YMCA EXCHANGES

connect . exchange . discover.|créez des liens. échangez. découvrez.

Heroes of History: The Chinese Students Soccer Team |Des héros historiques : L’équipe de soccer des étudiants chinois

Leave a comment

ChineseStudentsSoccerTEamHoH2

The Chinese Students Soccer Team following their Iroquois Cup victory, May 24 1926. Source: Chinese Canadian Stories at the University of British Colombia. (http://ccs.library.ubc.ca/)

“…those players became heroes when Chinatown sorely needed heroes.  People went absolutely wild [when they won].”

The world is gearing up for the biggest celebration of “the beautiful game” that is football (well, soccer to us Canucks), the World Cup.  Here at home, we have our own story of survival in the face of adversity through the power of sport, and it began 94 years ago in Vancouver, British Columbia. In the 1920s, Chinese Canadians in Vancouver were experiencing a lot of hardship and discrimination from their White neighbours and the Canadian government.  They couldn’t vote, couldn’t work most jobs and couldn’t go outside of Chinatown without facing a real threat of harm. The thing about sport, though, is that it forces everyone to be on the same level—and in the case of the residents of Vancouver, the soccer field created the right environment for a small group of young high-school aged soccer players—the Chinese Students Soccer Team—to be formed in 1920.  From the very beginning their talent was noticed, but a mistake in their registration placed them in the city’s adult league, and the rest, as they say, is history. The team’s talent, speed and agility saw them win several major tournaments and trophies during their run from 1920-1942, but their most important victory came in 1933, when they faced the heavily-favoured team from the University of British Columbia in the Mainland Cup, considered one of the top tournaments of the time. As Jason Beck writes, “with the score tied 3-3, Jack Soon scored the winning goal in the final minute as delirious fans swept onto the field to celebrate. The victory party poured down Pender Street, bands playing and firecrackers exploding, players riding in an open car holding the three-foot high trophy. The following day was declared a holiday in Chinatown as free tea and dim sum were served for all(source here)”. At the induction of the Chinese Students into the British Columbia Sports Hall of Fame in 2011, Robert Yip (son of team member Quene Yip), said that the Chinese community “was isolated…so when they won the Mainland Cup, it was bigger than the Stanley Cup. It became a celebration for the entire community, and we are all the better for it”. It’s safe to say that Canada has been better for it too, as many team members went on to create many firsts in Canadian history; for example, Dock Yip because the first Chinese Canadian called to the Ontario Bar, and Tong Louie became a successful businessman, creating a nationwide chain of drugstores. Those living in the Surrey, BC area might be familiar with Louie’s name, as one of the YMCA’s branches was named after him and continues to serve Surrey to this day.

« …ces joueurs sont devenus des héros à un moment où Chinatown avait désespérément besoin de héros. Les habitants étaient fous de joie [lors de leur victoire]. »

Le monde se prépare à la plus grande célébration du football (ou soccer pour nous autres Canadiens), la Coupe du monde. Au pays, nous avons notre propre histoire illustrant l’importance du sport pour faire face à l’adversité; elle a débuté il y a 94 ans à Vancouver, en Colombie-Britannique. Dans les années 1920, les Canadiens chinois de Vancouver connaissaient de nombreuses difficultés et discriminations causées par leurs voisins blancs et le gouvernement canadien. Ils ne pouvaient pas voter, avaient l’interdiction d’occuper un grand nombre d’emplois et ne pouvaient sortir de Chinatown sans risquer des représailles. Toutefois, le sport a ceci de particulier qu’il met tout le monde au même niveau; et à Vancouver, le club de soccer a créé un environnement propice à la formation d’un petit groupe de jeunes joueurs de soccer du secondaire (l’équipe de soccer des étudiants chinois) en 1920. Dès le début, leur talent se fait remarquer, mais une erreur d’inscription les place dans la ligue adulte de leur ville. La suite est entrée dans l’Histoire. Leur talent, leur vitesse et leur agilité leur permettent de remporter plusieurs tournois et trophées importants au cours de l’existence de l’équipe, entre 1920 et 1942, mais ils décrochent leur plus grande victoire en 1933, alors qu’ils affrontent l’équipe ultra-favorite de l’Université de Colombie-Britannique dans le tournoi Mainland Cup, considéré comme l’un des plus prestigieux de l’époque. Comme l’écrit Jason Beck, « Le score était de 3-3, quand Jack Soon marqua le but de la victoire à la dernière minute, tandis que la foule en délire se jetait sur le terrain pour célébrer la victoire. Les fêtards parcoururent Pender Street au son des groupes de musique et des pétards. Les joueurs trônaient sur une voiture à toit ouvert et brandissaient le trophée haut de 3 pieds. Le jour suivant a été déclaré jour férié dans Chinatown et du thé et des dim sum étaient offerts gratuitement à tous (source ici). » Lors de l’entrée de l’équipe des étudiants chinois dans le Temple de la renommée des sports de la Colombie-Britannique en 2011, Robert Yip (fils de Quene Yip, membre de l’équipe) a déclaré que la communauté chinoise « était isolée… alors quand ils ont remporté le trophée Mainland Cup, c’était plus important que la Coupe Stanley. C’est devenu une fête pour toute la communauté, qui s’en porte mieux aujourd’hui. » On peut dire que le Canada aussi s’en porte mieux, puisque de nombreux membres de l’équipe ont par la suite créé des précédents dans l’histoire du pays. Par exemple, Dock Yip est devenu le premier Canadien chinois à être admis au Barreau de l’Ontario et Tong Louie est devenu un homme d’affaires prospère en créant une chaîne de pharmacies à l’échelle du pays. Ceux qui vivent dans la région de Surrey, en Colombie-Britannique, connaîtront peut-être le nom de Louie, puisque l’une des filiales du YMCA a été nommée en son honneur et continue de servir les habitants de Surrey de nos jours.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s