YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.


Leave a comment >

Image

For six weeks I had the privilege to participate in the YMCA Summer Work Student Exchange. On June 26 I boarded a via rail train for three days headed to Quebec City with 9 other participants from Edmonton Alberta. With every stop along the way, more and more people boarded the train with the same excitement and anticipation that I was feeling. Upon arriving in Quebec, I was taken aback by the outstanding welcome by all the eager host parents from all over the city. As I walked through the train station doors I saw brightly colored posters labeled with all the host communities in Quebec. I spotted Portneuf on a neon pink poster and as luck would have it my host parents were the ones holding the sign. After some awkward introductions my host dad, mom, and I were on our way to St. Basile. With everyday the relationship between my host parents and I grew as we began to get to know each other. I felt so comfortable in their home, and we all got along great. As a huge hockey fan my host dad and I bonded over the NHL, and never has to worry about food because my host mom is a fantastic cook. My job for the exchange was at Le Grand Portneuf where I spent 5 days a week outside landscaping the 36 hole golf course. The job was a perfect fit and to top it off I got an effortless tan. [My weekend] activities included: chocolate favoirs, arbre en arbre, a tour of the citadel and a walk through old Quebec, a cave expiration, La ronde, The Spa, a movie, a volunteer experience, rafting, pottery, camping at the water park, cirquc du soliel, family weekend, and a cruise to top it all off!! With every activity I felt like I was getting to see Quebec in a whole different and better way then if I were to come here on a week long vacation. My favorite part of this exchange was doing most of the activities with other groups from across Canada and hearing their stories and sharing in this experience with them. I have friends for life all across Canada from this amazing exchange. Being exposed to the French Canadian culture and language improved my French in ways I didn’t think were possible as that just added to the wonderful list of positives about this exchange. Now as this experience has come to an end I can honestly say that this summer was one to remember, I have memories to last me a lifetime. I am so grateful for every opportunity that this exchange brought to me. Thank You! – Marlie Dwyer 

—–

Pendant six semaines, j’ai eu le privilège de participer au programme Emplois d’été Échanges étudiants du YMCA. Le 26 juin, je suis montée dans un train Via Rail pour un voyage de trois jours en direction de la ville de Québec avec 9 autres participants d’Edmonton (Alberta). À chaque arrêt sur le trajet, d’autres personnes montaient dans le train avec la même excitation et la même impatience que la nôtre. À notre arrivée à Québec, j’ai été surprise par l’incroyable accueil de tous les parents impatients venus de toute la ville. En passant les portes de la gare, j’ai vu des affiches très colorées avec toutes les communautés d’accueil à Québec. J’ai repéré Portneuf sur une affiche rose néon et, par chance, mes parents d’accueil étaient ceux qui tenaient l’affiche. Après des présentations un peu timides, mon père d’accueil, ma mère d’accueil et moi nous dirigions vers St. Basile. Jour après jour, la relation entre mes parents d’accueil et moi se renforçait et nous commencions à nous connaître. Je me suis sentie très à l’aise chez eux, et nous nous sommes tous très bien entendus. En bons partisans de hockey que nous étions, mon père d’accueil et moi avons parlé de LNH et la nourriture n’a jamais été un problème, car ma mère d’accueil est un vrai cordon bleu. J’ai travaillé à Le Grand Portneuf durant l’échange et j’ai passé 5 jours par semaine en plein air à faire de l’aménagement de paysage sur le parcours de golf de 36 trous. Je ne pouvais pas rêver d’un meilleur travail et en plus j’ai pu bronzer sans effort. Mes activités de fin de semaine ont été les suivantes : Chocolats Favoris, Arbre en Arbre, une visite de la Citadelle et une promenade dans le Vieux-Québec, l’exploration d’une grotte, La Ronde, The Spa, un cinéma, un bénévolat, une descente en eau vive, de la poterie, du camping au parc aquatique, le Cirque du Soleil, une fin de semaine en famille et une croisière pour couronner le tout! À chaque activité, j’avais l’impression de voir Québec d’une manière totalement différente et de l’apprécier encore plus que si j’étais venue en vacances pendant une semaine. Mon meilleur moment pendant cet échange était le fait de faire la majorité des activités avec les autres groupes venus de tout le Canada, d’entendre leurs histoires et de partager cette expérience avec eux. Grâce à cet échange fantastique, j’ai maintenant des amis pour la vie venus de tout le Canada. Être exposée à la culture franco-canadienne et à la langue m’a permis d’améliorer mon français comme jamais je n’aurais pu le penser auparavant. Voilà une chose de plus à ajouter à la liste incroyable de choses positives durant cet échange. Maintenant que cette expérience s’est terminée, je peux dire en toute honnêteté que cet été restera à jamais gravé dans ma mémoire. Je suis très reconnaissante de chaque occasion offerte par cet échange. Merci! – Marlie Dwyer 


Leave a comment

Unique Cuisines around Canada Part 1 | Plats uniques à travers le Canada — Partie 1

We all know that food brings people together, but have you heard of these cuisines that are unique or special to Canada’s different regions?

ImageImage Source

Crepes in Montreal

A thin pancake filled with savory or sweet ingredients, the crepe is popular in Montreal. According to the Montreal Gazette, the original crepe was brought over to Montreal by a French immigrant named Louis Tavan in 1957. He opened a restaurant and soon enough, Montrealers fell in love with this pastry and claimed it as their own.

Image

Smoked meat

Smoked meat is created by salting and curing beef brisket with spices, producing a reddish melt-in-your-mouth experience, usually sandwiched between two slices of bread at a Montreal deli. The origins of Montreal smoked meat are uncertain, but all sources point to Jewish or Eastern European creators.

Image

Poutine

Perhaps the most famous “Canadian cuisine” next to maple syrup, poutine is a dish made from fries topped with cheese curds and gravy. This dish came out of rural Quebec in the 1950s when a customer allegedly asked a chef to add cheese curds to fries. Gravy was later added to keep the dish warm longer.

Image

Image Source

Donair

The donair is a dish originally popular in Halifax but has spread to Alberta, Ontario and Quebec. It originates from Greece or Turkey and is made with a piece of flatbread (usually a pita) wrapped around chunks of meat (lamb or beef) cooked on a rotating spit.

ImageImage Source

Bison

A prominent meat choice in Alberta, much like beef, bison can be cooked in the form of a steak, burger, kabob or in stews. It is described as having a softer texture than beef.

—–

Nous savons tous que la nourriture rassemble les gens, mais avez-vous entendu parler des plats uniques ou particuliers dans différentes régions du Canada?

Crêpes à Montréal

Une crêpe mince faite d’ingrédients aromatiques ou sucrés, la crêpe est populaire à Montréal. Selon The Montreal Gazette, la première crêpe est arrivée à Montréal en 1957 grâce à un immigrant français répondant au nom de Louis Tavan. Il a ouvert un restaurant et rapidement, les Montréalais sont tombés sous le charme de la pâtisserie et l’ont proclamée la leur.

Viande fumée

La viande fumée est créée en salant et en traitant des poitrines de bœuf avec des épices, ce qui produit une viande rouge qui fond dans la bouche et que l’on met habituellement entre deux tranches de pain dans une charcuterie à Montréal. On ne connaît pas précisément l’origine de cette viande fumée, mais toutes les sources semblent désigner des créateurs juifs ou provenant de l’Europe de l’Est.

Poutine

La poutine est probablement le repas canadien le plus populaire après le sirop d’érable. Elle est composée de frites recouvertes de fromage en grains et de sauce. Ce plat provient du Québec rural des années 1950 lorsqu’un client aurait demandé à un chef cuisinier d’ajouter du fromage en crottes dans ses frites. On y a plus tard ajouté de la sauce afin de garder le plat chaud plus longtemps.

Donair

Le Donair est un plat devenu populaire à Halifax au départ, mais qui s’est répandu en Alberta, en Ontario et au Québec. Il vient de la Grèce ou de la Turquie; il est fait d’un morceau de pain plat (un pita, généralement) enroulé autour de morceaux de viande (de l’agneau ou du bœuf) cuits sur une broche qui tourne.

Bison

Choix dominant en matière de viande en Alberta, semblablement au bœuf, le bison peut être cuisiné sous forme de steak, de hamburger, de kebab ou de ragoût. On dit que sa texture est plus tendre que celle du bœuf.


Leave a comment

#TestimonialTuesday

Image

Exchanges are unique opportunities that allow students to discover a new way of life, a new culture, and a new language. For me, the YMCA SWSE program was an amazing experience. I loved being able to use, and perfect my French in the workplace. Working with children at the summer camp really forced me to get talking, allowing me to get much practice in my second language. I found at first, even with a good understanding of the language, it was difficult to adjust to my new environment. But like all new things, it takes time. After the first two weeks or so I felt completely at home, and things at work were going smoothly. The activities during the week and on the weekends were fun and well planned, leaving me little to no time to feel homesick! The highlight of my experience was Valcartier where the groups of the Quebec City region all came together for the campout; we all bonded really well this weekend! I feel as though that through this experience I gained a lot of confidence, independence, and of course French knowledge that I will be able take with me to future job opportunities. I had an unforgettable summer and made some lifelong friends and connections, here and in Quebec!

The overall organization in Quebec was fantastic- my coordinator was always just a phone call away and was very supportive if a problem ever came up. I would not hesitate to recommend the YMCA SWSE program to other students with an interest in the French language – Mackenzie Graden

—–

Les échanges sont des occasions uniques qui permettent aux étudiants de découvrir un nouveau mode de vie, une nouvelle culture et une nouvelle langue. Pour moi, le programme Emplois d’été Échanges étudiants était une expérience incroyable. J’ai adoré pouvoir utiliser et perfectionner mon français sur mon lieu de travail. Travailler avec les enfants à la colonie de vacances m’a vraiment forcé à parler, me permettant ainsi de pratiquer ma deuxième langue. J’ai d’abord trouvé qu’il était difficile de m’adapter à mon nouvel environnement, même avec une bonne compréhension de la langue. Mais comme tout, cela prend du temps. Après les deux premières semaines environ, je me suis sentie complètement chez moi et les choses se passaient comme sur des roulettes au travail. Les activités durant la semaine et les fins de semaine étaient amusantes et bien organisées, me laissant peu le temps, voire pas le temps, de ressentir le mal du pays! Le meilleur moment de mon expérience était Valcartier où tous les groupes de la région de la ville de Québec se sont rassemblés pour camper; nous nous sommes tous très bien entendus cette fin de semaine! J’ai l’impression que grâce à cette expérience, j’ai gagné beaucoup de confiance, d’indépendance et, bien sûr, de connaissances du français, qui me serviront pour mes futures possibilités d’emploi. J’ai passé un été inoubliable et je me suis fait des amis et des connaissances pour la vie, ici et à Québec!

L’organisation générale à Québec était fantastique. Mon coordonnateur était toujours disponible au téléphone et offrait beaucoup d’aide en cas de problème. Je n’hésiterais pas à recommander le programme Emplois d’été Échanges étudiants du YMCA à d’autres étudiants démontrant de l’intérêt pour la langue française – Mackenzie Graden


Leave a comment

How to be a good host/ get to know your twin better | Comment être une bonne famille d’accueil / Apprendre à mieux connaître votre jumeau

IMG_6893

Besides travelling to a new destination, one of the most exciting parts about your exchange will be meeting your twin.

In the Youth Exchanges Program, before you go anywhere, you will be matched with a twin from another region based on age or interests. For Summer Work Student Exchange, a twin will live with your family while you are on exchange; you won’t meet them in person but you can still connect.

You can get to know your twin or twin family better by writing them emails, calling them, having video chats with them or sending them post cards. You should try to find out what your twin likes and try to make them feel as welcome as possible when they are visiting you. For example, if you know your twin loves hot chocolate, it would be a nice touch to buy cocoa powder and have it ready at your home so your twin can enjoy it when they arrive.

Don’t always assume your twin will ask for things when they need them as sometimes people can be shy in a new environment. Regularly asking if your twin needs anything or if there is anything you can do to make them feel welcome will make them relaxed and feeling more at home.

What are some other ways where you can create a relaxed space for your twin? Do you have a story where a host made you feel particularly welcome?

—–

En plus de voyager vers une nouvelle destination, un des aspects les plus excitants de cet échange sera de rencontrer votre jumeau.

Avant de partir où que ce soit dans le contexte du programme Échanges Jeunesse Canada, vous serez jumelé avec un jeune d’une autre région, selon votre âge et intérêts.  Dans le programme Emplois d’été Échanges étudiants, votre jumeau vivra avec votre famille pendant votre période d’échange.

Vous pouvez apprendre à connaître votre jumeau ou sa famille, soit en leur écrivant des courriels, soit en les appelant ou en ayant avec eux des conversations vidéo, ou encore en leur envoyant des cartes postales. Vous devriez tenter de découvrir ce qui plaît à votre jumeau, et faire en sorte qu’il se sente aussi bienvenu que possible pendant son séjour chez vous. Par exemple, si vous découvrez que votre jumeau adore le chocolat chaud, cela serait une bonne idée d’avoir en main du cacao en poudre et de lui en préparer un à son arrivée.

Ne vous attendez pas à ce que votre jumeau demande toujours ce qu’il désire, car parfois les gens peuvent être timides lorsqu’ils se retrouvent dans un nouvel environnement. En demandant régulièrement  à votre jumeau s’il a besoin de quelque chose ou si vous pouvez faire autre chose pour qu’il se sente chez lui, cela contribuera à le détendre et le rendre à l’aise.

Pouvez-penser à d’autres façons de créer une atmosphère détendue  pour votre jumeau.  Avez-vous en mémoire une anecdote où un hôte vous a fait ressentir particulièrement bienvenu? 


Leave a comment

Applying to post-secondary education: some questions to ask yourself | Inscription aux études postsecondaires : quelques points de réflexion

Image(Image source

What do you want to do in the next five years? How about in the next ten years?

If you’ve got the answer, then you’re ahead of most of us. According to Stats Canada, more than two thirds of Canadian students drop out of university or switch schools/programs. It’s not unlikely to change what you want to do during or after you finish post-secondary education.

With that in mind, you should still keep an open mind towards higher education to increase your knowledge and skills. Having more education and more skills will open more doors for you in the future. Decide what you want to pursue after high school and try your best to make it happen.

University is not for everyone. Investigate apprenticeships or going to college if your field is more applied rather than academic-based. Also, try to map out how you envision your lifestyle in the next couple of years and determine if your education/career plans are realistic. If you want to be a doctor, accept the fact that you’re going to be in school for a while. Conversely, if you want to be able to afford a yacht later on, would it make sense to pursue a career as a barista?

Take advice from your parents/guardians and your teachers and mentors, but in the end, realize that the choice of where your life is heading is up to you. Decide what makes you happy and what you’re passionate about- then pursue it full-heartedly.

So where do you see yourself in five years? Leave your comments below, we’d love to hear from you!
—–

Que voulez-vous faire au cours des cinq prochaines années? Et des dix prochaines années?

Si vous avez déjà la réponse, vous êtes en avance sur la plupart des jeunes de votre âge. Selon Statistique Canada, plus de deux tiers des étudiants canadiens abandonnent l’université, changent d’université ou de  programme. Ainsi, il n’est pas improbable que vous changiez d’avis sur ce que vous voulez entreprendre par la suite.

Cela dit, vous devriez garder l’esprit ouvert quant aux études supérieures, car de telles études, en plus d’améliorer vos connaissances et vos capacités, vous offriront plus de perspectives d’emplois. Décidez ce que vous voulez faire après le secondaire, et faites votre possible pour y arriver.

L’université ne convient pas à tout le monde. Si votre domaine d’intérêt est plus appliqué qu’académique, renseignez-vous au sujet des  formations techniques ou collégiales. Essayez aussi de visualiser ce que  vous envisagez comme style de vie ultérieurement, et analysez si vos plans d’études ou de carrière sont bien réalistes. Si votre rêve est d’être médecin, avez-vous songé qu’il vous faudra accepter être aux études pendant plusieurs années. En revanche, si plus tard vous aimeriez vous acheter un yacht, serait-ce une bonne idée de poursuivre une carrière de barista?

Prenez le temps d’écouter les conseils de vos parents/tuteurs ainsi que vos professeurs et mentors, mais sachez qu’en bout de ligne, vous êtes le seul maître de vos décisions de vie. Déterminez ce qui vous rend heureux et ce qui vous passionne, et investissez-vous à fond.

Alors, où vous voyez-vous dans cinq ans? Partagez vos commentaires dans l’espace ci-dessous, car nous avons hâte de vous lire!


Leave a comment

Going Green | Devenir écologiste

Image

For some people, being green is an easy habit. However, others have a hard time adjusting their daily routine to fit the green way of life. Being green can be as simple as you want to make it. Being a part of a YMCA exchange, we promote helping the environment in as many ways as we can. Here are a few friendly tips to make your exchange more green and eco-friendly.

  • Simplify your packing list as much as possible. Only bring belongings that you use or enjoy on a regular basis. Try to reduce what you bring on your YMCA youth exchange. By packing lightly, you help to reduce the weight of the plane and fuel costs. If you pack lightly, you can help reduce your group’s environmental footprint.
  • When on your exchange, think of different ways to travel as a group. Instead of hiring private buses, walk or take public transit, if possible. Not only does it help the environment, but allows you to see beautiful views of the community.
  • Before your exchange, recommend investing in reusable plates, bowls, utensils, etc. As a group use your own plates, cups, and utensils when given the opportunity then fill a sink of water and take turns washing dishes. This reduces waste and helps bring your group closer together.
  • Remember your youth exchange water bottle! Every day brings new activities and in order to stay active, you need to keep yourself hydrated. Instead of buying a plastic water bottle to drink, refill the one you already have.
  • Avoid general waste. After getting ready in the morning remember to turn off and unplug all items. Don’t forget the lights! When showering or brushing your teeth, turn the water off until needed. When eating as a group, try your best to avoid wasting food. If there are left-overs, pack them up for later.

—–

Pour certaines personnes, être écologiste est une habitude facile à prendre. Cependant, d’autres personnes ont du mal à adapter leur quotidien pour adopter un mode de vie écologiste. Être écologiste est aussi simple que vous le souhaitez. Dans le cadre d’un échange avec le YMCA, nous encourageons à soutenir l’environnement autant que possible. Voici quelques conseils d’ami pour que votre échange soit plus écologique et respectueux de l’environnement.

  • Simplifiez votre liste d’articles à apporter autant que possible. N’apportez que ce que vous utilisez ou dont vous profitez régulièrement. Essayez de réduire la quantité de choses que vous apportez durant votre échange jeunesse avec le YMCA. En voyageant léger, vous contribuez à réduire le poids de l’avion et les frais de carburant. Si vous voyagez léger, vous pouvez contribuer à réduire l’empreinte écologique de votre groupe.
  • Durant votre échange, pensez à différents moyens de se déplacer en groupe. Au lieu d’avoir recours à des autobus privés, marchez ou utilisez les transports en commun, si possible. En plus d’aider l’environnement, vous pourrez profiter de magnifiques vues de la communauté.
  • Avant votre échange, nous vous recommandons d’investir dans des assiettes, des bols, des couverts et autres objets réutilisables. Au sein du groupe, utilisez vos propres assiettes, gobelets et couverts lorsque vous le pouvez, puis remplissez l’évier d’eau et faites la vaisselle chacun votre tour. Cela réduit le gâchis et permet de souder votre groupe.
  • N’oubliez pas votre gourde d’eau d’Échanges jeunesse! Il y aura de nouvelles activités chaque jour et pour demeurer actif, vous devrez demeurer hydraté. Au lieu d’acheter une bouteille d’eau en plastique, remplissez celle que vous avez déjà.
  • Évitez le gaspillage de manière générale. Une fois que vous êtes prêt le matin, n’oubliez pas d’éteindre et de débrancher tous les appareils. N’oubliez pas les lumières! Lorsque vous prenez une douche ou vous brossez les dents, fermer l’eau lorsque vous ne l’utilisez pas. Lorsque vous mangez en groupe, faites votre possible pour ne pas gaspiller de nourriture. S’il y a des restes, emballez-les pour les manger plus tard.


Leave a comment >

ImageFor me, Fall is about baking pumpkin-flavoured goodies and being with family. How does this relate to your exchange? Currently Youth Exchanges Canada is in the process of reviewing applications for next year’s exchanges. While we pay the costs of travel, there are other associated costs for each exchange; for example, museum admission fees, food or souvenirs.

This is where baking and pumpkin pastries come in. A good way to fundraise for your exchange could be hosting bake sales in your community, or holding carwashes. Wherever your group’s skill set lies, make use of it and get fundraising!

Here are some other fundraising ideas:

-Arts and crafts sales, selling fair-trade chocolate, hosting dance-a-thons, community lunches, potluck dinners, talent shows, hire-a-youth projects, raffles

—–

Pour moi, l’automne c’est le moment de faire des bonbons au goût de citrouille et d’être avec sa famille. En quoi cela est-il lié à votre échange? Présentement, Échanges Jeunesse Canada est en train d’examiner les candidatures pour les échanges de l’année prochaine. Bien que nous payions les frais de voyage, il y a d’autres coûts associés à chaque échange; par exemple les droits d’entrée aux musées, la nourriture ou les souvenirs.

C’est à ce moment-là que les gâteaux et pâtisseries aux citrouilles entrent en jeu. Pour financer votre échange, vous pourriez organiser une vente de pâtisseries dans votre communauté, ou laver des voitures. Quelles que soient les aptitudes de votre groupe, tirez-en profit et récoltez des fonds!

Voici quelques autres idées de collecte de fonds :

– Vente d’artisanat de création, vente de chocolats issus du commerce équitable, organisation d’un marathon de danse, repas communautaires, repas-partage, concours de variété, projets d’embauche de jeunes, tirages au sort