement et la détermination de l’équipe ont contribué à son succès à plusieurs reprises au niveau olympique, il y a un facteur important qui a amené cette équipe à ce niveau en premier lieu : la « première hockeyeuse professionnelle », Manon Rhéaume.

Manon a été la première femme à jouer dans un match de la LNH il y a plus de 20 ans, soit le 23 septembre 1992. Bien qu’il s’agissait d’un match pré-saison pour la nouvelle équipe du Lightning de Tampa Bay, Manon, qui occupait la position de gardien de but, a tenu son bout contre les Blues de Saint-Louis pendant 20 minutes, arrêtant 7 des 9 tirs dirigés contre elle. Ce match a suscité beaucoup d’enthousiasme parmi les amateurs et les critiques. Bon nombre d’entre eux disaient que Manon avait été utilisée à des fins publicitaires, pour faire connaître le Lightning. Interrogée à ce sujet, Manon a répondu : « Je l’ai fait pour l’amour du jeu et je ne pouvais pas laisser passer cette grande opportunité qui s’offrait à moi ».

L’habileté et la détermination démontrées par Manon pendant le match – cultivées durant ses nombreuses années à jouer au hockey depuis l’âge de 5 ans et ce, dans de nombreuses ligues de hockey élite au Québec (y compris la toute-masculine Ligue de hockey junior majeur du Québec) – ont créé un tel engouement qu’elle a signé un contrat pour évoluer avec l’équipe-école du Lightning de Tampa Bay, les Khights d’Atlanta, en 1992. Elle a également été choisie pour porter les couleurs de l’Équipe canadienne lors du Championnat mondial de hockey de l’IIHF, remportant l’or avec cette équipe en 1992 et en 1994. L’expérience de Manon dans le match de la LNH a également renforcé l’intérêt public et le soutien envers le hockey sur glace féminin au niveau olympique, qui venait d’être approuvé par le Comité international olympique il y a quelques mois plus tôt. Manon a été membre de la première équipe canadienne de hockey féminin aux Jeux Olympiques d’hiver de Nagano de 1998, elle a largement contribué  à la médaille d’argent remportée par l’équipe.

Manon a pris sa retraite du hockey professionnel en 2000, mais elle est restée encore très active dans la promotion du sport en agissant comme entraîneure d’équipes de filles, en devenant une ambassadrice de marque de la division féminine de Mission Hockey, et en gérant la Fondation Manon-Rhéaume, qui aide les jeunes femmes à concrétiser leur rêve de jouer au hockey, tout comme Manon l’a fait.

Il n’y a rien qui unit plus les Canadiens qu’un bon match de hockey – surtout au niveau des Jeux Olympiques. Quand il s’agit de hockey féminin, le Canada doit sa domination à la première hockeyeuse professionnelle, qui a dit :  « cela n’a jamais été facile … mais j’ai toujours voulu jouer au hockey. Je préfère jouer au hockey à faire toute chose. Si vous avez ce genre de désir, je pense que vous pouvez réaliser le but que vous voulez atteindre ».

 

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s